• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

le CSI garde le cap et négocie à la perfection un match à six points compliqué

15112010

Le CSI se déplaçait à Vessy avec les certitudes du week-end passé, des vertues défensives retrouvées, mais aussi avec les incertitudes liées à une nouvelle équipe de Benfica (ou Senfica?!), à la météo et à son couac de Plan-les-Ouates.

Déplacé sur le terrain rouge, aux lignes incandescentes, on pouvait craindre pour les visiteurs, généralement peu à l’aise dans les combats.

Bien au contraire, le CSI montre de nouvelles vertus et sait se montrer compact lorsqu’il évolue sur un terrain qui peut réserver bien des surprises.

Ainsi, bien positionné, c’est les visiteurs qui se montrent les premiers dangereux lorsque Bensli aurait pu partir au but dès la 3ème minute, mais son contrôle était effectué dans le mauvais sens.

Dans l’enchaînement, c’est Arsi (Le Vengeur Masqué) qui  pouvait se présenter seul face au gardien décalé sur le côté droit, mais sa frappe passait de peu à côté de la cage adverse.

A la 6ème, un coup-franc de BoGosse termine dans les bras du gardien.

A la 8ème, un corner de Bensli voyait le Vengeur Masqué rater de peu sa bicyclette.

La pression du CSI sur les buts locaux s’intensifie, provoquant de nombreuses fautes de l’adversaire.

A la 18ème minute, Pipo est accroché au moment de conclure un excellent coup-franc de Arsi. L’arbitre n’hésite pas une seconde et désigne le point de pénalty.

Le Lion de la Terranga ne tremble pas, une fois de plus, et conclut d’un plat du pied à contre-pied. 0 à 1 (19ème)

A la 22ème, sur un contre rondement mené, TicTac doit se détendre de tout son long pour dévié un essai sur sa transversale.

A la 24ème, deux joueurs de Benfica se retrouvent seuls à six mètres du but, mais trouve le poteau de TicTac tout en étant signalé en position de hors-jeu.

A la 29ème, le Vengeur Masqué s’essaie au coup-franc direct, mais le ballon échoue de peu à côté du but adverse.

Dans la minute suivante, le Vengeur Masqué, bien décalé par Bensli, déborde toute la défense, mais son centre est renvoyé in extrémis par l’axe de Benfica.

A la 32ème, l’unique mouette qui croyait au retour du printemps en cette belle journée ensoleillée, était atteinte par un coup-franc des locaux et décédait des suites de ses blessures.

Une frappe de BoGosse, un coup-franc raté de Bensli puis de La Roche plus tard et c’était l’heure du thé.

Revenu sur le terrain avec un avantage d’un but, le CSI laissait quelque peu (un peu trop parfois) l’initiative du jeu à son adversaire.

A la 49ème, Benfica force par l’ax. A deux contre 1, le Lion de la Terranga se montre impérial, avant que TicTac ne termine le travail.

A la 52ème, TicTac réalise un miracle dont il a le secret pour préserver sa cage inviolée.

A la 60ème, les portugais (?!) trouve une jolie combinaison en retrait sur coup-franc qui aurait pu connaître un meilleur sort, mais l’attaquant croise trop sa frappe.

A la 63ème, l’arbitre prive le CSI d’un second but (de Balotell’ sur passe de La Roche) pour un hors-jeu peu évident.

A la 68ème, alors que l’entrée de ChiChi (pour un Costa boitillant) à fait du bien dans l’axe du terrain, ensuite d’un bon coup-franc de l’Essui-glace, c’est Bensli qui tente sa chance de volée des 20 mètres et qui voit son tir passer de peu à côté de la cage adverse. Dommage, le gardien était battu.

A la 73ème, le Chinois trouve une belle ouverture pour La Roche, dont la frappe du gauche trouve le coin interieur de la lucarne d’un gardien battu… avant de ressortir. Arrrrrghhh !

A la 77ème, un corner des locaux sème la panique dans la défense du CSI, mais l’Essui-glace est là pour dégager le danger.

A la 81ème, Balotell’ est signalé en position de hors-jeu alors qu’il s’en va seul au but. Dommage.

A la 90+1, TicTac se transforme en homme elastique pour toucher du bout des doigts, un lob de l’attaquant sénégalais et mettre son véto sur ce qui sera la dernière action dangereuse.

Alors que Bensli prenait un coup de poing, que le Vengeur Masqué était attaqué par derrière et répliquait d’une droite directe, la confusion faisait craindre un arrêt de la partie par l’homme en noir. Fort heureusement, ce dernier ne se départissait pas de son calme, expulsait deux joueurs de Benfica, renvoyait également le Vengeur Masqué prématurement aux vestiaires, et reprenait le match… jusqu’à la 57ème minutes !?

Le CSI tenait son os et ne le lâchera pas, malgré un dernier bon débordement de Benfica, bien maîtrisé par un Cissé des grands rendez-vous.

Le CSI sortait vainqueur de ce duel à six points et pourra passer l’hiver au chaud avec 12 points au compteur, avant de se remettre sérieusement dans sa préparation en vue d’un second tour qui s’annonce toujours plus difficile.

Résultat

Centre Sportif de Vessy, 99 spectateurs, une mouette

Benfica Genève 1 – CS Interstar 1 – 0:1 (0:1)

Buts pour le CSI : Jean-Louis

Homme du match pour la rédaction : TicTac

Mentions spéciales : Jean-Louis, Davide, Arsi, Pipo

Top du jour : La prestation collective du CSI, la malice de Pipo, la prestation de l’arbitre

Flop du jour : Le coup de sang en fin de match

 




le CSI de retour sur la bonne voie

9112010

Sans être spectaculaire, le CSI retrouve l’efficacité.

Résultat : blanchissage et trois points de plus au compteur, dans un match globalement dominé par l’adversaire.

Le CSI a réalisé le hold-up parfait face à une équipe qui a eu l’essentiel de la maîtrise du jeu, mais qui s’est montrée incapable de marquer, notamment grâce à un TicTac des grands jours.

Enorme en plusieurs occasions, notamment sur l’action qui amène la contre-attaque victorieuse du CSI (78-79ème), le dernier rempart des joueurs de Varembé  a aussi pu compter sur un travail efficace de toute l’équipe en phase défensive.

Très à son affaire, le CSI s’est largement racheté de son naufrage de la semaine passée (7 à 1 contre Plan-les-Ouates) et a montré du caractère après un match de coupe en demi-teinte (0 à 5). Retrouvé l’envie de gagner le duels sur les balles arrêtées, retrouvé la hargne pour gagner les deuxièmes ballons, retrouvé le fait de mettre plus le pied pour empêcher la progression de l’adversaire. Pourvu que cela dure !

Ainsi, après avoir encaissé 15 buts au cours des trois derniers matches (!?), le CSI a su stoppé l’hémorragie et préserver sa cage inviolée pour la première fois de la saison.

Au nombre d’actions nettes, le CSI n’a pas eu grand-chose à envier à son adversaire du jour (10 à 11), mais sur la possession de balle (30-70) ou sur la territorialité (25-75), le CSI a subi.

Tout à commencé à la 3ème minute déjà. Sur un renvoi de l’Essui-glace, une frappe de 20 mètres chauffait déjà les gants de TicTac qui pouvait dévier en corner.

Ensuite, on s’est cantonné à une bataille au milieu du terrain et il ne s’est strictement rien passé jusqu’à la 29ème minute où un ballon mal controllé par le Lion de la Terranga plein axe permettait à l’attaquant de Grand-Lancy de se présenter en position idéale, mais celui-ci ne trouvait pas le cadre… éblouit sans doute par le maillot de TicTac.

A la 31ème, une belle ouverture de BoGosse mettait sur orbite La Roche, dont le centre-tir finissait derrière la cage adverse.

A la 39ème, une faute sur Pipo, un coup-franc rapidement joué par Costa pour La Roche qui, à son tour, ne trouvait pas le cadre.

Dans la minute suivante, c’est les visiteurs qui se créer une belle opportunité, mais la frappe croisée passe de peu à côté du but de TicTac.

A la 41ème, Pipo échoue face au gardien à la conclusion d’une belle combinaison avec BoGosse et La Roche.

Dans la minute suivante, c’est l’Essui-glace et Costa qui se sacrifie pour empêcher le ballon de finir au fond des filets d’un TicTac sans doute battu, avant que la troisième tentative des visiteurs ne passe par-dessus la cage. Ouf !

Dans la dernière minute de la mi-temps, le Ché, à l’origine et à la conclusion d’une action menée avec Pipo et La Roche échoue de peu sur le gardien qui doit s’employer pour dévier le ballon en corner.

Arrivé à l’heure du thé sur un score nul et vierge, le CSI pouvait presque être frustré vu l’action de la dernière minute…

A la 50ème, c’est Pipo qui pouvait mettre en position idéale BoGosse à 9 mètres du but… mais ce dernier manquait le cadre (par-dessus). Dommage, c’était une toute grosse occasion.

Dans la minute suivante, on a failli se dire que le CSI allait regretter cette occasion manquée, mais TicTac pouvait dévier en corner une frappe à bout portant.

A la 55ème, BoGosse mettait à contribution le gardien adverse après une belle remise de la tête du Ché.

A la 61ème, TicTac était sauvé, puis assommé, par sa transversale.

A la 78ème, TicTac effectuait un double miracle à bout portant. Sur sa relance, Tun pouvait partir en contre, se jouer de la défense et sa frappe en force était déviée dans le but par un défenseur. 1 à 0. Le stade explosa et la tension monta d’un cran.

A la 83ème, c’est Balotell’ qui pouvait centrer pour Marco, mais celui-ci ne pouvait pas conclure.

A la 84ème, sur le contre, les visiteurs pensent avoir marqué, mais l’arbitre annule justement cette réussite pour un hors-jeu assez clair.

Le CSI souffre, s’accroche, et les visiteurs se créent deux nouvelles opportunités à la 88ème (TicTac dévie en corner), puis à la 89ème avec une frappe plein axe à 20 mètres du but qui passe au dessus.

A la 90ème, sur un centre de La Roche, c’est Balotell’ qui ne peut pas conclure sa double frappe étant déviée.

Sur le contre, les visiteurs manquent de peu le cadre.

A la 90+4, Marco se présentera seul face au portier adverse. Soutenu par La Roche en 2 contre 1, l’attaquant des bleus fera le mauvais choix et l’action s’arrêter ensuite que l’arbitre ai signalé le petit lutin portugais en position de hors-jeu.

Sur la dernière action du match, TicTac sortira promptement pour enlever le ballon à l’attaquant d’une claquette propre.

L’arbitre délivrera le CSI et Stéphane se montrait satisfait du résultat, mais surtout du comportement de l’équipe : « On a été solidaire, on a rien lâché jusqu’au bout. Les gars ont arrêté de faire semblant dans les duels de la tête et on a été attentif et pro-actif sur les deuxièmes ballons. On savait que l’on n’aurait pas 30’000 occasions et que contrairement au match précédent il faudrait les mettre. Ca a été le cas. Le jeu était un peu plus pauvre de notre côté qu’à l’habitude, mais l’important était d’abord de retrouver nos vertus défensives. On est toujours capable de se créer des occasions et de marquer, il faut répéter ce genre de prestations, dans la solidarité, dans l’envie, dans la concentration. C’est la clé du succès. Ensuite, on a de la réussite, mais on a su la provoquer. Le sentiment est d’avoir réussi le hold-up parfait sur ce match, mais si on prend trois points tous les weekends de cette façon, je signe les yeux fermés, même si je préfère voir mon équipe mieux maîtriser le rythme du match. »

La semaine prochaine, le CSI se déplace à Benfica, pour un match à six points qu’il faudra mieux maîtriser que contre Plan-les-Ouates. Nul doute que le CSI retrouvera les vertus qui étaient les siennes dimanche et dans un contexte similaire à Bosna.

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 38 courageux spectateurs

CS Interstar 1 – FC Grand-Lancy 2 – 1:0 (0:0)

Buts pour le CSI : Tuncay

Homme du match pour la rédaction : Patrick P.

Mentions spéciales : L’équipe

Top du jour : L’état d’esprit affiché, les duels gagnés, les seconds ballons

Flop du jour : La passe de Marco à La Roche qui aurait dû clore le match







4L TROPHY 2009 - Tech de Co... |
Association des Résidents d... |
Les illusions de la Lionge |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Projet Trinational de forma...
| quad aventure en pays de Bray
| Les J-vrai