statistiques de la saison

1072011

CS Interstar, 3ème ligue, groupe 1

10ème avec 17 points, mais relégué en raison de la relégation de Versoix et Geneva de 2ème ligue inter-régionale en 2ème ligue régionale.

En 22 matches, le bilan du CSI est de 4 victoires, 5 nuls pour 13 défaites.

Le CSI aura marqué 25 buts et encaissés 55 buts.

Le bilan du second tour est largement moins bon que le premier tour où le CSI enregistrait déjà 3 victoires et 3 nuls, terminant sur deux victoires consécutives. Les défections du second tour et le manque de présence ne seront certainement pas étranger à ce bilan mitigé.

Point par point les statistiques sont les suivantes:

Buteurs

1. Ruben 5
2. Jean-Louis 4
3. Marc Orlandini 3

4. Armando, Da Rocha, Fabio, Manu, Toufik 29. Cihan, Cherif, Costa, Sacha, Todic, Tuncay 1

Passeurs

1. Cihan, Da Rocha, Marc Orlandini 4

4. Cherif, Fabio, Josh, Manu 3
8. Armando, Costa, Pipo 2
11. Arsi, Davide, Jean-Louis, Patrick Perreira, Ruben, Toufik 1

Homme du match (Prix Luis Sanchez)

1. Patrick Perreira 5
2. Armando, Cihan 3

4. Cano, Costa, Manu 2
8. Da Rocha, Dario, Davide, Luis, Marc O., Ruben, Tuncay 1

Joueurs du mois

Août: Davide
Septembre: Davide
Octobre: Patrick Perreira
Avril: Ruben
Mai: Patrick Perreira

Cartons (sans barrage)

Jaunes: Armando (3), Arsi (1), Cano (3), Cherif (1), Cihan (2), Cissé (2), Costa (3), David (2), Josh (4 – susp. 1 purgée + 1 – Coupe), Jean-Louis (1), Luis (2), Manu (1), Patrick P. (4 – Susp. 1 match + 1 – Coupe), Patrick D. (2 – Coupe, poss. susp. 1 match coupe), Pipo (1), Ruben (2), Sacha (1), Stephane (1), Todic (1), Toufik (1), Tuncay (2);
Rouges : Arsi (1 – 3 purgée); Costa (2 jaunes – susp. 1 purgée), Toufik ( 1 – susp. 1 purgée), Jean-Louis (1 – susp. 1 purgée)

Voilà.

Bravo aux lauréats et à bientôt.




un match référence et une belle qualification

8102010

Le CSI est toujours en course pour la victoire finale en Coupe genevoise ! Langue

Par la même occasion, le CSI aligne sa troisième sortie sans défaite, sa seconde victoire de la saison et réalise sa première victoire à l’extérieur. On peut par ailleurs considérer ce match comme une première référence dans la saison.

Au terme d’un match disputé et de bonne qualité, le CSI a su élever le niveau de son jeu pour passer l’épaule grâce à une frappe TITANESQUE de Costa.

Entré très vite dans le sujet, posant le ballon au sol et cherchant à construire, le CSI a fait 30 premières minutes de grande qualité avant de concéder trop d’espace à l’adversaire, puis de corriger le tir en seconde période.

Après un engagement raté qui a mis le feu dans la défense du CSI, à la 2ème minute déjà, La Roche pouvait déborder et centrer, mais le ballon était intercepté inextrémis par un défenseur. Dans la minute suivante une longue transversale de La Roche ponctuait un beau mouvement collectif, sans pouvoir trouver l’ouverture.

A la 5ème, un bon centre des locaux était repris de la tête par l’attaquant, mais son ballon filait à côté du but défendu par TicTac.

A la 7ème, ensuite d’une magnifique ouverture en profondeur du Chinois pour BoGosse (bel appel), le centre dévié de ce dernier trouvait au second poteau Bensli (Toufik Benslimann, 1m80, 80 kg, Français, …) qui, en renard des surfaces, ne manquait pas l’opportunité. 0 à 1, pour sa première apparition sous le maillot du CSI.

A la 13ème, un bon coup-franc de Laconnex trouvait la tête de l’attaquant qui passait de peu par dessus.

A la 19ème, ensuite d’une touche du Chinois, BoGosse trouvait La Roche qui pénetrait à l’intérieur du terrain et décochait une puissante frappe de 25 mètres qui passait de peu à côté du but.

A la 29ème, le lutin portugais, intenable hier soir, affrontait le gardien en un contre un et tentait le lob, dévié du bout des doigts par le gardien. Dans l’enchaînement, BoGosse pouvait armer une volée qui finira à côté du but. Dommage.

A la 32ème,  sur un coup-franc rapidement joué par Costa, l’Essui-Glace trouvait en profondeur La Roche, qui perdait, en deux fois, son duel face au gardien.

A la 34ème, puis à la 35ème, deux ballons bêtement perdus par le CSI à la construction, allait d’abord permettre à TicTac de se mettre en évidence une première fois, puis à l’attaquant de Laconnex de remettre son équipe dans le match en égalisant au second poteau… 1 à 1. Rageant. emoticone

A la 37ème, Laconnex est tout prêt de faire le break, mais l’arbitre en décide autrement en signalant une position de hors-jeu, à notre avis justifiée.

A la 39ème, sur coup-franc, un joueur de Laconnex se retrouve seul à bout portant pour conclure, mais TicTac réalise un miracle. Ouf ! emoticone

Il ne se passera plus rien jusqu’à l’heure du thé, arrivée à temps pour permettre à Stephane de replacer son équipe.

Dès le début de la seconde période, on sent que le CSI a repris la main.

Compact, discipliné, le CSI n’offre plus d’espaces à l’adversaire et cela se voit.

A nouveau la circulation du ballon du CSI s’opère tranquilement, et la récupération est propre et rapide, en équipe.

A la 51ème, cette belle entame aurait pu être gâchée par un duel perdu par l’Essui-Glace (et oui, ça arrive…), qui voulait protéger un ballon dans ses 16 mètres, et qui offrait aux locaux une frappe qui s’écrasa sur le poteau d’un TicTac battu (oui, ça arrive parfois aussi…).

A la 53ème, un bon corner de ChiChi trouvait Tun au 1er poteau… malheureusement raté de peu.

A la 54ème, Costa décroche une frappe EXTRAORDINAIRE du pied gauche de 35 mètres  qui vient heurter la latte et se loger dans la lucarne droite du gardien local qui ne peut que constater les dégâts. 1 à 2, le CSI reprend la main de manière méritée, sur l’ensemble de ce qui a été démontré jusque là.

Deux minutes plus tard, le CSI est tout près de faire le break sur une belle frappe de Bensli ensuite d’une belle combinaison entre le Chinois, Bellâtre et La Roche.

A la 58ème, Bellâtre se fend d’un tacle parfait, mais risqué, dans ses 16 mètres pour enlever le ballon à l’attaquant et obtenir un … dégagement aux 6 mètres.

Dans la minute suivante, TicTac doit sortir dans les pieds de l’attaquant pour mettre fin aux vélléités adverses. Sur le corner qui s’ensuit, la tête de l’attaquant adverse passe de peu par dessus la cage.

A la 60ème, deux joueurs de Laconnex se gênent à 5 mètres du but, sur ce qui restera la plus chaude alerte sur le but du CSI pour les 25 minutes suivantes.

25 minutes pendant lesquelles le CSI maîtrise le ballon et les débats, manquant le coche par La Roche (63ème, frappe contrée), ChiChi (64ème, qui enlève le ballon à Pipo d’une tallonade « créative » sur corner), le Chinois (69ème, par dessus), La Roche (71ème, arrêt du gardien), David (73ème, Centre tendu pour Bensli dégagé par la défense) et une frappe de Bensli à la 83ème arrêtée par le portier adverse.

Dans l’intervalle, rien de bien folichon pour les locaux, mis-à-part deux coup-francs qui ont réduits le nombre de mouettes sur le Canton de Genève.

La dernière action sera toutefois pour Laconnex sur corner, mais Luis était au bon endroit pour devancer TicTac et dégager cet essai à nouveau en corner, qui ne donnera rien.

Le CSI peut lever les bras au ciel et célébrer une seconde victoire dans cette compétition.

Au prochain tour, le CSI aura le redoutable honneur d’accueillir le FC Lancy-Sport, pensionnaire, à ce jour, invaincu en deuxième ligue. Muni d’une défense de fer (3 buts encaissés), mais d’une attaque peu à son avantage, le CSI vendra sa peau chèrement.

Résultat

Stade de Laconnex, 10 spectateurs, 2 mouettes (paix à leurs âmes)

FC Laconnex 1 – CS Interstar 1 – 1:2 (1:1)

Buts pour le CSI : Toufik, Costa

Homme du match pour la rédaction : Costa

Mentions spéciales : Da Rocha, TicTac, Josh

Top du jour : Costa superstar emoticone, la prestation collective du CSI

Flop du jour :

 




coupe genevoise : le CSI à Laconnex

7092010

Le prochain tour de Coupe genevoise verra le CS Interstar se rendre à Laconnex (3ème ligue).

Pour l’instant, ce 16ème de finale est agendé au mercredi 6 octobre prochain.

Laconnex est dans le groupe 2 de 3ème ligue et s’est incliné séchement 0 à 4 face au FC Veyrier-Sport (relégué de 2ème ligue) lors de la première journée de championnat.

L’an passé, Laconnex a terminé 9ème de son championnat (3ème ligue) et avait été éliminé au 2ème tour de la coupe après avoir battu le Stade français (5ème ligue) 5 à 0, il s’était fait éliminé par le CS Chênois 2 (2ème ligue) 1 à 2.

 




32 actions dangereuses, 2 buts, le CSI passe le tour, mais devra se montrer plus réaliste à l’avenir

2092010

Pour l’ouverture du terrain A de Varembé, le CSI a inauguré sa saison sur une belle victoire, non sans difficultés, mais de façon amplement méritée.

Parti en trombe, donnant l’impression de jouer plusieurs catégories en dessus de son adversaire du jour, le CSI passe en 16ème de finale de la Coupe genevoise.

Nous avons en effet dénombré pas moins de 32 actions dangereuses pour le CSI, qui n’aura trouvé l’ouverture que sur deux balles arrêtées de Monte.

A la 4ème, le gardien s’impose sur un premier centre de Todic.

Deux minutes plus tard, c’est Balotell’ qui tente sa chance de la tête sur un bon centre de l’Hippopotable.

La minute suivante, c’est Monte qui contrôle mal un bon ballon en profondeur de l’Essui-glace, alors qu’il pouvait se présenter en bonne position.

A la 8ème minute, sur une bonne touche, Monte peut glisser à ChiChi qui pousse trop son ballon et rate de peu le cadre en bout de course.

A la 10ème, c’est Balotell’ qui met en danger le portier portugais d’un centre-tir, qui aurait pu connaître un meilleur sort avec La Gazelle et Todic bien positionnés au centre.

Deux minutes plus tard, le duo Balotell’ – La Gazelle se remettait en évidence sans pouvoir conclure.

A la 14ème, un bon ballon de Todic pour Balotell’ au coin des 16 mètres permet à ce dernier de se présenter en 1 contre 1, mais le gardien remporte le duel.

Dans la minute suivante, ensuite d’un bon tir de 23 mètres du Lion de la Terranga, Monte trouve la tête de Balotell’ sur corner, mais un joueur adverse peut sauver sur la ligne.

Après un quart d’heure de jeu, le CSI étouffe complétement son adversaire, incapable de ressortir proprement le ballon et de le conserver.

A la 19ème, une excellente combinaison entre l’Hippopotable et Chichi permet à Todic de prolonger de la tête pour La Gazelle qui d’une frappe directe du pied droit voit son ballon filer de peu à côté du but.

A la 21ème, une mésentente entre le muet Balotell’ et la sourde Gazelle ne permet pas au CSI de conclure un bon travail préparatoire de Todic.

A la 23ème, on dénombre la première tentative (peut-on l’appeler comme cela?) des visiteurs. Une frappe lointaine sans danger pour TicTac.

A la 26ème, ensuite d’un coup-franc à mi-terrain, un mauvais contrôle de l’Hippopotable et un manque de pressing sur le porteur, permet à l’attaquant visiteur d’ajuster, sans opposition, la lucarne de TicTac de 25 mètres. 0 à 1. Le hold-up parfait et le début du cirque…

Sonné par ce coup du sort, le CSI permet encore à Benfica de frapper de loin dans la foulée (28ème).

Dans la même minute, une longue transversale du Caméléon trouve un Chinois en pleine course sur le côté droit pour un magnifique centre direct. Repoussé par la défense dans les pieds de Balotell’, le ballon finira sa course à côté du but.

A la demi-heure, un bon corner de Monte est repris par le Lion de la Terranga, qui frappe à côté.

Dans la foulée, le CSI concède un coup-franc dangereux à 30 mètres de ses buts, mais Benfica en fait un mauvais usage et le ballon passe largement au-dessus.

A la 32ème, le Chinois se fera avertir pour avoir fait mine de prendre le ballon de la main, permettant à l’excellent, mais toujours tatillon, M. Schmutz de sortir (enfin ;o)) son carton.

Dans la minute suivante, sur un nouveau débordement de Balotell’, c’est Todic et la Gazelle qui se retrouve seul à l’orée des cinq mètres, mais le centre ne leur parviendra jamais, Balotell’ cherchant un retrait qui ne trouve personne.

A la 34ème, c’est Chichi qui peut se présenter seul devant le gardien, mais qui échouera à son tour.

Les minutes passent et le CSI, bien que ultra-dominateur, ne trouve pas la clé du cadena portugais. Entre roulades, pertes de temps du gardien adverse et long dégagements, le CSI s’est largement compliqué la tâche…

A la 36ème, les visiteurs s’essaient encore à l’essai lointain, sans plus de succès.

A la 38ème, un excellent centre de l’Hippopotable trouve la tête de Todic qui ne peut conclure.

A la 41ème, le CSI hérite d’un bon coup-franc que Monte mets largement par dessus… la mire n’est pas encore au point.

Durant les trois minutes d’arrêt de jeu de la première mi-temps, le CSI poussera tant et plus pour ne pas arriver avec un but de retard à l’heure du thé et se procurera encore trois occasions nettes par Monte, dont la frappe a frôlé le poteau après un bon travail préparatoire de La Gazelle et de l’Hippopotable; puis encore par Monte, cette fois sur un bon travail de Todic et Balotell’; et enfin par Chichi, dont le centre-tir était tout près de tromper le gardien, contraint de dévier en corner.

A l’heure du thé, le CSI est mené d’un but et nous aurions aimé être une petite souris pour nous glisser dans les vestiaires et écouter le discours des entraîneurs.

De retour sur le terrain, dans la même composition, le CSI a remis immédiatement la compresse. Un bon ballon en profondeur du Chinois, une course exceptionnelle de Todic entre le défenseur et le gardien, pour un centre-tir légèrement trop croisé… dommage !

A la 51ème, un bon coup-franc de l’Hippopotable, une remise de Balotell’ pour Todic qui rate son essai, pourtant en bonne position.

A la 53ème, Todic lance Balotell’ en profondeur qui centre fort devant le but, mais personne ne peut reprendre.

La danse du scalp se poursuit devant les buts de visiteurs. Les actions se succèdent, mais le CSI ne trouve pas l’ouverture. Pas naïf, M. Schmutz ne se laisse pas impressionner par le cinéma des portugais qui tentent de temporiser avec un joueur en permanence au sol. Alors que le CSI, avec son fair-play bientôt légendaire sort le ballon à chaque occasion, M. Schmutz fait maintenant signe de jouer lorsqu’il estime que la fiction l’emporte sur la réalité…

A la 57ème, l’Hypopotable, dans un angle fermé, frappe au premier poteau… le ballon entre dans le but, … mais M. Schmutz annule la réussite pour un hors-jeu peu évident.

On sent les visiteurs au bord de la rupture.

Dans la minute suivante, un excellent débordement-centre de la Gazelle offre une belle possibilité à Balotell’ qui est juste un peu court pour conclure.

Les visiteurs multiplient les interventions « limites » pour ralentir le jeu, dépassés par le rythme imprimé par le CSI.

A la 65ème, sur une percée du Chinois, ils concèdent un coup-franc à 30 mètres du but, légèrement décalé sur le côté droit.

Monte se charge de la transformation d’une belle frappe flottante ! Le stade explose, c’est 1 à 1. Emporté par son enthousiasme, Speedy Gonzales entre sur la pelouse pour féliciter le buteur… et se fait avertir par M. Schmutz… après avoir été invité à mettre son maillot.

Emporté par cette réussite, le CSI accélère encore. Les visiteurs, à bout de souffle, se défendent comme ils peuvent, mais sentent bien que le vent ne leur est pas favorable.

Sur une énième percée, il offre à Monte l’occasion de transformer son deuxième coup-franc de la soirée (69ème) d’une belle frappe à ras le poteau.

2 à 1, le CSI prend les commandes de façon amplement méritée à 20 minutes du terme de la partie.

Dans la minute suivante, sur une faute inutile de Chichi, c’est Benfica qui peut se créer une belle occasion sur une volée consécutive à un coup-franc croisé.

A la 72ème, c’est le même Chichi qui peut se présenter seul devant le gardien adverse ensuite d’un bon débordement de Monte bien lancé par le Chinois et une ouverture milimétrée du Boursicoteur.

A la 73ème, c’est l’Essui-glace qui doit se déployer pour renvoyer sur sa ligne un corner direct dont les portugais ont le secret… dans l’enchaînement, une frappe de 18 mètres à ras le poteau trouve un TicTac impérial sur sa route… Ouf ! C’était pas loin du 2 à 2.
TicTac héritera d’un carton jaune pour perte de temps, reprenant son élan en deux fois, alors que l’arbitre lui avait intimé de jouer.

A la 76ème, un magnifique centre ras terre tendu de La Roche, entré quelques minutes auparavant, est dégagé inextrémis par le gardien et la défense des visiteurs sous la menace du Boursicoteur.

Trois minutes plus tard, La Gazelle est un poil trop court pour conclure un nouveau centre de La Roche, auteur d’une très bonne entrée, même s’il a été pris plus souvent qu’à son tour en position de hors-jeu, notamment sur une belle talonnade dans la profondeur de Monte (81ème).

Dans la même minute, c’est Chichi, bien lancé par Monte, qui peut se présenter seul en 1 contre 1 face au gardien… qui remporte le duel.

A la 83ème, c’est Benfica qui bénéficie d’un nouveau coup-franc dangereux. Joué en deux temps, le bon pressing de Monte fait que le ballon passe largement à côté du but défendu par TicTac.

A la 84ème, un solo éblouissant du Lion de la Terranga lui permet de se présenter à 2 contre 1 devant le gardien. Plutôt que de fixer et glisser à La Roche, le Lion est allé se casser les dents sur le dernier rempart adverse… sur le renvoi, le Boursicoteur… tarde trop et envoi le ballon par dessus.

A deux minutes de la fin, le Boursicoteur, après avoir pris de vitesse tout le monde, … boursicote, tricote, … et fini par tenter une louche qui passe largement au dessus du but adverse… dommage.

Dans les arrêts de jeu, le dernière action est pour le CSI avec un hors-jeu signalé sur le Boursicoteur après que le tir de La Roche ait été contré.

Le coup de sifflet final de M. Schmutz délivre un CSI dominateur, mais qui n’a pas su « tuer » le match… Cette fois sans dommage, mais il faudra certainement se montrer plus réaliste à l’avenir devant le but adverse.

Au crédit du CSI, un très bon jeu, un nombre élevé de situation dangereuse créee devant le portier adverse, un excellent état d’esprit et une équipe solide en phase défensive qui a étouffé les vélléités des visiteurs.

Encore un peu plus de concentration tant en phase défensive qu’à la finition et cette équipe pourrait faire quelques étincelles.

Enfin, outre la présentation de l’effectif que nous avons fait ci-dessous, on parle du groupe du CSI sur Proxifoot.

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 109 spectateurs

CS Interstar 1 – Sport Genève Benfica 1 – 2:1 (0:1)

Buts pour le CSI : Manu (2x)

Homme du match pour la rédaction : Manu

Mentions spéciales : Josh, Davide, Cihan, Marc Orlandini

Top du jour : Le(s) coup(s) franc(s) de Manu

Flop du jour : Le contrôle de Daniel.




le CSI commencera son périple de 3ème ligue à Vernier

12072010

Le CSI commencera donc par affronter Vernier 1 à l’extérieur le dimanche 5 septembre et finir, toujours à l’extérieur, contre Sport Genève Benfica le 14 novembre 2010.

Le deuxième tour s’étalera du 13 mars au 29 mai 2011.

Aucun weekend sans match n’est au programme du premier tour. Au second tour, le weekend du 23-24 avril est le seul où aucune journée de championnat n’est programmée.

Aucune journée de championnat n’est programmée la semaine, mais le CSI a déposé une demande pour jouer ses matches à domicile en semaine (probablement le jeudi soir).

La saison du CSI commencera par un match de Coupe Genevoise à Varembé contre Sport Genève Benfica le 1er septembre prochain.

Le détail des matches de préparation suivra dès que nous aurons reçu l’information de Stephane.

 




coupe genevoise

6072010

Le CSI jouera contre Sport Genève Benfica (3ème ligue lors du premier tour de la Coupe genevoise.

Le club portugais figure dans le même groupe de 3ème ligue que le CS Interstar.

Il présente la particularité d’avoir été promu de 4ème ligue (SGP 2) et relégué de 3ème ligue (SGP 1) en fin de saison passée. C’est donc une équipe abordable, mais experimentée que le CSI devrait retrouver sur son chemin.




le CSI honoré pour son Fair-Play

4112009

Le CS Interstar a reçu le 6ème prix suisse du Fair-Play la semaine passée des mains du Vice-Président de l’ASF emoticone.

On notera que c’est la première équipe genevoise à ramener un tel prix à Genève emoticone… et que le CSI était le premier club romand cette année. Le CSI était en concurrence avec environ 1’500 clubs suisses emoticone.

Prix Fair Play ASF - CSI

 

Stéphane Rychen et Marc Cano (le fils Pishyar…) étaient les représentants du CSI au Stade de Suisse à Berne.

Outre le fait qu’ils auraient pu sortir la cravatte pour nous représenter emoticone, ils auraient déclarés à cette occasion :

« C’est trop cool, Genève en force, le CSI est vraiment le meilleur club du monde !!! avant de tacler méchamment le Vice-Président de l’ASF emoticone ensuite d’une mauvaise passe de Cano emoticone, de frapper les tessinois et d’insulter le superviseur des arbitres. emoticone« . Bref, on aurait peut-être dû envoyer Pipo et Cissé en définitive… emoticone

Pour plus d’infos.

Par ailleurs, le CSI a également rapporté un prix du Fair-Play (de l’ensemble du club) de l’ACGF le lendemain.

Un GRAND Bravo à tous pour votre contribution !




un entraineur (sur-) qualifié

16102009

Stephane Rychen, notre entraîneur de la première équipe, a réussi son diplôme A (Licence A UEFA) qui lui permet d’entraîner jusqu’en 1ère ligue et en M-21.

Toutes nos félicitations !

Cela fait certainement du CSI l’équipe la plus côtée et encadrée de 4ème ligue !

A confirmer sur le terrain dimanche !




le CSI pas dans le bon rythme

18092009

Après sa belle victoire du week-end au terme d’un match convaincant, nous attendions beaucoup de ce match de coupe contre une équipe de Sporting qui reste sur un bilan mitigé en championnat.

Le CSI, privé de son entraineur pour des raisons professionnelles (on dit cela, mais en même temps, il « travaille » à l’organisation d’un match de coupe d’Europe…), s’est présenté dans une composition mixte entre ce qui s’est fait lors des premières journées et ce qui a été conduit avec succès lors du dernier match de championnat. Todic, blessé, était absent, tout comme Ruben, Cissé et Jean-Louis. Snoussi est au coaching.

Comme attendu, les visiteurs présentent une belle équipe. Relégué de troisième ligue l’an passé, ils ont des arguments tant physique que technique à faire valoir. C’est une équipe assez physique et vive, très rapide en contre, jouant la profondeur en passant par les côtés pour rentrer dans l’axe.

Le match commence timidement. Le CSI paraît surpris par la vitesse adverse et a de la peine à se mettre dans le match.

A la 14ème minute, suite à un débordement sur le côté droit, un joueur portugais parvient à rentrer à l’intérieur et placer le ballon hors de portée de TicTac. 0 à 1.

Ce but a le mérite de réveiller quelque peu les locaux qui se procurent notamment deux belles opportunités par Josh. Malheureusement, ce dernier rate le dernier geste et ne permet pas à son équipe de revenir.

A la 30ème minute, Josh a encore une balle de but au bout du pied, mais trois fois hélas, cela ne rentre toujours pas.

Une succession de transversales, pour les visiteurs d’abord, puis pour le CSI par Marc Orlandini, et enfin encore pour les visiteurs… le score ne bougera pas avant la mi-temps.

Le match reprend sur les mêmes bases en seconde période. Le CSI ne paraît pas dans le match.

La sanction tombe à la 52ème minute avec un second but pour les visiteurs. Le Bellâtre se fait prendre de vitesse dans l’axe et Tictac se fait dribbler en un contre un.

La 65ème minute verra le 0-3 annulé justement pour hors-jeu.

Dans la foulée, le CSI peine à sortir de son camp, laisse trop jouer les portugais à mi-terrain et paraît acculé. On ne les sens pas capable de revenir.

L’arrivée d’Armando sur le terrain et le passage à une tactique plus offensive change quelque peu l’état d’esprit sur le terrain. D’autant plus qu’à la 70ème un magnifique coup franc dont La Roche a le secret  (extérieur du pied) vient se loger au bon endroit. 1 à 2. A ce moment, on se dit que le CSI peut le faire.

Le moral est en hausse, toutefois une erreur de Dani à l’angle des 16 mètres sur un amorti approximatif (plutot que jouer la balle direcetement) permet à trois portugais de se retrouver seuls face à TicTac. Ne ratant pas une telle aubaine de tuer le match, les visiteurs marquent le 1 à 3. La messe est dite.

Les visiteurs se paieront même le luxe de rater le 1 à 4 seul devant la cage vide à 5 minutes du terme.

Bref, une soirée à oublier pour le CSI, qui voit déjà la porte de sortie en Coupe.

Il convient maintenant de vite se re-concentrer sur le championnat pour reprendre la marche en avant lors du match de dimanche prochain.

 

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 50 spectateurs env.

CS Interstar 1 – Sporting Genève 1 – 1:3 (0:1)

Buts pour le CSI : Da Rocha

Homme du match pour la rédaction : Luis

Mentions spéciales : 

Top du jour : le but de Da Rocha

Flop du jour : les ratés de Josh, le contrôle de Dani B., L’équipe.

 




le CS Interstar éliminé de la coupe

5092008

Le miracle n’a pas eu lieu mercredi à Varembé, sous une pluie battante et sur le terrain synthétique.

Opposé à une équipe de deuxième ligue, renforcée de surcroit par six à sept joueurs de la première équipe du CS Chenois (1ère ligue), le CS Interstar a rompu en seconde mi-temps, alors que tout semblait possible jusque là, notamment grâce à un excellent portier dans les cages locales.

Après avoir concéder l’ouverture du score sur une certaine naïveté et un mauvais alignement du hors-jeu à mi-terrain, c’est au terme d’une superbe action de jeu que l’équipe locale parvenait à égaliser par l’intermédiaire de Josh.

Malheureusement pour les locaux, peu avant la mi-temps, c’est d’une frappe imparable dans la lucarne des 25 mètres que le CS Chenois reprenait l’avantage.

Deux événements précipiteront la chute des locaux en seconde période. Limité à trois changements, Stephane Rychen a été contraint d’en effectuer déjà deux à la mi-temps, en raison du départ de Cissé, attendu au travail, et de la blessure d’Armando.

Stephane pris alors l’option de mettre plus de pression sur l’adversaire, dont la défense paraissait fébrile, en faisant entrer un troisième attaquant en lieu et place d’un milieu de terrain. Le travail de récupération de Kooks à mi-terrain l’assurant d’un filtrage suffisant au côté de Snoussi.

Coup du sort, Kooks se blessa sur son premier ballon après le pause (contracture ou déchirure musculaire à la hanche) en effectuant une passe, alors que la plupart des remplaçants n’étaient pas encore de retour du vestiaire.

Stephane fût alors contraint d’effectuer dans l’urgence son troisième changement et fit entrer Angelo, dont la performance athlétique et défensive n’a pas été exempt de reproche.

Affaibli à mi-terrain, Snoussi commençant également à donner quelques signes de fatigue, c’est logiquement que le CS Chenois est parvenu à marqué un troisième but qui a fait mal au moral des troupes.

Suivi de près du quatrième but, alors que les locaux lâchait les marquages plus souvent qu’à leur tour. Scénario qui se répétera sur les deux buts suivants, avant que l’équipe se reprenne quelque peu en main sur la fin de rencontre.

Dommage, il y avait quelque chose à faire. La poisse, mais aussi le manque de jeu et de concentration des locaux en phase défensive aura finalement pesé lourd dans la balance.

Stephane  se montrait satisfait de la performance de son équipe en première période. Un peu moins des trous apperçus et de l’esprit en seconde période, du manque de discipline en phase défensive et du déroulement des événements. Il est certain que ses choix ont été largement perturbés par les différentes circonstances. Mais comme il le souligne avec à propos « cela fait partie du jeu ».

Cap maintenant sur Vernier pour le prochain match de championnat. Un nouveau défi qu’il s’agira de relever avec plus de constance.

Résultat

Stade de Varembé, Terrain B, 10 courageux spectateurs env.

CS Interstar 1 – CS Chenois 2 – 1:6 (1:2)

Buts pour le CSI : Josh

Hommes du match pour la rédaction : Cédric & Kooks







4L TROPHY 2009 - Tech de Co... |
Association des Résidents d... |
Les illusions de la Lionge |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Projet Trinational de forma...
| quad aventure en pays de Bray
| Les J-vrai