le CSI craque (encore) dans les arrêts de jeu

25052011

Dès l’entame du match, on sent le CSI concentré et bien en place.

A l’image des derniers matches, le groupe retenu par Stephane est concerné et bien à son affaire.

Si, le CSI ne trouve que difficilement l’ouverture du score, à l’image du coup-franc de Costa (7ème), de la volée de la Gazelle (8ème) sur un bon débordement de ChiChi ou encore de la Gazelle stoppée irrégulièrement par le portier adverse (12ème) pour un coup-franc mal négocié, le jeu de passe du CSI fait merveille et les visiteurs se créent des occasions.

A la 15ème, c’est Pipo qui frappe largement à côté ensuite d’une belle prolongation dans la profondeur de la Gazelle sur une passe de Balotell’.

A la 17ème, les locaux mettent pour la première fois le nez à la fenêtre sur coup-franc, mais la frappe est trop croisée (à moins que ce soit la doublure taupe de TicTac qui a dévié le ballon).

A la 28ème, la Gazelle manque de réussite ensuite d’un bon coup-franc de Dario que le Ché n’a pas osé prendre de volée.

A la 30ème, TicTac réalise un miracle sur sa ligne, puis Balotell’ taclera à bon escient sur le second ballon.

A la 36ème, le Ché et la Gazelle manqueront de tranchant au moment de conclure. Le temps passe et le CSI ne concrétise pas…

A la 42ème, sur corner, le Ché sauve sur la ligne. Sur le contre, ChiChi ne peut pas conclure.

A la 43ème, le Lion de la Terranga rate son interception. Cano se retrouve contre trois joueurs, dévie la frappe de l’un d’eux hors de portée de TicTac qui voit le ballon…frapper le poteau et finir au fond des filets. Cruel. 1 à 0.

Rentré aux vestiaires sur ce score déficitaire après s’être crée le plus grand nombre d’occasion, voilà qui est plutôt frustrant. Mais, comme l’on dit souvent, il faut marquer, rien ne sert de dominer.

De retour des vestiaires, le scénario ne change pas. Le CSI domine et se créer des opportunités qu’il n’exploite pas à fond (La Gazelle en pivot (46ème), Costa sur coup-franc dans le mur (48ème), Balotell’ trop fort pour ChiChi (49ème), la Gazelle par-dessus (54ème), Balotell’ signalé injustement hors-jeu sur une talonnade de ChiChi (55ème), la Gazelle par-dessus ensuite d’un coup-franc de Costa renvoyé par la défense (57ème)).

A la 58ème, sur un contre, c’est TicTac qui s’interpose devant l’attaquant local.

A la 65ème, La Gazelle trouvera enfin la juste récompense de ses efforts et de ceux du CSI. Sur un bon coup-franc de Costa, sa tête lobée trompera enfin la vigilance du portier adverse. 1 à 1, largement mérité.

Une bonne combinaison Balotell’-ChiChi-Ché aurait pu permettre au CSI de prendre l’avantage (67ème) au meilleur moment, mais il n’en fût rien.

Dans les minutes suivantes, le CSI souffrira un peu plus (69ème sur coup-franc par-dessus, 73ème sur un cafouillage dans les 16 mètres ensuite d’un corner mal dégagé sauvé de la tête par Dario).

Le CSI est partagé entre l’envie d’aller marquer ce second but et la peur d’en prendre un nouveau qui mettrait fin à sa quête de 9ème place.

A la 74ème, au terme d’un joli mouvement collectif, La Roche contrôle mal le ballon… sur le contre, Dario peut sauver les siens en concédant un corner.

A la 82ème, Costa trouve à nouveau la Gazelle sur coup-franc, malheureusement pas pour la même conclusion.

Dans la minute suivante, c’est ChiChi qui est donné hors-jeu par l’arbitre sur un bon centre de La Roche bien mis sur orbite par la Gazelle… Douteux, dommage.

Le match se ferme alors de plus en plus.

On joue les arrêts de jeu. Le Ché s’emmêle dans ses dribbles, perd le ballon… le contre va vite, le CSI se replace mal, personne ne fait la faute. A trois contre deux, les locaux se présentent et concluent d’une belle frappe. Rideau ! 2 à 1, le CSI jouera les barrages.

Stephane nous confiera après le match être déçu du résultat : « alors que l’on démontre beaucoup de qualités tout au long de la partie, on ne sait pas serrer les rangs dans les dernières minutes. Il faut apprendre à gérer ces moments, car on perd trop de points dans le money time. C’est important de tirer la leçon pour la finale à venir. »

Il nous confiait également penser à préparer le barrage désormais : « L’important maintenant, c’est de remporter le barrage, quelque soit la manière ou le résultat. Si on ne marque pas, alors on ne doit pas encaisser… Si on joue au ballon, on est capable de se créer des occasions, il faut retenir cela. Il faut maintenant les mettre et faire preuve de plus de concentration et de détermination. On doit aussi se montrer encore plus compact, rester debout au duel et défendre avec conviction. On sera privé de TicTac contre Benfica et probablement volontairement de certains autres joueurs qui sont à trois cartons jaunes (Balotell’, Cano, Costa). On ne joue plus rien sur ce dernier match, alors on va gérer les bobos, les menaces de suspensions pour se présenter dans les meilleures dispositions possibles le 7 juin. L’entrainement sera important, tout comme la préparation mentale de chacun et le fait de se concentrer sur cette échéance en oubliant le reste, Corpo inclut… »

Résultat

Stade de Marignac, 41 spectateurs

FC Grand-Lancy 2 – CS Interstar 1 – 2:1 (1:0)

Buts pour le CSI : Orlandini

Homme du match pour la rédaction : Dario, Armando

Mentions spéciales : Orlandini, Cano, Patrick P.

Top du jour : L’arrêt de TicTac (30ème), le jeu présenté par le CSI (circulation du ballon)

Flop du jour : Le ballon perdu dans les arrêts de jeu 




le CSI en patron remporte le match à six points

11042011

Le match a commencé de façon équilibrée, aucune des deux équipes ne voulant se mettre en danger en ce début de match.

Il faudra attendre la 17ème pour voir une première grosse occasion sur un coup-franc de Monteiro bien capté par le gardien.

A la 19ème, alors que le CS Interstar prend l’ascendant sur le match, Rubinho, à la lutte avec le défenseur central, parvient à placer le ballon au bon endroit sur un centre tendu parfait de Manolo Manolito Le CSI pense avoir ouvert le score, mais l’arbitre, très bon par ailleurs, annule cette réussite pour un hors-jeu discutable.

A la 21ème, un centre de Balotell’ est bien capté par le gardien devant Rubinho.

Dix minutes plus tard, Rubinho peut se présenter seul face au gardien, mais est, une nouvelle fois, sifflé en position de hors-jeu.

Bien articulée autour d’un Caméléon des grands jours qui filtre parfaitement le milieu du terrain, le CSI contient parfaitement l’adversaire et l’empêche de développer son jeu.

A la 38ème, sur coup-franc, Cerceda se montre dangereux pour la première fois, mais rate la cible, alors que deux joueurs se retrouve seul au second poteau…

A la 39ème, c’est Balotell’ qui est, à son tour, sifflé hors-jeu.

Le CSI domine, mais ne parvient pas à concrétiser.

A la 41ème, ensuite d’un bon coup-franc du Chinois dévié en corner, c’est Rubinho qui a deux possibilités coup sur coup (d’abord du dos??), mais qui voit sa volée passer à côté du but des visiteurs.

A la 44ème, c’est BoGosse, très bien servi par le Chinois qui est sifflé en position illicite de manière suspecte.

A la 45ème, c’est encore Rubinho d’une tête difficile dos au but, qui rate la cible sur un bon coup-franc plein axe de Tun.

Le CSI a dominé l’essentiel de la première période, mais, faute d’avoir su concrétiser ses nombreuses occasions, rentre aux vestiaires sur un score nul et vierge.

La seconde période commence par un bon coup-franc des visiteurs qui mettent TicTac pour la première fois à contribution (49ème).

A la 51ème, une magnifique combinaison Le Caméléon, Manolo Manolito, Balotell’, Manolo Manolito permet à ce dernier de trouver Rubinho au second poteau qui conclut d’une volée imparable. 1 à 0. Mérité.

Quatres minutes plus tard, un coup-franc rapidement joué par Cerceda aurait pu aboutir à l’égalisation sans la promptitude d’intervention de TicTac qui met son veto.

A la 58ème, un bonne passe de BoGosse pour Manolo Manolito est stoppée par le coup de sifflet de l’arbitre pour un énième hors-jeu.

A la 62ème, sur un long ballon plein axe, que l’on a laissé joué trop facilement depuis le milieu/défense adverse, permet à l’attaquant de Cerceda de conclure en 1 contre 1 face à TicTac. C’est 1 à 1 contre le cours du jeu, sur une erreur de concentration/placement. 

Les minutes qui suivent s’équilibrent et la tension est remontée d’un cran, faute pour le CS Interstar d’avoir su concrétiser ses nombreuses actions. On craint alors le pire et notamment de revoir le CSI des deux derniers matches, baissant les bras rapidement et restant dans une spirale négative. Il n’en fût rien,

Les locaux gardent le contrôle du ballon, mais s’expose aux contre-attaques adverses.

A la 75ème, Manolo Manolito peut lancer La Gazelle sur le côté. Son centre parfait trouve Balotell’ qui peut doubler la mise pour le CS Interstar et trouver une juste récompense des efforts fournis.

Pour la première fois du second tour, après le match de Vernier, on sent le CSI concentré et déterminé.

Cerceda tentera de pousser dans le dernier quart d’heure en procédant par de longs ballons, bien maitrisé par la défense au sein de laquelle le coach a pris place.

A la 82ème, sur un coup-franc du coach à mi-terrain, le ballon, après avoir ricoché sur le Lion de la Terranga, est prolongé par BoGosse sur le Ché, auteur d’une entrée remarquée. Ce dernier déborde parfaitement la défense bleu et blanche et trouve Rubinho pour le but de la sécurité.

3 à 1 et doublé mérité pour Rubinho, auteur d’un très bon match et qui a trouvé 4 fois l’ouverture depuis le début du second tour, lui qui avait été miné par les blessures au premier tour.

Les visiteurs tenteront de revenir avec l’énergie du désespoir, mais buteront sur une défense locale bien organisée. Le Ché se procurera encore une grosse occasion qui frôlera le montant du portier adverse, battu en la circonstance.

Stéphane nous confiera, tout comme à Proxifoot, après le match: « Nous avons fait une grosse performance d’ensemble et enfin retrouvé les valeurs qui nous ont permis de faire des résultats au premier tour. C’était un match charnière qui nous avons parfaitement maitrisé. Nous creusons l’écart sur notre adversaire du jour. Il faut continuer à travailler dans ce sens, car la route est encore longue, mais si nous montrons les mêmes qualités et le même jeu jusqu’à la fin du championnat, alors nous serons du bon côté, j’en suis persuadé. Aujourd’hui, il convient de féliciter tous les joueurs, qu’il soit sur le terrain, sur la touche ou en tribune. Je suis fier de ce groupe qui sait toujours se remettre en question. On a des points sur lesquels on doit encore progresser, mais, comme on dit, Rome ne s’est pas bâti en un jour.»

Stephane ajoutera encore: « On peut toujours regretter de ne pas se mettre à l’abri plus tôt ou d’offrir un but à l’adversaire, mais aujourd’hui ce qui compte essentiellement, c’est l’état d’esprit affiché, depuis le début de l’échauffement, et notamment après l’égalisation adverse. On a continuer à pousser, à croire que l’on pouvait refaire la différence. C’est important pour la suite.

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 117 spectateurs (dont une grande partie de la 2 et Despondoos Photos)

CS Interstar 1 – CD Cerceda-Genève 1 – 3:1 (0:0)

Buts pour le CSI : Ruben, Armando, Ruben

Homme du match pour la rédaction : Ruben et Luis

Mentions spéciales : Toute l’équipe

Top du jour : Le jeu présenté par le CSI et trois (quatre) beaux buts.

Flop du jour : Le but encaissé et les marquages sur…




trop vite résigné le CSI laisse filer des points à sa portée

7042011

Comme une semaine auparavant, le CSI a démontré des qualités dans le jeu, s’est crée des opportunités et à montrer pouvoir rivaliser avec les équipes de la première moitié du tableau, mais n’a pas su forcer la décision et à baisser les bras trop rapidement après avoir encaissé injustement le 2 à 1.

Il faudra faire preuve de plus de force et de caractère pour se sortir des confrontations directes qui commencent déjà dimanche.

Le match a commencé sur les chapeaux de roues entre une équipe de City en confiance et une équipe du CSI soucieuse de bien faire.

Durant le premier quart d’heure le jeu est plutôt à l’avantage des locaux qui profite du flottement régnant sur les côtés du CSI pour s’introduire dans le dos de la défense et apporter le danger. Diverses occasions viennent ponctuer ce début de match, mais les locaux butent sur une défense bien organisée et épaulée par le retour de TicTac.

A la 14ème, un coup-franc bêtement perdu par Rubinho permet à City d’ouvrir le score en contre-attaque, l’attaquant remportant son duel avec TicTac d’un joli lob. 1 à 0.

Après s’être remis de ce coup derrière la tête, le CSI manquera de peu l’égalisation d’une magnifique frappe de La Roche de 30 mètres qui frôlera la lucarne.

A la 24ème, le CSI continue de dominer et sur un bon coup-franc de Tun, c’est ChiChi qui peut se retrouver seul face au gardien qui prend le dessus du bout du pied. La reprise de Ruben puis du Ché n’aboutiront pas.

A la 34ème, un bon coup-franc de Manolo Manolito trouve la tête de Rubinho qui se rachète de son mauvais début de match et égalise justement. 1 à 1. Le match est relancé.

Dans la minute suivante, City peut partir en contre, mais négocie bien mal le fait de se retrouver à deux contre TicTac… La passe est mauvaise et l’arbitre arrête le jeu pour une position de hors-jeu. Le CSI, qui s’est arrêté à mi-terrain pour demander un hors-jeu…, a eu chaud chaud.

Dans la minute suivante, le CSI joue fort bien au ballon et c’est le gardien de City qui doit mettre son veto et maintenir son équipe à flot.

Sur l’action suivante, les locaux sont tout heureux de voir la tête de la Gazelle passer juste à côté de la cage sur un bon coup-franc de Manolo Manolito.

A la 41ème, c’est le frisson qui passe dans le dos du CSI, lorsque le centre en retrait est manqué par l’attaquant adverse.

A la 43ème, un nouveau coup-franc de Manolo Manolito finit dans le mur et la reprise de Rubinho dans les étoiles.

Sur ce score de parité, les deux équipes rejoignent les vestiaires et ont grand espoir de pouvoir faire la différence en seconde mi-temps. Le CSI a dominé la dernière demi-heure, mais City s’y est créée de belles opportunités.

De retour sur le terrain, Chichi adresse un bon centre à La Roche, mais les défenseurs arrivent à dégager ce ballon chaud.

A la 51ème, à nouveau un bon coup-franc de Manolo Manolito permet à La Gazelle, puis au Ché de se mettre en évidence, sans toutefois réussir à conclure.

Dans la minute suivante, City obtient un bon coup-franc que TicTac dévie du bout des doigts sur sa transversale.

A la 57ème, une dégagement raté de TicTac aurait pu permettre à City de prendre l’avantage, mais il n’en fut heureusement rien.

A la 60ème, Jonas peut centrer pour La Roche, mais celui-ci bute encore sur la défense.

A la 63ème, c’est toujours le CSI qui est à l’attaque. Une excellente combinaison La Roche-ChiChi-La Roche est mise en échec par le portier local qui concède le corner.

A la 64ème, l’arbitre siffle une faute de Jonas, alors que son centre aurait pu trouver La Roche seul au second poteau.

A la 67ème, le Boursicoteur s’emmêle les pinceaux à l’orée des 16 mètres et ne peut dégager un ballon chaud. 1x, 2x, City prend l’avantage. 2 à 1, contre le cours du jeu.

4 minutes plus tard, le CSI va boire le calice jusqu’à la lie. Sur une balle flottante piquée dans l’axe, l’attaquant est bien seul pour conclure. 3 à 1.

A la 74ème, TicTac s’impose deux fois sur des tentatives adverses.

A la 75ème, La Gazelle, décalé sur la gauche, échoue sur le gardien.

A la 81ème, le CSI laisse trop d’espace sur un coup-franc adverse en étant déjà trop bas dans le terrain. Ensuite d’une transversale, le centre opposé trouve l’attaquant d’axe bien seul pour conclure en volée et aggraver le score. 4 à 1.

Hormis un bon coup-franc du Caméléon que le gardien captera en deux fois (83) et une ultime partie de billard, le match n’accouchera de plus rien d’intéressant.

Stephane regrettera que son équipe offre encore deux cadeaux sur les deux premiers buts adverses et baisse les bras, alors que tout restait possible à 2 à 1.  Il confiait : « On fait une entame difficile, puis 50 minutes de très bonne facture où l’on doit être capable de prendre l’avantage. Au lieu de cela, on prend un but évitable, on prend un coup sur la tête alors que l’on se créait les meilleures opportunités et on baisse les bras, laissant des boulevards à l’adversaire pour construire. La confiance qui les anime a fait le reste. A 2 à 1, tout était possible, mais ensuite, cela devient très difficile. On doit montrer plus de caractère dans les moments difficiles. Les autres font des points, alors ce sera très dur jusqu’au bout pour nous et il faut en prendre conscience. Rien ne sera joué avant la dernière journée et il faudra s’accrocher jusqu’au bout quelque soit le scénario. »

Il analysait encore : « On doit faire preuve de plus de concentration. On offre encore deux buts sur des plateaux et on rate trop devant le but. De plus, on doit se montrer plus compact. On a tendance à jouer trop bas et, au lieu d’être en sécurité, on offre beaucoup d’espaces au milieu adverse pour construire et trouver la bonne passe. En plus, on se retrouve au duel dans nos cinq mètres, au lieu que cela soit au 16 mètres et que l’on puisse anticiper les longs ballons et compter sur les sorties de Pat. On doit encore progresser. On a changer le positionnement sur le terrain, mais on ne voit pas la différence défensivement. Cela n’est ni une question de position, ni de nombre, mais c’est une question de sacrifice, d’efforts et de volonté. On doit faire plus, sinon on ne passera pas les confrontations directes non plus. »

Enfin, sur le match à venir : « Cerceda a de grands gabarits et se montre bon sur les balles arrêtées. On le voit encore ce weekend ou il marque sur deux longues touches (voir article Proxifoot ici). On devra éviter de concéder trop de ballons dans notre zone et faire preuve de 200% de concentration et de rigueur si l’on veut passer l’épaule. On est meilleur dans le jeu, mais on voit que c’est pas cela qui fait la différence. Il ne faudra pas leur laisser d’espace pour jouer, car ils savent aussi les exploiter et on devra se montrer meilleur et plus rigoureux sur les contacts et les balles arrêtées, y compris les touches. Ils sont privés de trois joueurs suspendus, on doit en profiter. »

Sur l’importance du résultat : « C’est sûr que ce serait catastrophique de perdre ce match. Ce serait pas la fin, mais on se mettrait dans une position très difficile avec aussi le moral en bas. On doit gagner, mais un nul préserve aussi nos chances pour la suite. A nous de faire le nécessaire. C’est un match capital, mais pas décisif. Il reste assez de match pour se ressaisir cas échéant, mais mieux vaut rester devant. »

Résultat

Centre Sportif du Bois-des-Frères, Libellules, 57 spectateurs

FC City 1 – CS Interstar 1 – 4:1 (1:1)

Buts pour le CSI : Ruben

Homme du match pour la rédaction : Manu

Mentions spéciales : Tuncay, Cano, Patrick

Top du jour : Le but de Ruben

Flop du jour : Le coup-franc de Ruben




le CSI ruine ses efforts sur les balles arrêtées.

28032011

Le CSI s’est montré d’emblée dangereux par Balotell’ (4ème), et ChiChi (13ème) et Donzelle a obligé Cedric à intervenir sur un bon centre (10ème).

A la 17ème, sur un excellent centre de La Roche, le Ché voit sa volée frôler la lucarne d’un gardien visiteur battu en la circonstance.

Après une bonne entame de match des deux équipes, c’est Donzelle se créer une première grosse opportunité ensuite d’un ballon mal contrôlé par Rubinho, mais la transversale sauve Cedric (merci à lui) qui a pris la place dans le but (22ème).

Le CSI se créer plusieurs occasions par ChiChi (25ème), BoGosse (28ème) et La Roche (30ème), mais ensuite d’un coup-franc (32ème), c’est Donzelle qui ouvre la marque, sur le deuxième ballon ensuite d’un slalom de l’attaquant au milieu de la défense du CSI. Il était déjà bien seul pour s’emparer du ballon…

A la 37ème, le gardien de Donzelle doit s’y reprendre à 2 fois pour bloquer un essai du Ché sur un excellent coup-franc de La Roche.

A la 42ème, ChiChi peut partir en rupture. Après avoir dribbler le défenseur, il est accroché par le gardien et l’arbitre siffle un pénalty indiscutable pour le CSI que le Lion de la Terranga transforme. 1 à 1.

A l’heure du thé, tout semble possible et le CSI est sur la pente ascendante. Le Caméléon remplace Tun, sorti sur blessure.

En seconde période, le CSI domine les débats et pose le jeu, mais le Ché (gêné par ChiChi) croise trop sa frappe (49ème) et ChiChi bute sur la défense bien organisée de Donzelle.

Sur un contre, Donzelle obtient un coup-franc et profite de l’inexistance du marquage du CSI pour prendre l’avantage (1-2, 52ème). A la conclusion, quatres des cinq joueurs de Donzelle se retrouvaient seuls pour conclure…

A la 57ème, Cedric réalise un miracle pour maintenir le CSI dans le match face à deux attaquants adverses.

A la 61ème, Cedric réalise encore une belle parade. Le jeu est plutot en faveur du CSI, mais Donzelle profite bien des espaces en contre et se montre le plus dangereux.

A la 62ème, Donzelle, cette fois dans le jeu, profite de l’inexistance du marquage pour doubler son avantage (1-3). On prend les mêmes et on recommence…

Il en sera de même à la 65ème, sur un nouveau coup-franc. 1 à 4. Le match est plié et il reste 25 minutes où il faut s’accrocher pour ne pas sombrer et (re-)prendre une grosse claque.

A la 68ème, le gardien de Donzelle réalise un miracle sur une frappe de La Roche. La Gazelle manquera de peu le cadre de la tête sur corner dans la foulée, alors que le gardien semblait battu. Puis à la 71ème, c’est du bout des doigts que le gardien de Donzelle empêche Balotell’ de conclure.

Les actions se succèdent et Donzelle se montre dangereux en contre. Un belle parade du gardien de Donzelle, irreprochable, est encore à mettre à son compte à 15 minutes du terme sur une frappe de ChiChi.

A la 87ème, La Gazelle sauve sur la ligne d’un Cedric battu, mais dans la minute suivante Donzelle enfonce le clou en profitant d’une passe imprécise du CSI (1-5, 88ème).

Donzelle ratera encore une ultime occasion seul à 5 mètres du but (90ème).

Après le match, Stephane se montrait dépité: « On a fait une bonne première mi-temps et une excellente entame de seconde période. On rate de peu le 2 à 1 et sur l’enchaînement, c’est Donzelle qui prend l’avantage sur un coup-franc que l’on doit être capable de dégager. On peut revenir à 2 à 2, mais à nouveau sur une erreur similaire on se retrouve à 1 à 3. C’est dommage, on prend 4 buts parce que l’on veux pas faire de marquage et il n’est pas possible de gagner des matches si l’on n’est pas plus discipliné dans ce genre de situation. On peut jouer le mieux du monde, quand on prend plus de trois buts par match, cela devient difficile… Cette fois, on ne peut s’en prendre qu’à nous-même, l’arbitre ayant été très bon. La sortie de Tun sur blessure à la mi-temps ne peut pas tout expliquer. Il faut se remettre en question, car sur les balles arrêtées et les seconds ballons où on doit prendre un marquage, on se cache. Si l’on veut avoir une chance de rester en 3ème ligue, il faudra faire beaucoup plus. C’est pas une question de système ou de positionnement, ou de joueurs, mais c’est une question d’engagement. On fait pas le job et on se montre faible dans la tête sur ce genre d’action. Tant qu’il y en aura qui tricheront, alors on perdra les matches, même ceux que l’on domine. On pouvait masquer ce manque d’engagement au premier tour avec plus de concurrence et des joueurs comme Arsi ou Davide, mais aujourd’hui… Les joueurs présents ont les qualités, mais il faut vouloir mettre le pied et se faire violence pour jouer les duels et rester au marquage. On est trop gentil gentil et comme cela, on retrouvera vite une catégorie qui n’est pas la nôtre, mais ou bien jouer au football peut suffire pour être devant… Ce serait dommage. »

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 138 spectateurs

CS Interstar 1 – FC Donzelle 1 – 1:5 (1:1)

Buts pour le CSI : Jean-Louis

Homme du match pour la rédaction : Cihan

Mentions spéciales : Cedric, Da Rocha

Top du jour : La percée de Cihan

Flop du jour : Est-il vraiment nécessaire de le redire ??




le CSI doit encore trouver ses marques

21022011

Le CSI doit encore trouver ses marques.

Ensuite d’une série de matches amicaux avec à boire et à manger, et avec des compositions très peu standards, le CSI démontrent une meilleure pénétrations offensives, mais aussi une plus grande fragilité défensive.

En réponse à notre demande, Stephane nous a concédé: « Nous essayons de mettre en place un projet ambitieux. A court terme, il est toujours compliqué de voir des résultats probants, mais à moyen terme on s’y retrouvera et à long terme cela en vaut la peine. Cela demande des sacrifices et de l’implication de la part des joueurs et du staff, mais si nous tirons tous à la même corde, nous y prendrons encore plus de plaisir et nos performances s’en ressortiront par le haut. Je suis confiant. Certaines choses marchent bien, d’autres moins. J’attends encore plus de détermination sur les duels et les marquages, car on fait des cadeaux qui ruinent beaucoup de nos efforts sur seulement quelques actions du match. On doit être capable de faire plus, je le sais et lorsque les joueurs en auront pris conscience, alors on sera difficile à bouger. L’avenir nous appartient, mais il faut vouloir le faire changer en notre faveur. »

Il reste encore trois semaines pour les derniers réglages avant la reprise du championnat. Certainement de belles opportunités pour faire partie du nouveau 11 de départ.

Retroussez vos manches, car le second tour est souvent plus difficile encore que le premier.

Bonne suite de préparation!




le CSI de retour sur la bonne voie

9112010

Sans être spectaculaire, le CSI retrouve l’efficacité.

Résultat : blanchissage et trois points de plus au compteur, dans un match globalement dominé par l’adversaire.

Le CSI a réalisé le hold-up parfait face à une équipe qui a eu l’essentiel de la maîtrise du jeu, mais qui s’est montrée incapable de marquer, notamment grâce à un TicTac des grands jours.

Enorme en plusieurs occasions, notamment sur l’action qui amène la contre-attaque victorieuse du CSI (78-79ème), le dernier rempart des joueurs de Varembé  a aussi pu compter sur un travail efficace de toute l’équipe en phase défensive.

Très à son affaire, le CSI s’est largement racheté de son naufrage de la semaine passée (7 à 1 contre Plan-les-Ouates) et a montré du caractère après un match de coupe en demi-teinte (0 à 5). Retrouvé l’envie de gagner le duels sur les balles arrêtées, retrouvé la hargne pour gagner les deuxièmes ballons, retrouvé le fait de mettre plus le pied pour empêcher la progression de l’adversaire. Pourvu que cela dure !

Ainsi, après avoir encaissé 15 buts au cours des trois derniers matches (!?), le CSI a su stoppé l’hémorragie et préserver sa cage inviolée pour la première fois de la saison.

Au nombre d’actions nettes, le CSI n’a pas eu grand-chose à envier à son adversaire du jour (10 à 11), mais sur la possession de balle (30-70) ou sur la territorialité (25-75), le CSI a subi.

Tout à commencé à la 3ème minute déjà. Sur un renvoi de l’Essui-glace, une frappe de 20 mètres chauffait déjà les gants de TicTac qui pouvait dévier en corner.

Ensuite, on s’est cantonné à une bataille au milieu du terrain et il ne s’est strictement rien passé jusqu’à la 29ème minute où un ballon mal controllé par le Lion de la Terranga plein axe permettait à l’attaquant de Grand-Lancy de se présenter en position idéale, mais celui-ci ne trouvait pas le cadre… éblouit sans doute par le maillot de TicTac.

A la 31ème, une belle ouverture de BoGosse mettait sur orbite La Roche, dont le centre-tir finissait derrière la cage adverse.

A la 39ème, une faute sur Pipo, un coup-franc rapidement joué par Costa pour La Roche qui, à son tour, ne trouvait pas le cadre.

Dans la minute suivante, c’est les visiteurs qui se créer une belle opportunité, mais la frappe croisée passe de peu à côté du but de TicTac.

A la 41ème, Pipo échoue face au gardien à la conclusion d’une belle combinaison avec BoGosse et La Roche.

Dans la minute suivante, c’est l’Essui-glace et Costa qui se sacrifie pour empêcher le ballon de finir au fond des filets d’un TicTac sans doute battu, avant que la troisième tentative des visiteurs ne passe par-dessus la cage. Ouf !

Dans la dernière minute de la mi-temps, le Ché, à l’origine et à la conclusion d’une action menée avec Pipo et La Roche échoue de peu sur le gardien qui doit s’employer pour dévier le ballon en corner.

Arrivé à l’heure du thé sur un score nul et vierge, le CSI pouvait presque être frustré vu l’action de la dernière minute…

A la 50ème, c’est Pipo qui pouvait mettre en position idéale BoGosse à 9 mètres du but… mais ce dernier manquait le cadre (par-dessus). Dommage, c’était une toute grosse occasion.

Dans la minute suivante, on a failli se dire que le CSI allait regretter cette occasion manquée, mais TicTac pouvait dévier en corner une frappe à bout portant.

A la 55ème, BoGosse mettait à contribution le gardien adverse après une belle remise de la tête du Ché.

A la 61ème, TicTac était sauvé, puis assommé, par sa transversale.

A la 78ème, TicTac effectuait un double miracle à bout portant. Sur sa relance, Tun pouvait partir en contre, se jouer de la défense et sa frappe en force était déviée dans le but par un défenseur. 1 à 0. Le stade explosa et la tension monta d’un cran.

A la 83ème, c’est Balotell’ qui pouvait centrer pour Marco, mais celui-ci ne pouvait pas conclure.

A la 84ème, sur le contre, les visiteurs pensent avoir marqué, mais l’arbitre annule justement cette réussite pour un hors-jeu assez clair.

Le CSI souffre, s’accroche, et les visiteurs se créent deux nouvelles opportunités à la 88ème (TicTac dévie en corner), puis à la 89ème avec une frappe plein axe à 20 mètres du but qui passe au dessus.

A la 90ème, sur un centre de La Roche, c’est Balotell’ qui ne peut pas conclure sa double frappe étant déviée.

Sur le contre, les visiteurs manquent de peu le cadre.

A la 90+4, Marco se présentera seul face au portier adverse. Soutenu par La Roche en 2 contre 1, l’attaquant des bleus fera le mauvais choix et l’action s’arrêter ensuite que l’arbitre ai signalé le petit lutin portugais en position de hors-jeu.

Sur la dernière action du match, TicTac sortira promptement pour enlever le ballon à l’attaquant d’une claquette propre.

L’arbitre délivrera le CSI et Stéphane se montrait satisfait du résultat, mais surtout du comportement de l’équipe : « On a été solidaire, on a rien lâché jusqu’au bout. Les gars ont arrêté de faire semblant dans les duels de la tête et on a été attentif et pro-actif sur les deuxièmes ballons. On savait que l’on n’aurait pas 30’000 occasions et que contrairement au match précédent il faudrait les mettre. Ca a été le cas. Le jeu était un peu plus pauvre de notre côté qu’à l’habitude, mais l’important était d’abord de retrouver nos vertus défensives. On est toujours capable de se créer des occasions et de marquer, il faut répéter ce genre de prestations, dans la solidarité, dans l’envie, dans la concentration. C’est la clé du succès. Ensuite, on a de la réussite, mais on a su la provoquer. Le sentiment est d’avoir réussi le hold-up parfait sur ce match, mais si on prend trois points tous les weekends de cette façon, je signe les yeux fermés, même si je préfère voir mon équipe mieux maîtriser le rythme du match. »

La semaine prochaine, le CSI se déplace à Benfica, pour un match à six points qu’il faudra mieux maîtriser que contre Plan-les-Ouates. Nul doute que le CSI retrouvera les vertus qui étaient les siennes dimanche et dans un contexte similaire à Bosna.

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 38 courageux spectateurs

CS Interstar 1 – FC Grand-Lancy 2 – 1:0 (0:0)

Buts pour le CSI : Tuncay

Homme du match pour la rédaction : Patrick P.

Mentions spéciales : L’équipe

Top du jour : L’état d’esprit affiché, les duels gagnés, les seconds ballons

Flop du jour : La passe de Marco à La Roche qui aurait dû clore le match




article Proxifoot

21102010

Ici, vous trouverez le lien sur l’article de Proxifoot qui relate la première victoire du CSI face à Rapid Jonction Bosna.

On y lit notamment que:

« La défense d’Interstar semble impénétrable grâce notamment à un très bon Niouky. »

« Deux minutes après, c’est à Interstar de concéder un penalty pour une faute litigieuse de Niouky sur Nihad Omeragic lors d’un duel aérien. Le penalty est stoppé par Pereira en deux temps, ce qui sera certainement le tournant du match. »

« À la 63ème minute, ce diable d’Orlandini profite encore des erreurs de marquage et file droit au but, après une course de 40 mètres, pour placer un tir croisé du gauche qui crucifie Letic et toute son équipe. »

« Interstar peut fêter sa première victoire acquise avec humilité et discipline se raccrochant à la 8ème place du tableau. »

Et enfin, la récation à chaud de l’entraîneur:

Stéphane Rychen, entraîneur d’Interstar:  « Nous avons maitrisé le rythme du match et nous ne nous sommes pas affolés face à la force physique et athlétique de nos adversaires. J’avais demandé à mes joueurs de ne pas faire de fautes à l’orée des 16 mètres car nous connaissons les qualités aériennes des frères Omeragic. Je suis content car nous empochons notre première victoire de la saison et je tiens à féliciter mes joueurs qui ont effectué un gros travail aujourd’hui ».

On vous souhaite une bonne lecture.




le CSI retire un point d’un match catastrophique

4102010

Face à ce que l’on peut légitimement considérer comme un adversaire direct, le CSI passe à côté du match, mais sauve un point dans les arrêts de jeu là où il était possible d’en faire trois.

Sur la base du match, le CSI ne fera certainement pas la fine bouche du point ramené du Bout-du-Monde au bout du match…

Si Cerceda s’est montré dangereux essentiellement sur balles arrêtées, c’est grâce à un TicTac des grands jours Cool que le CSI est resté dans le match et a pu accroché ce point si précieux dans la course au maintien.

Ne pas laissé trois points à un adversaire direct, tel était le message essentiel d’une équipe qui a fait preuve de belles qualités morales jusqu’au bout.

Dans une tenue inhabituelle, le CSI est passé à côté de l’essentiel du match.

Timides aux duels, incapables d’aligner trois passes d’affilées et cherchant absolument la longue balle, le CSI a été incapable d’imposer sa technique et son rythme à une bien faible équipe espagnole.

Après une entame de match très moyenne des deux équipes, et deux frappes des locaux (9ème coup-franc et 20ème, frappe sans opposition à 25 mètres du but) qui sont passées à côté du but, TicTac chauffait ses gants pour la première fois à la 28ème.

Mis-à-part deux coup-francs de Fabio bien trop peu tendus et faibles pour inquiéter le portier adverse et un hors-jeu douteux sifflés contre les visiteurs (18ème), il n’y avait rien de bien folichon à se mettre sous la dent.

Le CSI dort et cela se voit à la 35ème minute, lorsque Cerceda peut se présenter à deux contre un… et frapper misérablement hors de la cage.

A la 41ème, sur un coup-franc, c’est TicTac qui peut se mettre en évidence au second poteau pour dévier en corner.

Sur ledit corner, c’est encore TicTac qui réalise cette fois un miracle pour sortir une tête décroisée au ras du poteau. Quel arrêt !!! emoticone

Costa prendra un carton jaune juste avant la pause pour une obstruction… pas très gentille Scelle.

Sur le coup-franc,  c’est encore TicTac qui met son véto, au prix d’un nouveau miracle. Sur une remise de la tête au second poteau, l’attaquant de Cerceda, bien esseulé au centre, voyait déjà son envoi au fond des filets…

Arrivé miraculeusement à la mi-temps sans avoir encaissé de but, le CSI revenait en seconde période avec de meilleures intentions.

A la 49ème, un bon coup-franc de Fabio trouvait la tête de Davide. Le gardien pouvait renvoyer et la défense était plus prompt à suivre que les attaquants et pouvait se dégager.

A la 53ème, c’est Cerceda qui pouvait se montrer dangereux sur un coup-franc au second poteau. David ne pouvait rien contre deux attaquants adverses (défense centrale aux abonnés absents), mais heureusement la tête passait de peu à côté de la cage.

Deux minutes plus tard, à nouveau sur coup-franc (il faudra penser à faire moins de fautes dans les 25 derniers mètres…), c’est à nouveau TicTac qui se fendait d’une claquette exceptionnelle… sur une tête de Costa… le ballon longeait ensuite la ligne et deux joueurs de Cerceda (à nouveau seuls…) se gênaient à deux mètres du but et ne pouvaient conclure… Ouf !

A la 58ème, Davide écopait de son troisième carton du championnat et se retrouve à un carton de la suspension… attention.

Dans la minute suivante, un tacle extraordinaire de Speedy Gonzales, dit Gordinho, permettait à ce dernier de mettre le Che sur orbite… mais celui-ci armait une frappe un peu molle facilement captée par le gardien … peut-être aurait-il dû décaler sur La Roche seul au second poteau.

A la 65ème, TicTac s’emploiera encore pour stopper une frappe de 30 mètres à ras de son poteau. Encore une fois chapeau !

A la 69ème, c’est une bonne combinaison Speedy Gonzales, La Roche, Le Che qui permet à se dernier de se retrouver en position favorable, mais son manque de puissance athlétique se faisait ressentir sur le duel avec les défenseurs centraux qui pouvaient le reprendre et contrer sa frappe.

Dans la minute suivante, sur un énième coup-franc concédé à moins de 25 mètres du but, une frappe directe permet à Cerceda de tromper la vigilance de TicTac et d’ouvrir le score. 1 à 0, ça se complique pour le CSI.

Cinq minutes plus tard, l’horizon du CSI paraît se dégager lorsque l’arbitre de la rencontre, pas à son top, expulsera le défenseur de Cerceda pour une faute de dernier recours sur le Che.

Toutefois, la parité sera rétablie dans les 30 secondes qui suivront avec l’expulsion de Costa pour un second carton jaune, pour avoir frapper au but, alors que l’arbitre avait sifflé… Sévère… ça sent la compensation.

A la 79ème, une nouvelle faute du CSI donnait une nouvelle bonne possibilité à Cerceda sur coup-franc. Il fallait, à nouveau, un exploit de TicTac pour aller chercher cette balle dans la lucarne et l’empêcher de décrocher la toile ! Epousstoufflant !

TicTac se mettera encore en évidence à la 80, puis surtout à la 81ème s’imposant sur une frappe à bout portant face à deux adversaires !

A la 87ème, le CSI joue ENFIN au ballon et est tout près d’égaliser lorsque le gardien, face à La Roche en dehors de sa surface… rate le ballon en voulant dégager… La Roche lui ayant tourné le dos… il ne pût exploiter cette bourde… Arghhh !

La récompense du moral du CSI et de son jeu court retrouvé viendra à la 92ème minutes, lorsque, ensuite d’une faute sur le Che, un ballon intelligemment joué au sol pour La Roche permettait à ce dernier de faire une passe en profondeur millimétrée dans l’intervalle à BoGosse qui ne ratait pas l’aubaine seul devant le portier adverse. 1 à 1.

Dans les deux dernières minutes du temps additionnel, le CSI se montrera dangereux, mais sans pouvoir réussir le hold-up parfait… On est presque déçus.

A la fin du match, Stephane a réuni ses joueurs sur le terrain avant de reprendre le chemin du vestiaire, soulignant que le groupe n’avait rien lâché dans un jour sans et que chacun doit faire plus dans les duels, mais surtout chercher à beaucoup plus jouer au ballon, car c’est cela la force du CSI.

A revoir mercredi dans le contexte de la coupe genevois à Laconnex (20:15).

Résultat

Centre Sportif du Bout-du-Monde, 38 spectateurs

CD Cerceda 1 – CS Interstar 1 – 1:1 (0:0)

Buts pour le CSI : Fabio

Homme du match pour la rédaction : TICTAC (en gras et majuscules !)

Mentions spéciales : TicTac, TicTac, TicTac

Top du jour : On sait pas laquelle choisir, mais la parade de TicTac. Le fait que le CSI n’ai pas capitulé.

Flop du jour : La prestation collective du CSI. Le hors-jeu inexistant sifflé par l’arbitre qui s’en excusera auprès du Caméléon.

 

 

 




interview de Davide, joueur du mois d’août

29092010

Retrouvez l’interview de Davide, joueur du mois d’août, élu meilleure recrue du Mercato par vos soins.

Bonjour Davide, peux-tu te présenter brièvement ?
Réponse : Je suis né à Genève, j’ai la nationalité suisse et portugaise, j’ai 21 ans et je suis une formation dans une banque. En ce qui concerne ma formation footballistique, j’ai joué à Etoile-Carouge, au Sport Lisboa e Benfica et à Servette.

Q: Même si tu as déjà eu l’occasion de t’intégrer dans l’entrainement du second tour l’an passé, comment se passe l’intégration ? Comment peux-tu présenter ton rôle dans l’équipe ? Comment vois-tu l’esprit de ce groupe ?
R: Mon intégration se passe très bien, je suis très content, tout le groupe a accueilli les nouveaux à bras ouverts.

Sur le terrain, mon rôle principale est d’apporter une sécurité défensive à l’équipe, mais aussi d’apporter un plus sur les balles arrêtées en phase offensive par exemple et de toujours encourager les joueurs quel que soit le score.

L’équipe a un très bon esprit, on s’entend tous très bien. On est prêt à se battre les uns pour les autres.

Q: L’équipe a réussi la promotion la saison passée. Quelle est la qualité de ce groupe et à quoi faut-il s’attendre cette saison ?
R: Je pense réellement que l’équipe a de la qualité pour faire quelque chose cette saison. Une des qualités les plus importantes de ce groupe selon moi est l’ambiance qui y règne, ensuite, malgré les trois buts concédé contre Vernier, je pense que nous avons une bonne base défensive et qu’au fil des matchs elle ne sera que meilleure. Et nous avons également des joueurs qui sont capables de faire la différence individuellement. Le groupe a également la chance d’avoir un très bon entraîneur.

Par rapport aux attentes, il faut tout donner match après match et après on verra à la fin du premier tour l’objectif qu’on pourra viser.

Q: Quelle est la qualité la plus importante du groupe ? Qu’est-ce qui manque encore pour que l’équipe franchisse un palier supplémentaire ?
R: Comme je l’ai dit précédemment, l’esprit de groupe est pour moi la qualité la plus importante.

Pour franchir un palier supplémentaire, il faudrait que l’équipe soit plus efficace au niveau de la finalisation, de gommer certaines erreur au niveau du (re)placement défensif et de jouer plus vite.

Q: Sur un plan personnel, tu alignes de bonnes performances depuis le début de la préparation. Qu’est-ce qui te manque encore pour contribuer à forcer la décision dans les matches serrés ?
R: Cela serait bien que j’apporte plus sur les phases de construction et être plus efficace sur les balles arrêtées offensives.

Q: Quel est ton objectif personnel pour cette saison ?
R: En tant que défenseur, mon objectif est d’être efficace derrière et que l’équipe est une des meilleures défense du championnat.

J’espère être régulier, ne pas me blesser et faire des bonnes prestations à chaque match.

Q: Si tu étais un animal, lequel serais-tu ?
R: Un aigle

Q: Quel est ton plat préféré ?
R: La raclette^^.

Q: Quel est ton film préféré ?
R: La ligne verte

Q: Quelle qualité admires-tu le plus ?
R: La générosité

Q: Quel défaut détestes-tu le plus ?
R: La malhonnêteté

Q: Quel est ton meilleur souvenir footballistique ?
R: En 2006, match contre l’Allemagne avec les moins de 18 du Servette.

Q: Quel est ton pire souvenir footballistique ?
R: En 2004, Grosse blessure à la cheville contre Estoril avec Benfica.

Q: Pour finir, un message pour l’équipe ?
R: L’équipe a un réel potentiel, il faut en être conscient et tout donner à chaque match, cela sera mon cas!

Et merci pour l’accueil.

Merci Davide pour ces quelques réponses.

Nous te souhaitons une excellente suite de saison et espérons te recontacter à nouveau comme « joueur du mois » prochainement.

L’équipe du blog




le CSI progresse et débloque le compteur

28092010

En recevant City, qui avait bien débuté le championnat, le CSI savait que l’apprentissage devait commencer à porter ses fruits.

En repositionnant Costa en seul demi-défensif, Stephane permettait au CSI de gagner en stabilité, même s’il faudra encore quelques matches pour que ce dernier reste encore plus fixé devant la défense. Auteur d’un match énorme, Costa aura fait le désespoir de City, tant dans la récupération des ballons que dans la construction du jeu où sa disponibilité à fait merveille dans le relais avec les autres milieux et les attaquants.

Par ailleurs, les deux ailes, animées par La Roche et ChiChi ont été très performantes, tant défensivement que dans la percussion offensive, surtout en première période.

Bien entré dans la partie, plus solidaire, le CSI pouvait se procurer la première réelle occasion par Todic, ensuite d’une bonne combinaison entre le Lion de la Terranga et le Chinois. Le gardien s’interposait pour la première fois.

Dans la minute suivante, c’est Costa qui pouvait tenter sa chance de 32 mètres ensuite d’un bon coup-franc du Chinois.

A la 15ème, une jolie transversale de Todic vers ChiChi, une remise à BoGosse, puis une diagonale magnifique du Chinois permettait à La Roche de se retrouver seul face au portier adverse. Le petit portugais ne tremblait pas et plaçait le ballon hors de portée du gardien pour une ouverture du score méritée. 1 à 0.

A la 25ème, Todic se faisait avertir pour parlotte aigüe… Dans la minute suivante, le CSI n’était pas assez compact défensivement et l’excellent n°11 adverse pouvait se promener dans l’axe du terrain et fusiller TicTac. 1 à 1. Dommage.

Loin d’être assommé par ce coup de fusil, le CSI reprenait le taureau par les cornes et repartait de plus belle vers l’avant.

Sur un bon service de l’Essui-glace, Todic pouvait se présenter seul face au portier adverse, mais ce dernier remportait le duel (28ème).

A la 29ème,  un excellent coup-franc croisé de City trouvait la tête de l’attaquant et il fallait tout le talent et la vivacité sur sa ligne de TicTac pour mettre le véto.

A la 33ème, un centre de La Roche à destination de Todic était intercepté de justesse par la défense ensuite d’une excellente ouverture de Costa.

A la 40ème, le très bon gardien de City mettait son véto à une tentative de La Roche après une belle percée de ChiChi et un excellent travail préparatoire de Todic. Le ballon revenait toutefois sur ce dernier qui pouvait conclure d’une balle appuyée au sol au milieu d’une forêt de jambes. 2 à 1.

A la 44ème, sur une remise de la tête en retrait de Josh, c’est TicTac qui fait s’arrêter de battre le coeur des supporters avec un contrôle au pied plein axe du but, à deux mètres de la ligne.

Juste avant la pause, la dernière action est pour les visiteurs qui trouvent deux fois les montants de TicTac, d’abord le gauche sur un bel essai du n°11 dévié, puis le droit d’une frappe à 25 mètres. Ouf.

Fort de cet avantage d’un but pour le CSI les deux équipes regagnent les vestiaires.

A la reprise, La Roche verra son bon coup-franc passer de peu au dessus (50ème).

3 minutes plus tard, c’est TicTac qui est prompt à sortir aux pieds à l’orée de ses 16 mètres pour dégager en touche un ballon chaud.

Dans la minute suivante, l’attaquant de City transperce la défense du CSI, mais voit son tir, trop croisé, passer largement à côté du but de TicTac.

A la 57ème, un centre-tir de City passe de peu à côté du montant opposé de TicTac.

A la 60ème, un bon centre de La Roche pour ChiChi est bien stoppé par le gardien.

Dans l’enchaînement, c’est le n°11 de City qui peut se mettre en position de frappe. Son tir ras le poteau ne trompe pas la vigilance d’un TicTac très à son affaire.

A la 67ème, un mauvais décalage de la défense du CSI permet au n°13 de se retrouver seul au second poteau à 35 mètres du but. Sa frappe terrible s’écrase sur l’intérieur du poteau à hauteur de la lucarne… avant de heurter Le Caméléon et de rentrer dans la cage. Avec beaucoup de chance, les visiteurs égalisent de façon méritée.

A la 73ème, un coup-franc de BoGosse passe de peu au-dessus de la cage adverse.

Entre la 85 et la 87ème, Josh et Luis se feront avertir.

A la 89ème, City, sous pression depuis plusieurs minutes, finira la partie à 10, ensuite d’un mauvais coup de l’attaquant sur TicTac lors d’une action de rupture, bien négociée par le dernier rempart du CSI.

Les dernières tentatives seront pour le CSI, notamment par Jean-Louis, dont le tir du gauche ensuite d’une remise du Che, passera à côté du but.

En résumé, nous avons vu un très bon match de football, où le CSI a fait preuve d’une belle solidarité, d’une belle combativité et d’une réelle envie.

Nous nous réjouissons de retrouver cette équipe dans les semaines à venir, tant son potentiel paraît intéressant lorsqu’elle travaille en groupe et se montre concentrée à la finition.

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 109 spectateurs

CS Interstar 1 – FC City 1 – 2:2 (2:1)

Buts pour le CSI : Da Rocha, Todic

Homme du match pour la rédaction : Costa, Da Rocha

Mentions spéciales : Cihan, Fabio, Davide, Patrick P.

Top du jour : L’action du but de Da Rocha, certains arrêts de TicTac.

Flop du jour : Le décalage défensif







4L TROPHY 2009 - Tech de Co... |
Association des Résidents d... |
Les illusions de la Lionge |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Projet Trinational de forma...
| quad aventure en pays de Bray
| Les J-vrai