un excellent point et quelques regrets

9052011

Le CSI a joué un match de grande qualité ce dimanche matin sur le billard de Frontenex.

Par leurs jeux de passes, les deux équipes ont fait honneur au terrain principal qui était mis à leur disposition.

Dans un match rythmé et pleins de rebondissements, le CSI a su contenir la vitesse et la fougue des attaquants adverses pour ramener un point important de ce déplacement contre un des ténors du groupe.

D’entrée, UGS a mis la pression sur les visiteurs, bien décidé à ouvrir rapidement le score. Par trois fois, le CSI repoussera les velléités ugéistes en corner et fera le nécessaire pour remporter les ballons et garder la cage de Giamma (4ème gardiens en ce deuxième tour à défendre la cage du CSI) qui suppléait TicTac blessé.

A la 9ème minutes, ChiChi trouve Pipo, qui ouvre le score, mais est signalé en position de hors-jeu.

A la 12ème, Tun, très bon par ailleurs, se troue sur une interception et permet à l’attaquant ugéiste de place son ballon au ras-du-poteau, mais Giamma se détend bien et dévie en corner.

A la 21ème, une belle action de jeu ensuite d’un coup-franc intelligemment joué par Dario aboutit à ce que La Roche adresse un bon centre que la défense violette dégage en catastrophe.

Sur le contre, UGS obtient un énième corner ensuite d’une bonne intervention de Dario.

A la 24ème, ChiChi s’enfonce dans la surface et se fait crocheter par le gardien. L’arbitre n’hésite pas et siffle pénalty pour les visiteurs.

Le Lion de la Terranga, invincible à l’exercice, s’élance… frappe fort dans un coin, mais le gardien ugéiste démontre toutes ses qualités et sauve son camp d’un arrêt de grande classe. Dommage.

A la 29ème, Tun remporte son duel un contre un face à l’attaquant et peut écarter le danger.

A la 30ème, une belle déviation de Pipo trouve ChiChi qui échoue sur le gardien.

A la 31ème, UGS se heurte à Balotell’, revenu en force, et Tun, avant que le n°9 seul ne frappe à côté du but et que le Boursicoteur ne mette en corner.

A la 33ème, le Lion de la Terranga, de retour dans le match, trouve une magnifique ouverture sur La Roche. Ce dernier déborde la défense violette et adresse un centre parfait au second poteau pour la Gazelle qui conclut de la tête. 0 à 1. Magnifique.

UGS est un peu vexé du déroulement et continue de pousser par vagues en comptant sur la vélocité de leurs attaquants.

Sur un contre à la 35ème, c’est Pipo qui fait un effort de 60 mètres pour empêcher les attaquants locaux de se présenter en supériorité numérique, et c’est aidé du Chinois, qu’ils pourront mettre la balle en corner.

A la 40ème, Pipo est descendu dans la surface par un défenseur, … sous le regard impassible de l’arbitre… effrayé à l’idée de siffler un second pénalty. Il fera de même lorsqu’un attaquant d’UGS s’écroulera dans la surface en seconde période.

L’arbitre renvoie les deux équipes au vestiaire sur un avantage d’un but pour le CSI qui maîtrise bien son adversaire et se montre bien compacte sur un immense terrain.

Après un repos bien mérité, on sent le CSI impliqué et prêt à se battre pour conserver son avantage.

D’entrée de seconde période, le gardien ugéiste doit s’imposer sur un bon centre de ChiChi pour la Gazelle.

A la 49ème, UGS se crée une belle opportunité, mais le CSI défend bien et oblige les locaux à frapper de loin…à côté.

A compter de la 53ème, Dario souffre de l’abducteur, mais serre les dents pour tenir sa place sur le terrain.

A la 55ème, Giamma sort bien au pied pour mettre son véto à l’attaquant adverse.

A la 58ème, Pipo se présente seul face au gardien, parvient à prendre le ballon de la tête et est heurté de plein fouet par le portier venu à se rencontre. Le choc est terrible, les deux hommes à terre.

Pipo à l’arcade sourcilière ouverte, le gardien est K.-O. Les deux quitteront le terrain, Pipo pour faire trois points à l’hôpital, le gardien avec une grosse bosse et plein d’étoiles.

Pipo, déçu que son ballon n’ai pas franchit la ligne, n’assistera pas à : i) la non-expulsion du gardien… ii) le superbe coup-franc tout en décontraction de Rubinho, rentré à sa place et qui transforme l’essai en coup de maître dans le petit filet adverse. Magistral ! 0 à 2. Les espoirs les plus fous commencent à traverser l’esprit du CSI.

Deux minutes plus tard, la Gazelle échoue de peu face au gardien sur un bon coup-franc de Tun.

Cinq minutes plus tard, le CSI encaisse un but évitable sur coup-franc qui relance les actions ugéistes et leur redonne le moral.

Dans la minute suivante, sur un nouveau coup-franc de Tun, c’est ChiChi qui trouve la transversale.

Dans le même temps, le CSI recule peu à peu, pour se faire acculer dans son camp et oublie de jouer au ballon. Les actions ugéistes se succèdent.

A la 75ème, UGS trouve l’égalisation de la tête à 5m du but, Sacha perdant le duel avec l’attaquant et le CSI étant un peu trop découvert dans l’axe.

Dès ce moment, on commence à craindre le pire, car la pression violette est forte et le CSI plus vraiment dans le tempo. On se raccroche à l’idée que le CSI est capable de refaire circuler le ballon et de mettre en danger un arrière-garde ugéiste perméable et dotée d’un gardien de fortune.

A la 80ème, UGS se montre dangereux sur coup-franc… sur le seconde ballon un joueur se retrouve seul à cinq mètres du but… mais son tir en pivot est trop croisé. Ouf !

A la 82ème, UGS manque encore une fois de peu de prendre l’avantage.

A la 84ème, Rubinho presse le gardien. Son dégagement en catastrophe est intercepté par ChiChi qui a bien fermé et qui peut se jouer des défenseurs et conclure. 2 à 3 !!!

Il reste alors environ 10 minutes avec les arrêts de jeu et l’on se dit que le CSI a la baraka, mais à la 90ème, un coup-franc généreusement accordé aux locaux leur permet d’égaliser à 3 partout, le CSI étant une nouvelle fois incapable de dégager ce ballon chaud qui se ballade dans les 16 mètres.

Durant les 4 minutes additionnelles, le match s’emballe et est proche du K.-O.

La Roche trouve s’abord le poteau intérieur (92), puis la reprise de Rubinho sera sauvée sur la ligne par un joueur local.

Sur le contre UGS se retrouve à trois joueurs seuls au second poteau, mais le centre ne leur parviendra heureusement pas.

A la 94ème, le CSI obtient un ultime corner et la tête de Balotell’ s’écrasera sur la transversale.

Enfin, à la 95ème, Giamma mettra son véto sur un bon coup-franc ugéiste.

Score final 3-3.

A la sortie du terrain, on sentait à la fois le CSI fier de son match, fier d’avoir pris un point à cette belle équipe d’UGS et à la fois la frustration d’être passé si proche de trois points.

Stéphane se montrera toutefois réaliste à l’heure de l’analyse en soulignant la très grande force de l’adversaire, qui s’est montré supérieur principalement grâce à la vélocité de ses joueurs offensifs, tout en soulignant l’extraordinaire match de son équipe qui a su rester compact la plupart du temps, a su jouer au ballon et s’est montré plutôt réaliste devant le but. Il est clair que le CSI a été très proche des trois points et que le scénario renforce cette idée, mais que, à nouveau, le CSI a su se montrer à la hauteur de la catégorie et répondre présent après avoir passé à côté la semaine passée.

Résultat

Stade de Frontenex, 27 spectateurs

FC UGS 2 – CS Interstar 1 – 3:3 (0:1)

Buts pour le CSI : Orlandini, Ruben, Cihan

Homme du match pour la rédaction : Armando

Mentions spéciales : Tuncay, Ruben, Cihan, Dario, Josh, l’équipe

Top du jour : Le coup-franc de Ruben

Flop du jour : le 3ème but d’UGS.




le CSI se réveille avec la gueule de bois

2052011

Un bien mauvais jour pour le CSI en ce beau dimanche après-midi.

Sous une chaleur écrasante, le CSI courbe logiquement l’échine devant une équipe de Bosna plus motivée et plus présente. Hormis un tir sur la barre de Rubinho, puis quelques balles arrêtées ou actions éparses, le CSI n’aura pas fait tremblé les visiteurs.

Remportant tous les ballons, Bosna aura étouffé un CSI en effectif réduit bien terne.

En marquant sur son premier corner, puis sur une contre-attaque rondement menée, Bosna fait la bonne opération de la journée.

Fort heureusement, les autres protagonistes ont tous perdus, ce qui laisse le CSI en position de barragiste à une longueur de Plan-les-Ouates, trois de son adversaire du jour et avec encore une marge de quatre points sur la barre.

Il faut maintenant se remettre au travail et tenter de prendre des points sur le terrain d’UGS en fin de semaine pour se présenter dans une meilleure position contre un Plan-les-Ouates qui avait passé 7 buts au CSI au match aller.

Bonne semaine.

 

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 124 spectateurs

CS Interstar 1 – FC Rapid Jonction Bosna 1 – 0:2 (0:1)

Buts pour le CSI : –

Homme du match pour la rédaction : Patrick P.

Top du jour : L’arrêt de TicTac sur la volée de… Cano.

Flop du jour : Le manque d’agressivité.




le CSI ne démérite pas, mais ne ramène rien pour cette fois

19042011

Au terme d’un excellent match, le CSI s’incline à la 93ème contre une équipe locale qui a été empruntée face à la compacité, à la jouerie et à la combativité des hommes de Stephane.

Bien en place, le CSI aurait pu ouvrir à plusieurs reprises le score, bien que la première occasion du match ait été pour les locaux sur coup-franc (2ème).

Ainsi, une excellente combinaison le Caméléon – Rubinho – La Roche (hors-jeu? – 4ème), une belle frappe de Manolo Manolito par dessus (20ème) ou encore une volée de Rubinho par dessus également (26ème) aurait pu faire mouche.

A la 28ème, des sueurs froides passaient dans le dos des supporters du CSI, lorsque l’attaquant de Plan-les-Ouates (d’un contrôle orienté de la main) pouvait se présenter au 16mètres et frapper par dessus.

A la 33ème, c’est l’intervention conjuguée de Dario (excellent) et TicTac qui mettait fin à l’action des locaux, alors que deux minutes plus tard, un oubli de marquage du Chinois au second poteau ne permettait pas aux locaux d’ouvrir le score en raison d’une incroyable maladresse aux 5 mètres.

A la 38ème, le Chinois se rachetait en adressant une passe presque parfaite dans la profondeur pour Manolo Manolito un peu court en la circonstance.

Sur le contre, c’est TicTac qui réalise un miracle en 1 contre 1 en remportant son duel face à l’attaquant.

A la 39ème, puis à la 40ème c’est le gardien d’Aïre qui doit s’employer pour faire échec aux tentatives de Rubinho (qui rate son lob alors que le gardien avait glissé), puis de La Roche.

L’heure du thé (…) passée, le CSI reprend sa marche en avant (46ème) avec une belle action collective. On sent de la qualité, de l’envie et de la concentration.

A la 50ème, c’est TicTac qui sort bien et remporte encore son 1 contre 1.

A la 60ème, on sent le CSI proche de l’exploit, mais la tentative de La Roche est contrée par la défense.

Deux minutes plus tard, le CSI est toujours à l’attaque. On sent Aïre proche de la rupture, alors que le CSI domine les débats. Sur un bon centre de Balotell’, c’est la Gazelle qui peut dévier de la tête. Sa tête lobée prend la direction de la lucarne, mais le portier local arrive du bout des doigts à la sortir sur la ligne d’une claquette. Dommage.

A la 70ème, TicTac concède un corner pour sauver une action dangereuse.

A la 73ème, le Ché est devancé de peu par la sortie du gardien.

A la 76ème, Balotell’, puis le Ché échoue sur le gardien.

Le rythme s’accélère, Aïre se procure une grosse occasion, mais TicTac, puis Cano qui a bien suivi préserve la cage inviolé (78ème).

A la 80ème, un bon coup-franc de Manolo Manolito trouve la tête de la Gazelle, sans succès.

A la 85ème, sur un bon centre de la Gazelle, Balotell’ et le Ché échoue face au gardien.

A la 86ème, un solo de l’attaquant d’Aïre dans les 16mètres passe de peu par dessus la cage de TicTac.

A la 88ème, Aïre est sifflé en position de hors-jeu, mais TicTac avait encore gagné son duel.

Les actions se succèdent maintenant sur les buts du CSI.

Sur un mauvais renvoi, Costa commet une faute à 30 mètres du but. Le CSI défend trop bas. La balle arrêtée part, c’est le cafouillage, le dégagement est raté, un joueur d’Aïre traine dans les parages et ouvre le score. 1 à 0, explosion de joie pour les locaux.

Le CSI se procurera une dernière occasion, mais le coup-franc de Balotell’ échouera dans le mur.

Au coup de sifflet final, le CSI est abattu, et battu, en dépit d’une grosse performance collective et d’une domination partagée du match.

S’il y a encore des réglages à faire, Stéphane soulignait aussi le gros match réalisé et les progrès effectués depuis deux semaines.

Avant d’accueillir Bosna pour un match décisif, le CSI aura le loisir de se détendre, puis de se re-concentrer pour effectuer un match de haute volée, sans fausses notes comme cela fût le cas, pendant les 180 minutes précédant le but d’Aïre.

Résultat

Centre Sportif d’Aïre-le-Lignon, 102 spectateurs

FC Aïre-le-Lignon 1 – CS Interstar 1 – 1:0 (0:0)

Buts pour le CSI : -

Homme du match pour la rédaction : Patrick

Mentions spéciales : Dario, Luis

Top du jour : Le jeu du CSI

Flop du jour : -




le CSI en patron remporte le match à six points

11042011

Le match a commencé de façon équilibrée, aucune des deux équipes ne voulant se mettre en danger en ce début de match.

Il faudra attendre la 17ème pour voir une première grosse occasion sur un coup-franc de Monteiro bien capté par le gardien.

A la 19ème, alors que le CS Interstar prend l’ascendant sur le match, Rubinho, à la lutte avec le défenseur central, parvient à placer le ballon au bon endroit sur un centre tendu parfait de Manolo Manolito Le CSI pense avoir ouvert le score, mais l’arbitre, très bon par ailleurs, annule cette réussite pour un hors-jeu discutable.

A la 21ème, un centre de Balotell’ est bien capté par le gardien devant Rubinho.

Dix minutes plus tard, Rubinho peut se présenter seul face au gardien, mais est, une nouvelle fois, sifflé en position de hors-jeu.

Bien articulée autour d’un Caméléon des grands jours qui filtre parfaitement le milieu du terrain, le CSI contient parfaitement l’adversaire et l’empêche de développer son jeu.

A la 38ème, sur coup-franc, Cerceda se montre dangereux pour la première fois, mais rate la cible, alors que deux joueurs se retrouve seul au second poteau…

A la 39ème, c’est Balotell’ qui est, à son tour, sifflé hors-jeu.

Le CSI domine, mais ne parvient pas à concrétiser.

A la 41ème, ensuite d’un bon coup-franc du Chinois dévié en corner, c’est Rubinho qui a deux possibilités coup sur coup (d’abord du dos??), mais qui voit sa volée passer à côté du but des visiteurs.

A la 44ème, c’est BoGosse, très bien servi par le Chinois qui est sifflé en position illicite de manière suspecte.

A la 45ème, c’est encore Rubinho d’une tête difficile dos au but, qui rate la cible sur un bon coup-franc plein axe de Tun.

Le CSI a dominé l’essentiel de la première période, mais, faute d’avoir su concrétiser ses nombreuses occasions, rentre aux vestiaires sur un score nul et vierge.

La seconde période commence par un bon coup-franc des visiteurs qui mettent TicTac pour la première fois à contribution (49ème).

A la 51ème, une magnifique combinaison Le Caméléon, Manolo Manolito, Balotell’, Manolo Manolito permet à ce dernier de trouver Rubinho au second poteau qui conclut d’une volée imparable. 1 à 0. Mérité.

Quatres minutes plus tard, un coup-franc rapidement joué par Cerceda aurait pu aboutir à l’égalisation sans la promptitude d’intervention de TicTac qui met son veto.

A la 58ème, un bonne passe de BoGosse pour Manolo Manolito est stoppée par le coup de sifflet de l’arbitre pour un énième hors-jeu.

A la 62ème, sur un long ballon plein axe, que l’on a laissé joué trop facilement depuis le milieu/défense adverse, permet à l’attaquant de Cerceda de conclure en 1 contre 1 face à TicTac. C’est 1 à 1 contre le cours du jeu, sur une erreur de concentration/placement. 

Les minutes qui suivent s’équilibrent et la tension est remontée d’un cran, faute pour le CS Interstar d’avoir su concrétiser ses nombreuses actions. On craint alors le pire et notamment de revoir le CSI des deux derniers matches, baissant les bras rapidement et restant dans une spirale négative. Il n’en fût rien,

Les locaux gardent le contrôle du ballon, mais s’expose aux contre-attaques adverses.

A la 75ème, Manolo Manolito peut lancer La Gazelle sur le côté. Son centre parfait trouve Balotell’ qui peut doubler la mise pour le CS Interstar et trouver une juste récompense des efforts fournis.

Pour la première fois du second tour, après le match de Vernier, on sent le CSI concentré et déterminé.

Cerceda tentera de pousser dans le dernier quart d’heure en procédant par de longs ballons, bien maitrisé par la défense au sein de laquelle le coach a pris place.

A la 82ème, sur un coup-franc du coach à mi-terrain, le ballon, après avoir ricoché sur le Lion de la Terranga, est prolongé par BoGosse sur le Ché, auteur d’une entrée remarquée. Ce dernier déborde parfaitement la défense bleu et blanche et trouve Rubinho pour le but de la sécurité.

3 à 1 et doublé mérité pour Rubinho, auteur d’un très bon match et qui a trouvé 4 fois l’ouverture depuis le début du second tour, lui qui avait été miné par les blessures au premier tour.

Les visiteurs tenteront de revenir avec l’énergie du désespoir, mais buteront sur une défense locale bien organisée. Le Ché se procurera encore une grosse occasion qui frôlera le montant du portier adverse, battu en la circonstance.

Stéphane nous confiera, tout comme à Proxifoot, après le match: « Nous avons fait une grosse performance d’ensemble et enfin retrouvé les valeurs qui nous ont permis de faire des résultats au premier tour. C’était un match charnière qui nous avons parfaitement maitrisé. Nous creusons l’écart sur notre adversaire du jour. Il faut continuer à travailler dans ce sens, car la route est encore longue, mais si nous montrons les mêmes qualités et le même jeu jusqu’à la fin du championnat, alors nous serons du bon côté, j’en suis persuadé. Aujourd’hui, il convient de féliciter tous les joueurs, qu’il soit sur le terrain, sur la touche ou en tribune. Je suis fier de ce groupe qui sait toujours se remettre en question. On a des points sur lesquels on doit encore progresser, mais, comme on dit, Rome ne s’est pas bâti en un jour.»

Stephane ajoutera encore: « On peut toujours regretter de ne pas se mettre à l’abri plus tôt ou d’offrir un but à l’adversaire, mais aujourd’hui ce qui compte essentiellement, c’est l’état d’esprit affiché, depuis le début de l’échauffement, et notamment après l’égalisation adverse. On a continuer à pousser, à croire que l’on pouvait refaire la différence. C’est important pour la suite.

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 117 spectateurs (dont une grande partie de la 2 et Despondoos Photos)

CS Interstar 1 – CD Cerceda-Genève 1 – 3:1 (0:0)

Buts pour le CSI : Ruben, Armando, Ruben

Homme du match pour la rédaction : Ruben et Luis

Mentions spéciales : Toute l’équipe

Top du jour : Le jeu présenté par le CSI et trois (quatre) beaux buts.

Flop du jour : Le but encaissé et les marquages sur…




trop vite résigné le CSI laisse filer des points à sa portée

7042011

Comme une semaine auparavant, le CSI a démontré des qualités dans le jeu, s’est crée des opportunités et à montrer pouvoir rivaliser avec les équipes de la première moitié du tableau, mais n’a pas su forcer la décision et à baisser les bras trop rapidement après avoir encaissé injustement le 2 à 1.

Il faudra faire preuve de plus de force et de caractère pour se sortir des confrontations directes qui commencent déjà dimanche.

Le match a commencé sur les chapeaux de roues entre une équipe de City en confiance et une équipe du CSI soucieuse de bien faire.

Durant le premier quart d’heure le jeu est plutôt à l’avantage des locaux qui profite du flottement régnant sur les côtés du CSI pour s’introduire dans le dos de la défense et apporter le danger. Diverses occasions viennent ponctuer ce début de match, mais les locaux butent sur une défense bien organisée et épaulée par le retour de TicTac.

A la 14ème, un coup-franc bêtement perdu par Rubinho permet à City d’ouvrir le score en contre-attaque, l’attaquant remportant son duel avec TicTac d’un joli lob. 1 à 0.

Après s’être remis de ce coup derrière la tête, le CSI manquera de peu l’égalisation d’une magnifique frappe de La Roche de 30 mètres qui frôlera la lucarne.

A la 24ème, le CSI continue de dominer et sur un bon coup-franc de Tun, c’est ChiChi qui peut se retrouver seul face au gardien qui prend le dessus du bout du pied. La reprise de Ruben puis du Ché n’aboutiront pas.

A la 34ème, un bon coup-franc de Manolo Manolito trouve la tête de Rubinho qui se rachète de son mauvais début de match et égalise justement. 1 à 1. Le match est relancé.

Dans la minute suivante, City peut partir en contre, mais négocie bien mal le fait de se retrouver à deux contre TicTac… La passe est mauvaise et l’arbitre arrête le jeu pour une position de hors-jeu. Le CSI, qui s’est arrêté à mi-terrain pour demander un hors-jeu…, a eu chaud chaud.

Dans la minute suivante, le CSI joue fort bien au ballon et c’est le gardien de City qui doit mettre son veto et maintenir son équipe à flot.

Sur l’action suivante, les locaux sont tout heureux de voir la tête de la Gazelle passer juste à côté de la cage sur un bon coup-franc de Manolo Manolito.

A la 41ème, c’est le frisson qui passe dans le dos du CSI, lorsque le centre en retrait est manqué par l’attaquant adverse.

A la 43ème, un nouveau coup-franc de Manolo Manolito finit dans le mur et la reprise de Rubinho dans les étoiles.

Sur ce score de parité, les deux équipes rejoignent les vestiaires et ont grand espoir de pouvoir faire la différence en seconde mi-temps. Le CSI a dominé la dernière demi-heure, mais City s’y est créée de belles opportunités.

De retour sur le terrain, Chichi adresse un bon centre à La Roche, mais les défenseurs arrivent à dégager ce ballon chaud.

A la 51ème, à nouveau un bon coup-franc de Manolo Manolito permet à La Gazelle, puis au Ché de se mettre en évidence, sans toutefois réussir à conclure.

Dans la minute suivante, City obtient un bon coup-franc que TicTac dévie du bout des doigts sur sa transversale.

A la 57ème, une dégagement raté de TicTac aurait pu permettre à City de prendre l’avantage, mais il n’en fut heureusement rien.

A la 60ème, Jonas peut centrer pour La Roche, mais celui-ci bute encore sur la défense.

A la 63ème, c’est toujours le CSI qui est à l’attaque. Une excellente combinaison La Roche-ChiChi-La Roche est mise en échec par le portier local qui concède le corner.

A la 64ème, l’arbitre siffle une faute de Jonas, alors que son centre aurait pu trouver La Roche seul au second poteau.

A la 67ème, le Boursicoteur s’emmêle les pinceaux à l’orée des 16 mètres et ne peut dégager un ballon chaud. 1x, 2x, City prend l’avantage. 2 à 1, contre le cours du jeu.

4 minutes plus tard, le CSI va boire le calice jusqu’à la lie. Sur une balle flottante piquée dans l’axe, l’attaquant est bien seul pour conclure. 3 à 1.

A la 74ème, TicTac s’impose deux fois sur des tentatives adverses.

A la 75ème, La Gazelle, décalé sur la gauche, échoue sur le gardien.

A la 81ème, le CSI laisse trop d’espace sur un coup-franc adverse en étant déjà trop bas dans le terrain. Ensuite d’une transversale, le centre opposé trouve l’attaquant d’axe bien seul pour conclure en volée et aggraver le score. 4 à 1.

Hormis un bon coup-franc du Caméléon que le gardien captera en deux fois (83) et une ultime partie de billard, le match n’accouchera de plus rien d’intéressant.

Stephane regrettera que son équipe offre encore deux cadeaux sur les deux premiers buts adverses et baisse les bras, alors que tout restait possible à 2 à 1.  Il confiait : « On fait une entame difficile, puis 50 minutes de très bonne facture où l’on doit être capable de prendre l’avantage. Au lieu de cela, on prend un but évitable, on prend un coup sur la tête alors que l’on se créait les meilleures opportunités et on baisse les bras, laissant des boulevards à l’adversaire pour construire. La confiance qui les anime a fait le reste. A 2 à 1, tout était possible, mais ensuite, cela devient très difficile. On doit montrer plus de caractère dans les moments difficiles. Les autres font des points, alors ce sera très dur jusqu’au bout pour nous et il faut en prendre conscience. Rien ne sera joué avant la dernière journée et il faudra s’accrocher jusqu’au bout quelque soit le scénario. »

Il analysait encore : « On doit faire preuve de plus de concentration. On offre encore deux buts sur des plateaux et on rate trop devant le but. De plus, on doit se montrer plus compact. On a tendance à jouer trop bas et, au lieu d’être en sécurité, on offre beaucoup d’espaces au milieu adverse pour construire et trouver la bonne passe. En plus, on se retrouve au duel dans nos cinq mètres, au lieu que cela soit au 16 mètres et que l’on puisse anticiper les longs ballons et compter sur les sorties de Pat. On doit encore progresser. On a changer le positionnement sur le terrain, mais on ne voit pas la différence défensivement. Cela n’est ni une question de position, ni de nombre, mais c’est une question de sacrifice, d’efforts et de volonté. On doit faire plus, sinon on ne passera pas les confrontations directes non plus. »

Enfin, sur le match à venir : « Cerceda a de grands gabarits et se montre bon sur les balles arrêtées. On le voit encore ce weekend ou il marque sur deux longues touches (voir article Proxifoot ici). On devra éviter de concéder trop de ballons dans notre zone et faire preuve de 200% de concentration et de rigueur si l’on veut passer l’épaule. On est meilleur dans le jeu, mais on voit que c’est pas cela qui fait la différence. Il ne faudra pas leur laisser d’espace pour jouer, car ils savent aussi les exploiter et on devra se montrer meilleur et plus rigoureux sur les contacts et les balles arrêtées, y compris les touches. Ils sont privés de trois joueurs suspendus, on doit en profiter. »

Sur l’importance du résultat : « C’est sûr que ce serait catastrophique de perdre ce match. Ce serait pas la fin, mais on se mettrait dans une position très difficile avec aussi le moral en bas. On doit gagner, mais un nul préserve aussi nos chances pour la suite. A nous de faire le nécessaire. C’est un match capital, mais pas décisif. Il reste assez de match pour se ressaisir cas échéant, mais mieux vaut rester devant. »

Résultat

Centre Sportif du Bois-des-Frères, Libellules, 57 spectateurs

FC City 1 – CS Interstar 1 – 4:1 (1:1)

Buts pour le CSI : Ruben

Homme du match pour la rédaction : Manu

Mentions spéciales : Tuncay, Cano, Patrick

Top du jour : Le but de Ruben

Flop du jour : Le coup-franc de Ruben




le CSI ruine ses efforts sur les balles arrêtées.

28032011

Le CSI s’est montré d’emblée dangereux par Balotell’ (4ème), et ChiChi (13ème) et Donzelle a obligé Cedric à intervenir sur un bon centre (10ème).

A la 17ème, sur un excellent centre de La Roche, le Ché voit sa volée frôler la lucarne d’un gardien visiteur battu en la circonstance.

Après une bonne entame de match des deux équipes, c’est Donzelle se créer une première grosse opportunité ensuite d’un ballon mal contrôlé par Rubinho, mais la transversale sauve Cedric (merci à lui) qui a pris la place dans le but (22ème).

Le CSI se créer plusieurs occasions par ChiChi (25ème), BoGosse (28ème) et La Roche (30ème), mais ensuite d’un coup-franc (32ème), c’est Donzelle qui ouvre la marque, sur le deuxième ballon ensuite d’un slalom de l’attaquant au milieu de la défense du CSI. Il était déjà bien seul pour s’emparer du ballon…

A la 37ème, le gardien de Donzelle doit s’y reprendre à 2 fois pour bloquer un essai du Ché sur un excellent coup-franc de La Roche.

A la 42ème, ChiChi peut partir en rupture. Après avoir dribbler le défenseur, il est accroché par le gardien et l’arbitre siffle un pénalty indiscutable pour le CSI que le Lion de la Terranga transforme. 1 à 1.

A l’heure du thé, tout semble possible et le CSI est sur la pente ascendante. Le Caméléon remplace Tun, sorti sur blessure.

En seconde période, le CSI domine les débats et pose le jeu, mais le Ché (gêné par ChiChi) croise trop sa frappe (49ème) et ChiChi bute sur la défense bien organisée de Donzelle.

Sur un contre, Donzelle obtient un coup-franc et profite de l’inexistance du marquage du CSI pour prendre l’avantage (1-2, 52ème). A la conclusion, quatres des cinq joueurs de Donzelle se retrouvaient seuls pour conclure…

A la 57ème, Cedric réalise un miracle pour maintenir le CSI dans le match face à deux attaquants adverses.

A la 61ème, Cedric réalise encore une belle parade. Le jeu est plutot en faveur du CSI, mais Donzelle profite bien des espaces en contre et se montre le plus dangereux.

A la 62ème, Donzelle, cette fois dans le jeu, profite de l’inexistance du marquage pour doubler son avantage (1-3). On prend les mêmes et on recommence…

Il en sera de même à la 65ème, sur un nouveau coup-franc. 1 à 4. Le match est plié et il reste 25 minutes où il faut s’accrocher pour ne pas sombrer et (re-)prendre une grosse claque.

A la 68ème, le gardien de Donzelle réalise un miracle sur une frappe de La Roche. La Gazelle manquera de peu le cadre de la tête sur corner dans la foulée, alors que le gardien semblait battu. Puis à la 71ème, c’est du bout des doigts que le gardien de Donzelle empêche Balotell’ de conclure.

Les actions se succèdent et Donzelle se montre dangereux en contre. Un belle parade du gardien de Donzelle, irreprochable, est encore à mettre à son compte à 15 minutes du terme sur une frappe de ChiChi.

A la 87ème, La Gazelle sauve sur la ligne d’un Cedric battu, mais dans la minute suivante Donzelle enfonce le clou en profitant d’une passe imprécise du CSI (1-5, 88ème).

Donzelle ratera encore une ultime occasion seul à 5 mètres du but (90ème).

Après le match, Stephane se montrait dépité: « On a fait une bonne première mi-temps et une excellente entame de seconde période. On rate de peu le 2 à 1 et sur l’enchaînement, c’est Donzelle qui prend l’avantage sur un coup-franc que l’on doit être capable de dégager. On peut revenir à 2 à 2, mais à nouveau sur une erreur similaire on se retrouve à 1 à 3. C’est dommage, on prend 4 buts parce que l’on veux pas faire de marquage et il n’est pas possible de gagner des matches si l’on n’est pas plus discipliné dans ce genre de situation. On peut jouer le mieux du monde, quand on prend plus de trois buts par match, cela devient difficile… Cette fois, on ne peut s’en prendre qu’à nous-même, l’arbitre ayant été très bon. La sortie de Tun sur blessure à la mi-temps ne peut pas tout expliquer. Il faut se remettre en question, car sur les balles arrêtées et les seconds ballons où on doit prendre un marquage, on se cache. Si l’on veut avoir une chance de rester en 3ème ligue, il faudra faire beaucoup plus. C’est pas une question de système ou de positionnement, ou de joueurs, mais c’est une question d’engagement. On fait pas le job et on se montre faible dans la tête sur ce genre d’action. Tant qu’il y en aura qui tricheront, alors on perdra les matches, même ceux que l’on domine. On pouvait masquer ce manque d’engagement au premier tour avec plus de concurrence et des joueurs comme Arsi ou Davide, mais aujourd’hui… Les joueurs présents ont les qualités, mais il faut vouloir mettre le pied et se faire violence pour jouer les duels et rester au marquage. On est trop gentil gentil et comme cela, on retrouvera vite une catégorie qui n’est pas la nôtre, mais ou bien jouer au football peut suffire pour être devant… Ce serait dommage. »

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 138 spectateurs

CS Interstar 1 – FC Donzelle 1 – 1:5 (1:1)

Buts pour le CSI : Jean-Louis

Homme du match pour la rédaction : Cihan

Mentions spéciales : Cedric, Da Rocha

Top du jour : La percée de Cihan

Flop du jour : Est-il vraiment nécessaire de le redire ??




encore raté

22032011

Le match commence sous les meilleurs auspices. A la 2ème, ChiChi déborde, Balotell’ est paré à la réception au second poteau… le ballon file en corner, mais l’arbitre donne un cinq mètres.

Sur le long dégagement du gardien local, le CSI tente de se dégager dans ses 16 mètres, le ballon frappe le bras tendu d’un attaquant de Bernex, dont la remise est reprise à 5 mètres du but par l’autre attaquant bernésien. 1 à 0. L’arbitre ignore proprement cette main flagrante et accorde le but, malgré les vives protestations des visiteurs. Après 3 minutes, la pilule est dure à avaler.

Déjà victime d’un arbitrage partial la semaine précédente, le CSI ne se démonte pas et repart à l’attaque.

Après un coup-franc généreusement accordé à la 5ème minute pour les locaux, le CSI est pas loin de rétablir la parité sur un bon coup de pied du Chinois au second poteau que Balotell’ ne peut reprendre de justesse.

A la 11ème, le CSI augmente encore la pression et sur une magnifique ouverture de Costa, la Gazelle peut se présenter seul face au gardien, mais voit son essai échouer de peu à côté de la cible.

A la 13ème, Costa alerte le gardien sur coup-franc, mais ce dernier à la main ferme. Deux minutes plus tard, Monte n’arrive pas à faire passer le mur au ballon.

A la 16ème, Bernex remet le nez à la fenêtre et se montre dangereux sur un bon centre du petit Cunto.

A la 22ème, ChiChi est descendu dans la surface, mais notre amis l’arbitre fermait les yeux et n’a donc rien vu… Sur le contre, l’action va vite. Le ballon est sur le côté. Dans l’axe, Tun, au duel avec l’attaquant est projeté au sol. L’arbitre, encore lui, n’intervient pas… et permet au joueur en question de se retrouver seul à la conclusion de l’action. 2 à 0, ça fait mal, alors que la CSI avait le match en main.

Loin de se laisser abattre, le CSI se remet au travail et c’est Balotell’ qui alerte le gardien de Bernex pour un grosse parade (25ème).

A la 31ème, c’est 3 à 0 pour les locaux sur une contre-attaque…

Une tentative de Manolo (32ème, par-dessus), deux possibilités pour BoGosse et Balotell’, mais le score ne bouge pas avant le thé.

A la 47ème, Rubinho, fraîchement entré en jeu, remet le CSI dans le match d’une belle frappe du droit ras le poteau. 3 à 1, tout est encore possible.

Le CSI domine, mais se montre stérile en phase de conclusion.

A la 61ème, une bonne frappe de BoGosse termine sa course du mauvais côté du filet. Quel dommage, le portier n’avait pas bouger et n’aurait pu que constater les dégâts.

A la 65ème, Bernex se montre dangereux sur balle arrêtée, tout comme à la 70ème, mais n’a plus d’action de jeu.

A la 74ème, malgré une position illicite non signalée par l’excellent directeur de jeu… le n°9 bernésien s’échappe seul et met fin au derniers espoirs du CSI. 4 à 1.

A la 77ème, un bon coup-franc de BoGosse met à contribution le gardien qui ne peut que concéder un corner.

Alors que le CSI jette ses dernières forces dans la bataille, Bernex enfonce le clou sur un contre (83ème, 5 à 1).

Dans la minute suivante, La Roche est proche de réduire le score ensuite d’une bonne combinaison ChiChi, Balotell’, mais sa frappe est déviée en corner.

A la 87ème, le CSI se montre peu déterminé à l’interception, tant au milieu qu’en défense et creuse encore la négativité de sa différence de buts… dure journée.

A la 90ème, une ultime action pour Balotell’/ChiChi échouera dans les bras du gardien.

Le CSI n’a ainsi pas pu accrocher de points lors de ses deux premières rencontres contre des ténors du groupe, non sans avoir démérité, mais bien souvent prétérité par un arbitrage défavorable.

Il convient maintenant de se remettre au travail et de concrétiser les belles promesses aperçues ici et là lors de ces matches pour accrocher le bon wagon dans les confrontations à venir, à commencer par la réception de Donzelle en fin de semaine. Ce CSI a une âme de battant et c’est important pour la suite.

Résultat

Centre Sportif de Bernex, 72 spectateurs

FC Signal-Bernex 2 – CS Interstar 1 – 6:1 (3:0)

Buts pour le CSI : Ruben

Homme du match pour la rédaction : Costa, Armando, Cihan

Mentions spéciales : L’esprit d’équipe

Top du jour : Le but de Ruben

Flop du jour : L’ARBITRAGE !!!!, le Score.




carnet noir

15032011

Mauvaise nouvelle, puisque nous apprenons que le papa de Cherif est décedé aujourd’hui.

Si vous désirez lui envoyer un message, son numéro de natel est dans les communications officielles.




Essayé pas pu, merci Monsieur l’arbitre

14032011

Pour cette reprise du championnat, le CSI recevait le leader invaincu du groupe, le FC Vernier.

Loin d’être impressionné et malgré une cascade d’absents et de départs, le CSI s’est articulé dans son nouveau système et a fait très bonne figure face au leader, qui aura eu besoin d’un bon coup de pouce de l’arbitre pour réellement passer l’épaule.

Durant une bonne entame de match, qui voyait toutefois Vernier dominer les débats, le CSI retrouvait les sensations de la compétitions… et les mollets des attaquants locaux les crampons des adversaires… avec notamment deux grosses fautes sur La Roche et ChiChi non sanctionnées par le très mauvais arbitre du jour.

A la 12ème, les visiteurs obtenaient un premier corner… et pouvaient ouvrir le score, de la tête, bien esseulés dans les cinq mètres au second poteau…

Le temps de se remettre dans le bain, c’est le Ché qui pouvait se créer une belle opportunité à la 22ème, mais son débordement était stoppé par la défense verniolane.

Trois minutes plus tard, les visiteurs voyaient leur essai passer par-dessus la cage de Nigel et dans l’enchaînement, la défense du CSI répondre enfin présent sur les duels au corner.

A la 35ème, une excellent coup-franc de Costa trouvait ChiChi qui butait sur l’arrière-garde verniolane et ne pouvait obtenir plus qu’un corner.

Dans la minute suivante, ChiChi pouvait forcer le passage et se présenter seul face au portier, décalé sur la droite, mais voyait son essai terminer sa course dans le petit filet extérieur.

Deux minutes plus tard, c’est le coup de bambou sur la tête d’un CSI alors dominateur. Le Lion de la Terranga, à la lutte avec l’attaquant qui le pressait, se fait plaquer au sol sous le regard impassible de l’arbitre qui laisse l’attaquant verniolan filer seul au but et tromper Nigel pour la seconde fois de l’après-midi.

Le CSI se retrouve injustement à deux longueurs sans avoir démérité.

Loin d’être totalement abattu, le CSI se créera plusieurs opportunités avant la pause, par le Boursicoteur, le Ché, ChiChi, mais à chaque fois cela tient à pas grand-chose.

A la 43ème, c’est encore le gardien de Vernier qui s’interpose bien sur le centre du Boursicoteur. A la 44ème, un bon coup-franc de Costa trouve la tête de Balotell’ qui passe de peu à côté de la cage.

De retour aux vestiaires avec un déficit de deux unités, le CSI devait montrer encore plus de caractère en seconde période.

Ce fût le cas.

Dans des débats très équilibrés où le CSI se montrait légèrement dominateur, l’arbitre ignorera un pénalty flagrant sur Monte, dit aussi Manolo Manolito, de retour après une longue absence (56ème).

A la 58ème, une bonne tête sur un coup-franc du Bellâtre était déviée du bout des doigts en corner par le gardien verniolan.

A la 60ème, un joueur du FC Vernier est sévèrement expulsé pour deux broutilles. Sur le bon coup-franc qui suit, le CSI est à deux doigts d’ouvrir son compteur. Le ballon ressort sur Balotell’ qui, d’une magnifique frappe au ras du poteau, remet le CSI à une longueur de son adversaire. 1 à 2, il reste 29 minutes à 11 contre 10 pour permettre au CSI d’égaliser.

A la 65ème, l’arbitre ignore à nouveau un pénalty flagrant pour le CSI…. !?

A la 69ème, c’est le Boursicoteur qui tente une volée, mais… n’arrive pas à tromper Nigel, son ballon passant de peu à côté de la cage !

Sur le corner, Vernier rate de peu le cadre.

A la 79ème, Nigel essaie de protéger un ballon et concède un corner. Sur celui-ci Vernier trouvera le haut de la transversale.

Alors que l’on sent le CSI sur le point de revenir et que l’on anticipe des dernières minutes infernales pour les visiteurs, l’arbitre siffle une faute fort peu évidente à l’entrée des 16 mètres du CSI (86ème)… Le coup-franc, mal anticipé par Nigel, mais bien frappé par l’attaquant verniolan, finit dans la lucarne. 1 à 3, la messe est dite.

Le CSI tentera encore de revenir au score, mais les faibles minutes restantes et le regain de confiance des visiteurs ne le leur permettra pas.

Sur le chemin du retour, le Lion de le Terranga est allé dire, calmement, à l’arbitre qu’il avait été nul (à notre sens, il a été bien pire que cela) et recevra un carton rouge de ce fait… Il semblerait que Stéphane ai également reçu une sanction (dont il n’a pas été mis au courant autrement que selon les dires de Costa) pour avoir dit à l’arbitre qu’on expulsait pas un joueur pour avoir dit la vérité, de ce qui reste un jugement de valeur et pas une insulte…

Affaire à suivre, sur les sanctions qui tomberont certainement mercredi.

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 122 spectateurs

CS Interstar 1 – FC Vernier 1 – 1:3 (0:2)

Buts pour le CSI : Armando

Homme du match pour la rédaction : Tuncay et Cihan

Mentions spéciales : L’esprit d’équipe, Balotell’

Top du jour : L’état d’esprit affiché, les duels gagnés, les seconds ballons

Flop du jour : L’ARBITRAGE !!!! La frappe du Boursicoteur.




Match Satigny

7032011

Après un dernier bon test contre US Lecce, victoire 6 à 2, le CSI affronte le FC Satigny mardi soir comme dernier match de préparation avant la reprise.

Le rendez-vous est fixé Mardi à 18h45 à Satigny, le match débute à 20h00.







4L TROPHY 2009 - Tech de Co... |
Association des Résidents d... |
Les illusions de la Lionge |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Projet Trinational de forma...
| quad aventure en pays de Bray
| Les J-vrai