• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

à 10 contre 12, essayé, pas pu

25102010

Au terme d’une belle performance collective, le CSI peut légitimement se sentir floué par l’arbitre qui a largement pesé sur l’issue de ce match. C’est certain, avec un arbitrage impartial, l’issue aurait été différente…

Nonobstant ce résultat comptable, le CSI confirme qu’il est sur la bonne voie, qu’il est capable de rivaliser avec les meilleures équipes de la ligue et qu’il faudra compter sur lui dans tous les matches à venir.

Le CSI avait entamé le match de la meilleure des façons. Bien compact, bien organisé, il se procure les premières occasions. Coup-franc de Costa à la 3ème minute, Frappe du Ché à la 8ème repoussée par le gardien, puis par la main d’un défenseur (pénalty?) devant le Lion de la Terranga.

Il faudra attendre la 10ème minute et un ballon perdu dans l’axe par Le Lion de la Terranga, pour voir les ugéistes mettre le nez à la fenêtre.

A la 19ème, les violets se montrent dangereux sur coup-franc. Un bon ballon dévié de la tête au premier poteau file au dessus de la cage de TicTac.

A la 21ème, une frappe de Bensli passe de peu à côté, puis à la 25ème, ensuite d’une interception magnifique, David peut adresser un centre flottant que le gardien peine à maîtriser.

A la 36ème, une bonne combinaison La Roche – Bensli – La Roche aurait pu connaître un meilleur sort, tout comme lorsque le Ché se fait subtiliser le ballon sur un bon tacle défensif (39ème).

Arrivé à l’heure du thé sur un score de parité, en ayant dominé l’essentiel des actions, mais sans avoir réellement réussi à poser le jeu, le CSI pouvait espérer accrocher les trois points dans cette partie, même si l’arbitrage donnait déjà des signes inquiétants en faveur des violets.

A la reprise un bon coup-franc du Chinois voit la reprise de La Roche passer de peu à côté. Il en sera de même à la 53ème, pour le petit portugais ensuite d’une bonne combinaison avec le Ché, puis sur son coup-franc de la 55ème.

A la 59ème, sur un renvoi, un missile sol-air s’écrase sur la transversale de TicTac qui en tremble encore.

A la 61ème, La Roche pouvait bien décaler Bensli, dont la frappe enroulée manquait un peu de puissance pour tromper le portier adverse.

A la 65ème, UGS tente une frappe dans un angle fermé. Deviée en corner, elle ne donnera rien.

A la 66ème, Bensli commet un petite faute. Provoqué par le joueur adverse il réagit en le poussant et l’arbitre se fit un malin plaisir de brandir un carton jaune, … puis le rouge…, alors que, personne, pas même le joueur, ne sait quand il a écopé du premier carton jaune ??!.

C’est le tournant du match.

A 10 contre 11, la pression ugéiste s’accentue, mais sans réellement porter ses fruits.

Dans la minute suivante, UGS aurait pu bénéficier d’un pénalty pour une sortie, à nouveau les pieds en avants… de TicTac sur l’attaquant, mais l’arbitre a préféré laisser l’avantage qui se terminera par une frappe au-dessus de la cage.

A la 68ème, UGS s’exerce à la volée, mais TicTac veille. Sa relance permettra au Boursicoteur de se retrouver en bonne position, mais sa frappe de 35 mètres échoue de peu.

Sur le contre, UGS obtient un coup-franc. La tête au second poteau prend le chemin du but d’un TicTac battu, mais l’Essui-glace peut dégager sur la ligne et sauver son camp.

A la 75ème, … l’arbitre accorde un corner imaginaire aux visiteurs. Le CSI n’est pas à son affaire et c’est 0 à 1.

Le CSI ne lâche rien et se procure trois actions nettes par le Caméléon, La Roche et Balotell’.

A la 84ème, c’est TicTac qui réalise un miracle sur une frappe à bout portant, ensuite d’un renvoi du Lion de la Terranga.

Dans la minute suivante, un coup-franc de Balotell’ est stoppé, de la main, par un défenseur ugéiste, provoquant un pénalty que Niouky transformera parfaitement (86ème).

Alors que le CSI pensait avoir fait le plus dur, un coup-franc (inutile et généreux) accordé dans la foulée aux visiteurs à 20 mètres du but, permet à ses derniers de reprendre l’avantage (1 à 2, 87ème).

Deux minutes plus tard, le CSI, mettant toutes ses forces en attaque, n’assure pas assez ses arrières et permet aux violets, en contre, à trois contre un, de prendre deux longueurs d’avance (1 à 3, 89ème).

Avec un bel état d’esprit et malgré toutes les circonstances défavorables, le CSI ne lâche pas l’affaire.

Une énorme frappe du Bellâtre (90ème) ne peut être que repoussée par le gardien devant lui, mais le Boursicoteur ne cadre pas.

Sur l’action suivante, le CSI reviendra à 2 à 3 au début des arrêts de jeu par le Boursicoteur, dont la frappe déviée termine au fond des filets ugéistes.

Le CSI se procurera même une occasion d’égaliser au bout du bout du temps additionnel par l’Essui-glace, sur corner, mais ce dernier verra sa frappe passer de peu au-dessus de la cage adverse. Dommage.

Le CSI pourra retenir l’excellent état d’esprit affiché jusqu’au bout du match, ainsi que le fait d’avoir tenu tête, même réduit à 10, au second du classement.

Les joueurs ont pu constater qu’il « ne manque pas grand chose » par rapport aux équipes de têtes, mais qu’il n’y a pas beaucoup de différence non plus avec les équipes du bas de classement. Ainsi, un engagement total est nécessaire tout le temps, à chaque instant du match, à tous les matches.

Avec un état d’esprit comme celui affiché depuis quelques sorties, avec un peu plus de joueries simples et au sol qu’au cours du match d’hier, le CSI devrait s’en sortir haut la main, mais il est certain que les matches à six points qui se profilent seront décisifs.

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 34 spectateurs

CS Interstar 1 – FC UGS 2 – 2:3 (0:0)

Buts pour le CSI : Jean-Louis (p), Sacha

Homme du match pour la rédaction : David

Mentions spéciales : Josh, Da Rocha, Davide

Top du jour : L’état d’esprit affiché

Flop du jour : L’arbitre

 




article Proxifoot

21102010

Ici, vous trouverez le lien sur l’article de Proxifoot qui relate la première victoire du CSI face à Rapid Jonction Bosna.

On y lit notamment que:

« La défense d’Interstar semble impénétrable grâce notamment à un très bon Niouky. »

« Deux minutes après, c’est à Interstar de concéder un penalty pour une faute litigieuse de Niouky sur Nihad Omeragic lors d’un duel aérien. Le penalty est stoppé par Pereira en deux temps, ce qui sera certainement le tournant du match. »

« À la 63ème minute, ce diable d’Orlandini profite encore des erreurs de marquage et file droit au but, après une course de 40 mètres, pour placer un tir croisé du gauche qui crucifie Letic et toute son équipe. »

« Interstar peut fêter sa première victoire acquise avec humilité et discipline se raccrochant à la 8ème place du tableau. »

Et enfin, la récation à chaud de l’entraîneur:

Stéphane Rychen, entraîneur d’Interstar:  « Nous avons maitrisé le rythme du match et nous ne nous sommes pas affolés face à la force physique et athlétique de nos adversaires. J’avais demandé à mes joueurs de ne pas faire de fautes à l’orée des 16 mètres car nous connaissons les qualités aériennes des frères Omeragic. Je suis content car nous empochons notre première victoire de la saison et je tiens à féliciter mes joueurs qui ont effectué un gros travail aujourd’hui ».

On vous souhaite une bonne lecture.




mise-à-jour des communications officielles

21102010

La page des communications officielles a été mise à jour avec les informations nécessaires en rapport avec la fin du championnat, la sortie d’équipe, le repas d’équipe et la reprise.




+3, 10/10

18102010

Tel peut être le résumé d’une partie qui continue de marquer la constante progression de l’équipe de Stephane au fil des matches , ce qui porte à cinq matches consécutifs son invincibilité.

Le CSI ramène une victoire précieuse de son déplacement du Bois-de-la-Bâtie dans une rencontre à six points et réalise une très bonne opération au terme d’un gros match.

A l’image d’une Gazelle en feu, d’un Lion de la Terranga en état de grâce , d’un capitaine Costa héroïque et plus généralement d’une équipe presque parfaite, le CSI a livré une performance de choix en ce premier dimanche d’automne/hiver.

Après un round d’observation initial où le CSI voyait un coup-franc de BoGosse passer largement au dessus de la cage adverse (2ème), c’est le CSI qui se procurait une première belle possibilité au terme d’une magnifique action de jeu. Ensuite d’un changement d’ailes du Chinois, La Roche pouvait trouver Bensli qui, ensuite d’un une-deux avec le Bellâtre, pouvait centrer pour la Gazelle qui … fermait les yeux très forts au moment de mettre la tête… Dommage.

A la 10ème, un des rares coup-franc concédé aux locaux étaient renvoyé par la Gazelle. Repris à 25 mètres, la frappe était bien déviée en corner par TicTac.

A la 16ème, une intervention complétement manquée de Tun, le tacleur fou, obligeait Costa a commettre une faute à 25 mètres du but, mais le coup-franc axial ne donnera rien.

A la 18ème, au terme d’une belle action collective entre le Chinois, la Gazelle, Bensli et Pipo, la Gazelle se retrouvait en bonne position, mais échouait face au gardien adverse.

A la 22ème, le CSI continue de dominer. Le ballon circule bien entre la Gazelle, BoGosse et Bensli, dont la frappe contrée était reprise par Costa du gauche, mais le gardien pouvait s’interposer.

Dans l’enchaînement, un coup-franc rapidement joué permet à Pipo de tenter sa chance ras-terre au premier poteau, sans succès.

A la 24ème, un coup-franc de Rapid Jonction est stoppé (du bras?) par le Bellâtre dans les 16m, dans la foulée, le tir est dévié en corner, qui permettera à Omeragic de placer une tête qui passera largement par dessus.

A la 26ème, une transversale du Chinois permet à Bellâtre de centrer directement pour Pipo dont la remise de la tête offre à Bensli  la possibilité d’allumer… le gardien. Dommage.

A la demie heure, une frappe de BoGosse est captée en deux temps par le portier local.

Six minutes plus tard, ensuite d’un coup-franc de BoGosse renvoyé par la défense, c’est Bensli qui voit sa frappe trop enlevée frapper le grillage.

Dans la minute suivante, ensuite d’une excellente récupération du Chinois, c’est La Roche, bien lancé par Bensli dans la profondeur, qui retrouve le gardien sur la route de sa frappe.

A la 41ème, le match s’emballe : Omeragic rate de peu le cadre; sur le contre, une jolie combinaison BoGosse, Bensli, la Gazelle est contrée inextrémis par la défense locale; bien récupéré par la Gazelle, Bensli peut prolonger le ballon pour Pipo, dont la volée est stoppée miraculeusement par le gardien (?).

A la 44ème, un bon coup-franc des locaux se termine sur un bel arrêt de TicTac face à une volée à bout portant.

Dans l’enchaînement, le Chinois perd un ballon chaud à la construction, mais Costa peut revenir et, du bout du pied, mettre le ballon en corner. Ouf !

La dernière action avant le thé sera pour les visiteurs: un bon débordement de la Gazelle, un centre tendu pour Pipo et il faut tout le talent du gardien local pour mettre son véto.

Au retour du vestiaire, on sent le CSI déterminé et appliqué.

A peine trois minutes se sont écoulées que Bensli lance dans la profondeur la Gazelle, qui se fait descendre dans les 16 mètres. Penalty indiscutable, transformé sans trembler par le Lion de la Terranga. 0 à 1.

Deux minutes plus tard, ça sent la compensation, lorsque l’arbitre siffle un faute imaginaire du Lion de la Terranga sur Omeragic et désigne le point de pénalty…

En grande forme, TicTac part du bon côté et capte le ballon. 0 à 1. C’est sans conteste un des tournants du match.

A la 53ème, les locaux bénéficient d’un bon coup-franc… le ballon croisé est touché par l’un des quatres joueurs seuls aux 6 mètres… !? (qui a dit marquage???) Le CSI a eu chaud en voyant le ballon filer au-dessus de la cage de TicTac.

A la 54ème, une ouverture croisée parfaite du Che trouve la Gazelle, qui pose tout le monde, élimine le défenseur et bat imparablement le dernier rempart bosniaque. Le CSI mène 2 à 0 de façon méritée.

Trois minutes plus tard, c’est encore le Che, entré pour Pipo (blessé), qui hérite d’une belle possibilité, mais sa tentative est déviée en corner.

A la 60ème, une frappe de Costa aurait pu connaître un meilleur sort.

A la 63ème, on assiste à une scène incroyable qui voit l’arbitre se laisser impressionner par Omeragic et revenir sur sa décision de donner un corner pour le CSI… on jouera donc un 6 mètres ?!!!

Sur l’action qui s’ensuit, Rapid Bosna obtient un bon coup-franc qui permet à Omeragic de faire trembler le CSI, mais son envoi passe de peu à côté.

A la 70ème, une bonne frappe de 25 mètres de La Roche prenait le chemin de la lucarne, mais manquait de puissance pour tromper la vigilance du portier adverse.

Cinq minutes plus tard, une ouverture lumineuse de Costa pour la Gazelle, permet à ce dernier de servir sur un plateau La Roche seul à six mètres de la cage. Ne ratant pas l’opportunité, le petit ailier finit proprement et donne un avantage de 3 buts au CSI. 0 à 3. Olé !

A la 85ème, les locaux jettent leurs dernières forces dans la bataille, mais ne font pas tremblé l’impéccable arrière-garde du CSI.

A la 87ème, le Boursicoteur peut servir le Che. Sa transmission à Bensli permet de trouver, encore, la Gazelle, mais son tir est trop écrasé.

A la 89ème, les bosniaques reviendront à 1 à 3, profitant des largesses du CSI au second poteau…

Les 5 minutes additionnelles ne changeront rien et hormis quelques coups de coudes supplémentaires de l’accoutumé Omeragic, rien ne sera à signaler.

Compact, discipliné, s’offrant rapidement dans les espaces une fois le ballon récupéré à travers un jeu au sol simple, rapide et efficace en phase offensive, le CSI tient, cette fois, un match référence sur 90 minutes. Le CSI remporte ainsi sa première victoire en championnat de l’exercice, de quoi se mettre en confiance avant la venue d’UGS le weekend prochain.

Résultat

Stade du Bois-de-la-Bâtie, 100 spectateurs

Rapid Jonction Bosna 1 – CS Interstar 1 – 1:3 (0:0)

Buts pour le CSI : Jean-Louis, Marc Orlandini, Da Rocha

Homme du match pour la rédaction : Orlandini

Mentions spéciales : David, Costa, TicTac, Jean-Louis, Tuncay, Da Rocha, Josh, Fabio, Toufik, Pipo, Cherif, Sacha, Armando

Top du jour : Orlandini supersonic; la prestation collective du CSI

Flop du jour : la volte-face de l’arbitre, impressionné par Omeragic(s); le tacle de Tuncay




votre joueur du mois de septembre : Davide !

12102010

Vous avez été nombreux à voter.

D’une voix, l’Essui-Glace devance TicTac  et remporte le trophée.

Costa complète le podium en compagnie de Cissé.

Pour vous, qui est le joueur du mois de septembre ?

  • Davide (45%, 14 Votes)
  • TicTac (42%, 13 Votes)
  • Costa (6%, 2 Votes)
  • Cissé (7%, 2 Votes)

Nombre de votants: 31

Chargement ... Chargement ...




le CSI continue sur le chemin tracé durant la semaine

10102010

Privé de Costa, suspendu, le CSI recevait le second du classement, tout en commençant à prendre conscience de son potentiel.

Après un excellent match de coupe face à une équipe de Laconnex qui vient d’aligner sa seconde victoire consécutive en championnat, le CSI commence à trouver le rythme de la catégorie et à prendre confiance pour retrouver son toque.

Le CSI s’articule autour d’un Lion de la Terranga des grands jours en première période. Discipliné, compact, posant le ballon, le CSI contrôle le jeu.

On sent le CSI concentré et bien à son affaire. Après cinq minutes, on peut juger que le CSI fait une excellente entame de match.

A la 6ème minute, Bensli peut décocher une bonne frappe du gauche de 30 mètres qui passe toutefois largement à côté.

Dans le premier quart d’heure, les visteurs sont inexistants, étouffés par l’organisation et le jeu de ballon du CSI, concédant seulement deux corners sans danger.

A la 15ème, le Chinois tente une bonne frappe de 25 mètres qui passe de peu à côté de la cage.

A la 17ème, un bon coup-franc de Fabio est stoppé par le coup de sifflet de l’arbitre (hors-jeu).

Dans l’enchaînement, le CSI commet une faute évitable. Sur le coup-franc, TicTac rate sa sortie, mais le joueur, bien seul, au second poteau rate le coche. Ouf.

A la 24ème, les visiteurs se montrent pour la première fois réellement créatifs et TicTac sort une parade remarquable sur un tir en force au 1er poteau… sur le rebond (centre en retrait), le ballon file à côté.

A la 27ème, le CSI se montre patient, puis accélère par le Chinois et l’Essui-Glace. Dans la profondeur, BoGosse laisse passer pour ChiChi, seul dans l’axe … qui tente une remise en talonnade bien compliquée et qui sera interceptée par la défense centrale d’Aïre.

A la 29ème, BoGosse force le passage au centre et s’ouvre le chemin du but. Malheureusement, sa frappe est trop centrée pour tromper la vigilence du gardien.

A la 31ème, les choses se précisent encore, tant la domination du CSI est grande. La Roche voit toutefois son tir passer par dessus la cage adverse, après une belle action collective.

A la 34ème, une belle balle dans l’intervalle de l’Essui-Glace arrive à ChiChi, sur le côté gauche ensuite d’une interception ratée du défenseur. Transmis à La Roche, dont la frappe est contrée , le ballon aboutit sur Bensli qui, comme mercredi, ne se fait pas prier pour la pousser au fond des filets. Le CSI mène 1 à 0 contre le second du classement, et c’est amplement mérité.

Peu après l’engagement, le CSI se fait une frayeur avec un ballon chaud qui traîne dans les six mètres de TicTac. Il finit toutefois à côté du but.

Dans la minute suivante, Bellâtre est un peu lent à la relance et permet aux visiteurs d’inquiéter un TicTac serein, lorsque le ballon est contré par l’un de ses défenseurs.

Perturbé par le but marqué, le CSI baisse un peu et souffre devant une équipe d’Aïre vexée d’être menée et malmenée par le néo-promu.

Subissant l’orage sans dommage, le CSI reprend sa marche en avant à compter de la 38ème minute.

A la 39ème, une ouverture magique du pied gauche de Toufik permet à La Roche de se présenter seul face au gardien, mais l’arbitre siffle un hors-jeu fort douteux qui met fin à l’action.

A la 44ème, Speedy Gonzales, bien lancé par La Roche, voit son contrôle au second poteau lui échapper légèrement. Du bout du pied, il tente le lob que le gardien peut capter. Dommage ChiChi et Bensli étaient bien placé aux 5 mètres.

Arrivé à l’heure du thé avec un but d’avance, le CSI est en bonne posture pour retirer quelque chose de ce match. Sur la base de la première période, on peut même espérer que le CSI réalise sa première victoire en championnat.

Au retour des vestiaires, les débats s’équilibrent, mais c’est encore le CSI qui se procure la première occasion.

ChiChi récupère le ballon à 20 mètres du but adverse, entre dans la surface de réparation, mais sa frappe en force au premier poteau n’est pas cadrée… dommage c’était une belle occasion de faire le break.

A la 56ème, l’Essui-Glace écope d’un quatrième carton jaune de l’exercice et sera suspendu au prochain match.

Le CSI est moins bien en place, moins compact et laisse plus d’espace entre la défense et l’attaque. La fatigue de certains, le moins bon travail effectué par d’autres, une somme de petits détails qui , mis bout-à-bout, se font ressentir.

Sur le coup-franc, TicTac réalise une parade de classe mondiale ! emoticone

A la 60ème, Speedy Gonzales s’écroule le long de la ligne et s’en va à l’hôpital. Entorse ou ligaments du genou, on croise les doigts pour le petit joueur portugais, qui revient d’une longue convalescence en raison de la rupture des ligaments croisés à ce même genou.

A la 61ème, un ballon chaud est bien dégagé par la CSI sur corner.

Le CSI panique quelque peu, est moins compact et commence à concéder quelques balles arrêtées dangereuse dans son camp.

C’est notamment le cas à la 63ème (à côté), puis à la 66ème où TicTac réalise un petit miracle, avant que le ballon en pénètre lentement dans le but… dommage 1 à 1.

Dans les minutes suivantes, le CSI stabilise le jeu et se montre capable de garder le ballon.

Il ne se passe rien jusqu’à la 77ème où La Roche remporte son duel un contre un face au défenseur et voit sa frappe de 25 mètres captée par le gardien.

Sur le contre, le CSI est un peu lent à refermer les espaces et c’est TicTac qui doit s’employer pour préserver le score. Sur le rebond, l’attaquant adverse rate le coche à 5 mètres du but.

A la 80ème, c’est le Chinois qui s’oppose victorieusement à une tentative des 16 mètres.

A la 82ème, en contre, les visiteurs sont stoppés par l’Essui-Glace.

A la 86ème, sur un bon coup-franc du Chinois, le gardien peut capter le ballon au second poteau, mais sera un peu sonné de son contact avec Pipo.

A la 92ème, une dernière action des visiteurs n’aboutit pas face à la solidarité des joueurs du CSI.

Un point de gagner ou deux points de perdus, le CSI a eu l’occasion de tuer le match en marquant le 2 à 0, mais n’a pas, au final, à rougir de ce bon point pris contre une équipe de haut de tableau. Menant pour la troisième fois au score sur les quatres derniers matches, on sent le CSI capable de faire plus et on entrevoit un potentiel important encore inexploité.

En alignant son quatrième match sans défaite, le CSI continue son petit bonhomme de chemin, repasse la barre, et se déplacera dimanche prochain au Bois-de-la-Bâtie le couteau entre les dents, pour y affronter un adversaire direct et ramener encore quelque chose de son déplacement.

Il faudra faire circuler le ballon et se montrer compact et concentré face à un adversaire qui a passé 6 buts à Benfica ce jour.

Résultat

Centre Sportif de Varembé, 64 spectateurs

CS Interstar 1 – FC Aïre-le-Lignon 1 – 1:1 (1:0)

Buts pour le CSI : Toufik

Homme du match pour la rédaction : Josh

Mentions spéciales : Cihan, Fabio, Toufik, Davide, Patrick P., Luis

Top du jour : L’équipe en première période, à nouveau deux arrêts miracles de TicTac.

Flop du jour : La compacité en deuxième mi-temps.




un match référence et une belle qualification

8102010

Le CSI est toujours en course pour la victoire finale en Coupe genevoise ! Langue

Par la même occasion, le CSI aligne sa troisième sortie sans défaite, sa seconde victoire de la saison et réalise sa première victoire à l’extérieur. On peut par ailleurs considérer ce match comme une première référence dans la saison.

Au terme d’un match disputé et de bonne qualité, le CSI a su élever le niveau de son jeu pour passer l’épaule grâce à une frappe TITANESQUE de Costa.

Entré très vite dans le sujet, posant le ballon au sol et cherchant à construire, le CSI a fait 30 premières minutes de grande qualité avant de concéder trop d’espace à l’adversaire, puis de corriger le tir en seconde période.

Après un engagement raté qui a mis le feu dans la défense du CSI, à la 2ème minute déjà, La Roche pouvait déborder et centrer, mais le ballon était intercepté inextrémis par un défenseur. Dans la minute suivante une longue transversale de La Roche ponctuait un beau mouvement collectif, sans pouvoir trouver l’ouverture.

A la 5ème, un bon centre des locaux était repris de la tête par l’attaquant, mais son ballon filait à côté du but défendu par TicTac.

A la 7ème, ensuite d’une magnifique ouverture en profondeur du Chinois pour BoGosse (bel appel), le centre dévié de ce dernier trouvait au second poteau Bensli (Toufik Benslimann, 1m80, 80 kg, Français, …) qui, en renard des surfaces, ne manquait pas l’opportunité. 0 à 1, pour sa première apparition sous le maillot du CSI.

A la 13ème, un bon coup-franc de Laconnex trouvait la tête de l’attaquant qui passait de peu par dessus.

A la 19ème, ensuite d’une touche du Chinois, BoGosse trouvait La Roche qui pénetrait à l’intérieur du terrain et décochait une puissante frappe de 25 mètres qui passait de peu à côté du but.

A la 29ème, le lutin portugais, intenable hier soir, affrontait le gardien en un contre un et tentait le lob, dévié du bout des doigts par le gardien. Dans l’enchaînement, BoGosse pouvait armer une volée qui finira à côté du but. Dommage.

A la 32ème,  sur un coup-franc rapidement joué par Costa, l’Essui-Glace trouvait en profondeur La Roche, qui perdait, en deux fois, son duel face au gardien.

A la 34ème, puis à la 35ème, deux ballons bêtement perdus par le CSI à la construction, allait d’abord permettre à TicTac de se mettre en évidence une première fois, puis à l’attaquant de Laconnex de remettre son équipe dans le match en égalisant au second poteau… 1 à 1. Rageant. emoticone

A la 37ème, Laconnex est tout prêt de faire le break, mais l’arbitre en décide autrement en signalant une position de hors-jeu, à notre avis justifiée.

A la 39ème, sur coup-franc, un joueur de Laconnex se retrouve seul à bout portant pour conclure, mais TicTac réalise un miracle. Ouf ! emoticone

Il ne se passera plus rien jusqu’à l’heure du thé, arrivée à temps pour permettre à Stephane de replacer son équipe.

Dès le début de la seconde période, on sent que le CSI a repris la main.

Compact, discipliné, le CSI n’offre plus d’espaces à l’adversaire et cela se voit.

A nouveau la circulation du ballon du CSI s’opère tranquilement, et la récupération est propre et rapide, en équipe.

A la 51ème, cette belle entame aurait pu être gâchée par un duel perdu par l’Essui-Glace (et oui, ça arrive…), qui voulait protéger un ballon dans ses 16 mètres, et qui offrait aux locaux une frappe qui s’écrasa sur le poteau d’un TicTac battu (oui, ça arrive parfois aussi…).

A la 53ème, un bon corner de ChiChi trouvait Tun au 1er poteau… malheureusement raté de peu.

A la 54ème, Costa décroche une frappe EXTRAORDINAIRE du pied gauche de 35 mètres  qui vient heurter la latte et se loger dans la lucarne droite du gardien local qui ne peut que constater les dégâts. 1 à 2, le CSI reprend la main de manière méritée, sur l’ensemble de ce qui a été démontré jusque là.

Deux minutes plus tard, le CSI est tout près de faire le break sur une belle frappe de Bensli ensuite d’une belle combinaison entre le Chinois, Bellâtre et La Roche.

A la 58ème, Bellâtre se fend d’un tacle parfait, mais risqué, dans ses 16 mètres pour enlever le ballon à l’attaquant et obtenir un … dégagement aux 6 mètres.

Dans la minute suivante, TicTac doit sortir dans les pieds de l’attaquant pour mettre fin aux vélléités adverses. Sur le corner qui s’ensuit, la tête de l’attaquant adverse passe de peu par dessus la cage.

A la 60ème, deux joueurs de Laconnex se gênent à 5 mètres du but, sur ce qui restera la plus chaude alerte sur le but du CSI pour les 25 minutes suivantes.

25 minutes pendant lesquelles le CSI maîtrise le ballon et les débats, manquant le coche par La Roche (63ème, frappe contrée), ChiChi (64ème, qui enlève le ballon à Pipo d’une tallonade « créative » sur corner), le Chinois (69ème, par dessus), La Roche (71ème, arrêt du gardien), David (73ème, Centre tendu pour Bensli dégagé par la défense) et une frappe de Bensli à la 83ème arrêtée par le portier adverse.

Dans l’intervalle, rien de bien folichon pour les locaux, mis-à-part deux coup-francs qui ont réduits le nombre de mouettes sur le Canton de Genève.

La dernière action sera toutefois pour Laconnex sur corner, mais Luis était au bon endroit pour devancer TicTac et dégager cet essai à nouveau en corner, qui ne donnera rien.

Le CSI peut lever les bras au ciel et célébrer une seconde victoire dans cette compétition.

Au prochain tour, le CSI aura le redoutable honneur d’accueillir le FC Lancy-Sport, pensionnaire, à ce jour, invaincu en deuxième ligue. Muni d’une défense de fer (3 buts encaissés), mais d’une attaque peu à son avantage, le CSI vendra sa peau chèrement.

Résultat

Stade de Laconnex, 10 spectateurs, 2 mouettes (paix à leurs âmes)

FC Laconnex 1 – CS Interstar 1 – 1:2 (1:1)

Buts pour le CSI : Toufik, Costa

Homme du match pour la rédaction : Costa

Mentions spéciales : Da Rocha, TicTac, Josh

Top du jour : Costa superstar emoticone, la prestation collective du CSI

Flop du jour :

 




le CSI retire un point d’un match catastrophique

4102010

Face à ce que l’on peut légitimement considérer comme un adversaire direct, le CSI passe à côté du match, mais sauve un point dans les arrêts de jeu là où il était possible d’en faire trois.

Sur la base du match, le CSI ne fera certainement pas la fine bouche du point ramené du Bout-du-Monde au bout du match…

Si Cerceda s’est montré dangereux essentiellement sur balles arrêtées, c’est grâce à un TicTac des grands jours Cool que le CSI est resté dans le match et a pu accroché ce point si précieux dans la course au maintien.

Ne pas laissé trois points à un adversaire direct, tel était le message essentiel d’une équipe qui a fait preuve de belles qualités morales jusqu’au bout.

Dans une tenue inhabituelle, le CSI est passé à côté de l’essentiel du match.

Timides aux duels, incapables d’aligner trois passes d’affilées et cherchant absolument la longue balle, le CSI a été incapable d’imposer sa technique et son rythme à une bien faible équipe espagnole.

Après une entame de match très moyenne des deux équipes, et deux frappes des locaux (9ème coup-franc et 20ème, frappe sans opposition à 25 mètres du but) qui sont passées à côté du but, TicTac chauffait ses gants pour la première fois à la 28ème.

Mis-à-part deux coup-francs de Fabio bien trop peu tendus et faibles pour inquiéter le portier adverse et un hors-jeu douteux sifflés contre les visiteurs (18ème), il n’y avait rien de bien folichon à se mettre sous la dent.

Le CSI dort et cela se voit à la 35ème minute, lorsque Cerceda peut se présenter à deux contre un… et frapper misérablement hors de la cage.

A la 41ème, sur un coup-franc, c’est TicTac qui peut se mettre en évidence au second poteau pour dévier en corner.

Sur ledit corner, c’est encore TicTac qui réalise cette fois un miracle pour sortir une tête décroisée au ras du poteau. Quel arrêt !!! emoticone

Costa prendra un carton jaune juste avant la pause pour une obstruction… pas très gentille Scelle.

Sur le coup-franc,  c’est encore TicTac qui met son véto, au prix d’un nouveau miracle. Sur une remise de la tête au second poteau, l’attaquant de Cerceda, bien esseulé au centre, voyait déjà son envoi au fond des filets…

Arrivé miraculeusement à la mi-temps sans avoir encaissé de but, le CSI revenait en seconde période avec de meilleures intentions.

A la 49ème, un bon coup-franc de Fabio trouvait la tête de Davide. Le gardien pouvait renvoyer et la défense était plus prompt à suivre que les attaquants et pouvait se dégager.

A la 53ème, c’est Cerceda qui pouvait se montrer dangereux sur un coup-franc au second poteau. David ne pouvait rien contre deux attaquants adverses (défense centrale aux abonnés absents), mais heureusement la tête passait de peu à côté de la cage.

Deux minutes plus tard, à nouveau sur coup-franc (il faudra penser à faire moins de fautes dans les 25 derniers mètres…), c’est à nouveau TicTac qui se fendait d’une claquette exceptionnelle… sur une tête de Costa… le ballon longeait ensuite la ligne et deux joueurs de Cerceda (à nouveau seuls…) se gênaient à deux mètres du but et ne pouvaient conclure… Ouf !

A la 58ème, Davide écopait de son troisième carton du championnat et se retrouve à un carton de la suspension… attention.

Dans la minute suivante, un tacle extraordinaire de Speedy Gonzales, dit Gordinho, permettait à ce dernier de mettre le Che sur orbite… mais celui-ci armait une frappe un peu molle facilement captée par le gardien … peut-être aurait-il dû décaler sur La Roche seul au second poteau.

A la 65ème, TicTac s’emploiera encore pour stopper une frappe de 30 mètres à ras de son poteau. Encore une fois chapeau !

A la 69ème, c’est une bonne combinaison Speedy Gonzales, La Roche, Le Che qui permet à se dernier de se retrouver en position favorable, mais son manque de puissance athlétique se faisait ressentir sur le duel avec les défenseurs centraux qui pouvaient le reprendre et contrer sa frappe.

Dans la minute suivante, sur un énième coup-franc concédé à moins de 25 mètres du but, une frappe directe permet à Cerceda de tromper la vigilance de TicTac et d’ouvrir le score. 1 à 0, ça se complique pour le CSI.

Cinq minutes plus tard, l’horizon du CSI paraît se dégager lorsque l’arbitre de la rencontre, pas à son top, expulsera le défenseur de Cerceda pour une faute de dernier recours sur le Che.

Toutefois, la parité sera rétablie dans les 30 secondes qui suivront avec l’expulsion de Costa pour un second carton jaune, pour avoir frapper au but, alors que l’arbitre avait sifflé… Sévère… ça sent la compensation.

A la 79ème, une nouvelle faute du CSI donnait une nouvelle bonne possibilité à Cerceda sur coup-franc. Il fallait, à nouveau, un exploit de TicTac pour aller chercher cette balle dans la lucarne et l’empêcher de décrocher la toile ! Epousstoufflant !

TicTac se mettera encore en évidence à la 80, puis surtout à la 81ème s’imposant sur une frappe à bout portant face à deux adversaires !

A la 87ème, le CSI joue ENFIN au ballon et est tout près d’égaliser lorsque le gardien, face à La Roche en dehors de sa surface… rate le ballon en voulant dégager… La Roche lui ayant tourné le dos… il ne pût exploiter cette bourde… Arghhh !

La récompense du moral du CSI et de son jeu court retrouvé viendra à la 92ème minutes, lorsque, ensuite d’une faute sur le Che, un ballon intelligemment joué au sol pour La Roche permettait à ce dernier de faire une passe en profondeur millimétrée dans l’intervalle à BoGosse qui ne ratait pas l’aubaine seul devant le portier adverse. 1 à 1.

Dans les deux dernières minutes du temps additionnel, le CSI se montrera dangereux, mais sans pouvoir réussir le hold-up parfait… On est presque déçus.

A la fin du match, Stephane a réuni ses joueurs sur le terrain avant de reprendre le chemin du vestiaire, soulignant que le groupe n’avait rien lâché dans un jour sans et que chacun doit faire plus dans les duels, mais surtout chercher à beaucoup plus jouer au ballon, car c’est cela la force du CSI.

A revoir mercredi dans le contexte de la coupe genevois à Laconnex (20:15).

Résultat

Centre Sportif du Bout-du-Monde, 38 spectateurs

CD Cerceda 1 – CS Interstar 1 – 1:1 (0:0)

Buts pour le CSI : Fabio

Homme du match pour la rédaction : TICTAC (en gras et majuscules !)

Mentions spéciales : TicTac, TicTac, TicTac

Top du jour : On sait pas laquelle choisir, mais la parade de TicTac. Le fait que le CSI n’ai pas capitulé.

Flop du jour : La prestation collective du CSI. Le hors-jeu inexistant sifflé par l’arbitre qui s’en excusera auprès du Caméléon.

 

 

 







4L TROPHY 2009 - Tech de Co... |
Association des Résidents d... |
Les illusions de la Lionge |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Projet Trinational de forma...
| quad aventure en pays de Bray
| Les J-vrai