merci de votre soutien

30032009

vous êtes 89% à avoir apprécier la nouvelle présentation du site !

Merci de votre soutien.

Un nouveau sondage est en cours, à savoir élire le joueur du mois de Mars. A vos mulots.




le coup d’arrêt

30032009

Le CSI jouait une partie de sa saison ce week-end avec un déplacement périlleux à Plan-les-Ouates avec en point de mire la seconde place du classement.

Toujours privée de Mohand, c’est avec Cédric, qui a accepté un ultime come-back, que l’équipe s’est présentée en ce frais dimanche matin de printemps.

« Avancée d’une heure » en raison du changement d’horaire, c’est de bon matin que l’équipe s’est réunie à Plan-les.

D’entrée, les locaux ont mis une grosse pression sur les visiteurs, se créant pas moins de quatres chances nettes de but dans les premières 15 minutes. C’est grâce aux prouesses de leur gardien d’un jour que le CSI est resté dans le coup et a pu maintenir le 0 à 0 dans cette période difficile. Comme contre Vernier, le CSI subissait le jeu en laissant trop d’espace au milieu du terrain et en se montrant pas assez fort au duel, laissant PLO développer un jeu rapide dans les intervalles.

Contre toute attente toutefois, c’est le CSI qui allait obtenir la plus grosse occasion de la mi-temps. Sur un contre, un centre bloqué de la main par un défenseur et ce fût l’occasion pour l’arbitre de désigner le point de pénalty.

Contre le cours du jeu, contre le vent également, le CSI voyait à cet instant la possibilité de faire mal à l’adversaire.

Ballack, effrayé par la responsabilité ?, laissa le soin à Josh de transformer le pénalty. Hélas, trois fois hélas, le gardien partit du bon côté et détourna l’envoi du chinois.

A cet instant,  le CSI manqua sa première occasion de mettre le doute dans les têtes adverses. La pression des locaux continua. Toutefois le CSI commençait à trouver ses marques et perdait un peu moins rapidement le ballon, peinant toutefois à sortir de son camp face au vent.

Alors que Cedric continuait de réaliser des miracles dans le but, et que l’équipe faisait preuve d’une bien plus grande solidarité que contre Vernier, dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, le CSI obtenait une balle arrêtée intéressante sur le côté gauche.

Bien bottée dans le paquet, le cafouillage devait profiter à Pipo qui ouvrait la marque ! Coup de massue pour les locaux, qui après avoir dominé largement la première période rentrait prendre le thé avec un but de retard.

Le CSI revenait sur le terrain avec un gros moral, un jeu mieux en place et le vent en sa faveur. Les cinq premières minutes furent entièrement à son avantage.

Malheureusement, sur un contre adverse, Zalex commettait une faute inutile sur le côté qui donnait un bon coup franc à PLO. Coup franc tiré raz-terre en direction du but, beaucoup de monde qui coupe devant Cedric, et un ballon qui n’est touché par personne et qui prend à contre-pied le malheureux portier.

1 à 1. Tout est à refaire. A ce moment, on croit toujours dans les chances des visiteurs.

Les minutes qui suivent nous donne raison, l’équipe de Stéphane est bien en place et domine les débats. Hélas, Daniel S. prenait un carton stupide pour avoir tirer le ballon après le coup de sifflet de l’arbitre. Sur l’action suivante, il met un tacle assassin sur le milieu droit adverse et prend en deuxième carton jaune. Expulsion, les visiteurs joueront à 10 les 35 dernières minutes…

Dans la foulée, un long ballon anodin, se transforme en but pour les locaux suite à une mauvaise remise de la tête de Zalex. 2 à 1 pour des locaux à 11 contre 10, la situation se complique…

Stéphane procède à quelques ajustements, dans l’enchaînement, Armando se présente seul face au gardien et tente le dribble, occasion gâchée, qui revient dans les pieds d’Alex L., qui se montre pas assez égoïste … et au lieu de terminer le travail, passe à La Roche qui échouera. Le CSI a laissé passer une chance en or de revenir de l’enfer.

Toute la fin de match, à l’exception de quelques balles arrêtées, est à l’avantage du CSI qui pousse tant et plus pour égaliser. Une grosse volée de Patrick P., plusieurs frappes déviées sur la ligne ou captée par le gardien. Dans les ultimes minutes, une succession de corners permet encore au CSI de croire à l’égalisation. La montée de Cédric sur un double corner aurait même pu se transformer en coup de poker gagnant.

Au coup de sifflet final, la déception est le sentiment qui domine le plus. Le CSI est conscient que « ce n’est pas passé loin » et que maintenant, l’accès à la promotion s’est largement compliqué.

La défaite d’US Carouge contre Saint-Jean permet à PLO de s’envoler quelque peu.

C’est un Stéphane déçu, mais pas abattu, avec qui nous avons discuter au téléphone après le match :

« C’est bien sûr une déception. L’expulsion stupide de Dani a pesé lourd.

Cela se joue sur des détails, mais il ne faut nous en prendre qu’à nous même…

Ces détails, la constance individuelle, la finition devant le but, la maitrise de ses nerfs, le petit plus qui manque, se soignent à l’entraînement…

Ce n’est pas en étant six à l’entraînement mercredi cette semaine (ou assez peu nombreux en général au moins un jour sur deux depuis la reprise) et en skippant l’entrainement pour X ou Y raisons que l’on s’est préparé au mieux pour ce type de rencontre.

On est bien physiquement, on a une bonne équipe, mais c’est ce genre de petits détails qui font la différence entre une équipe qui joue la montée et celle qui joue les premières places… On manque de détermination, d’envie, de constance.

Il y a des leçons à tirer pour la saison prochaine, j’espère que les joueurs grandiront encore un peu sur ce plan là, car nous avons toutes les qualités qu’il faut pour faire quelque chose de grand.

Sinon, je ne peux que féliciter mes joueurs pour le très bon match et l’excellent état d’esprit que nous avons montré sur le terrain. C’était bien meilleur que contre Vernier. Avec un tel état d’esprit, nous aurions pu faire un meilleur résultat la semaine passé et on peut clairement faire tous les points jusqu’à la fin de la saison. Une mention spéciale à Pipo qui a réalisé une grosse semaine, avec 2 buts et 2 assists si l’on prend en compte son match avec les Vét du club.

Aujourd’hui, l’objectif ne va pas changer. Il faut gagner tous nos matches, car les comptes se font à la fin.

Evidemment, la situation se complique, mais Plan-les-Ouates doit encore jouer Vernier et n’aura audun matches faciles, alors il faut y croire jusqu’au bout et faire nos points.

Ce serait peut-être un miracle, mais les miracles existent aussi en football, y compris au plus haut niveau. Manchester (contre Bayern) ou Liverpool (contre Milan) en sont de bons exemples. Il en existe des miliers d’autres, alors ne lâchons rien.

Cela commence le week-end prochain contre Azzurri, nous avons une revanche à prendre…

Et puis, nous continuons à construire pour la saison prochaine quoi qu’il arrive. »

Passé cette déception, le CSI recevra donc Azzurri dimanche prochain à 14h à Varembé. L’occasion pour les joueurs de se racheter du match aller et de reprendre les bonnes habitudes avec une nouvelle victoire.

Bonne continuation à Stephane et à toute l’équipe !

 

Résultat

Stade des Cherpines (PLO), 30 spectateurs env.

FC Plan-Les-Ouates 2 – CS Interstar 1 – 2:1 (0:1)

Buts pour le CSI : Pipo

Hommes du match pour la rédaction : Cedric, Pipo, Luis S., Ballack.




résultat du dernier sondage

23032009

A une très large majorité (41%), vous pensez que le CSI terminera la saison à la deuxième place du championnat.

La première place semblant définitivement enterrée après le résultat du week-end, aux joueurs et à l’entraîneur de nous faire rêver dès le week-end prochain pour donner raison à la majorité !

Merci de votre participation.

Comme vous avez pu le constater, un nouveau look est de mise pour ce printemps, un nouveau sondage l’accompagne. A vos mulots !




le CSI écrasé à domicile par le métier du leader

23032009

La belle journée de printemps a tourné rapidement au cauchemar pour le CSI.

D’abord privé de plusieurs joueurs en dernière minutes, malades ou blessés, le CSI n’aura pas fait tremblé longtemps le leader, du moins au score.

Malgré une équipe compétitive, le CSI a fait preuve de naïveté et d’un manque cruel de présence physique et mentale aux duels. Sans que nous puissions constater une grande différence de niveau, les locaux présentant même un meilleur volume de jeu, le score final est sans appel.

Après 2 minutes de jeu, une faute bêtement concédée dans l’axe à 20 mètres du but, permet à Vernier de se mettre tout de suite sur orbite.

Alors que Diéli se précipitait au poteau pour placer son mur, les visiteurs, sans demander la distance à l’arbitre, profitait du manque d’opposition devant la balle pour ouvrir le score d’une frappe instantanée dans le côté opposé. Un manque d’attention payé cash par les locaux.

Dans l’enchaînement, c’est Patrick D. qui pouvait déborder toute la défense et se présenter seul face au gardien adverse. Malheureusement, ce dernier gagna son duel et ne permettait pas aux locaux de reprendre la main.

Le CSI continuait à pousser et à développer un jeu plaisant, se créant plusieurs opportunités de buts, notamment sur corners ou Alex L. notamment ratait le coche pour quelques centimètres.

Malheureusement, le CSI laissait beaucoup trop jouer à mi-terrain, ne mettant pas assez de pression sur  les demis de l’équipe adverse et s’exposant à des percées des rapides attaquants. Sur l’une d’elles, la faute était encore commise à l’orée de la surface de réparation. Bien tiré dans le paquet, en force au premier poteau, c’est Ballack qui déviait dans son propre but. 0 à 2, 12ème minutes de jeu.

Assommé par ce second but, le CSI lâchait encore moralement, oubliait le pressing d’équipe et encaissait un troisième but dans la foulée (2oème minutes).

Stephane remania alors largement son équipe, passa en 3-4-3 pour essayer de forcer la décision et remettre l’équipe sur les bons rails… Si l’entrée de la plaque tournante au milieu stabilisa quelque peu l’équipe, les locaux ne trouvèrent pas l’ouverture contre une équipe qui n’a encaissé que sept buts depuis le début du championnat. Ainsi, même si, à nouveau, le CSI se montrait supérieur dans le jeu et tentait quelques belles frappes, notamment une d’Armando, cela ne trouvait pas le cadre.

Revenu après la mi-temps avec les meilleures intentions, le CSI poussait fort, se crééait des occasions, mais échouait sur le dernier rempart ou par manque de lucidité, notamment par Pat ou La Roche (qui s’emmelait parfois dans ses dribbles inutiles).

Le CSI encaissait un quatrième but, avant de repasser dans une formation « plus sage » et de controller la fin de match, sans toutefois faire rompre l’adversaire.

Abattu après le match, certains joueurs ne manquaient pas de stigmatiser le manque de combativité et de travail collectif de certains joueurs. Certes le CSI joue bien, démontre des qualités, mais, contre un adversaire de cette valeur, n’a, aujourd’hui, pas été à la hauteur sur le plan collectif et des duels.

Attention danger donc avant le déplacement à Plan-les-Ouates la semaine prochaine (11h, attention on passe à l’heure d’été (+1h)). Il faudra faire une performance collective largement supérieure pour ramener quelque chose de ce périlleux déplacement.

On notera que c’est la première défaite à domicile du CSI cette saison.

C’est aussi la première fois que le CSI encaisse 4 buts depuis le match contre Azzurri (dernière défaite en date).

Enfin, on notera que chaque fois que le CSI a perdu, il a encaissé au moins 3 buts… et que c’est la plus large défaite du club depuis la double confrontation contre Etoile-Carouge FC 2 de la saison passée (4 à 0 et 2 à 6)…

On constatera ainsi qu’il manque encore au CSI encore un peu de maturité et de « gnak » pour gagner les confrontations qui comptent tout en haut du tableau et prétendre concrètement à remporter le championnat.

 

Résultat

Stade de Varembe, Terrain A, 80 spectateurs env.

CS Interstar 1 – FC Vernier 2 – 0:4 (0:3)

Hommes du match pour la rédaction : Luis S., Miguel, Pipo, Patrick D., Dani B., Angelo.




une victoire pour commencer

16032009

C’est par une victoire que le CSI a repris le championnat sur les terres de Meinier.

Après une défaite « spéciale » la semaine passée pour leur dernier match de préparation en terre vaudoise, sept joueurs dont le gardien maquant au coup d’envoi, c’est par la reprise de bonnes habitudes que le CSI a rédémarré cette deuxième partie de championnat.

Sur un terrain appellé à disparaître dans un proche avenir, entrant immédiatement dans la partie et fort de leurs acquis physiques et techniques, les joueurs du CSI ont asphyxiés d’entrée une équipe de Meinier pourtant dotée de qualités certaines.

Imprimant le rythme sur les 25 premières minutes, le CSI allait vite creuser un écart décisif de 3 buts (4ème minute, 12ème et 22ème) par La Roche, Pat D. et Josh.

Jouant sur un rythme élevé, sans trop porter le ballon et au sol, l’équipe a développé un jeu plaisant et efficace.  Les demis extérieurs étant particulièrement disponibles et inspirés et les demis intérieurs à leur affaire dans les duels et la distribution.

Après le troisième buts, le CSI a encore eu l’occasion de mettre le 4 à 0 à plusieurs reprises, mais manquait de concentration ou de chance à la conclusion.

Se laissant « endormir » peu à peu par le rythme de l’adversaire, le CSI commençait à se perdre en dribbles, conservation statique de la balle ou passe latérale, permettant à l’adversaire de récupérer de nombreux mauvais ballons et de se (re-)mettre dans le match.

Arrivé à la mi-temps avec un score de 0-3, les visiteurs pouvaient être satisfait, mais méfiants. Stephane soulignant qu’il fallait à nouveau remettre du rythme, arrêter de porter le ballon et faire preuve de concentration à la conclusion pour définitivement et rapidement se mettre à l’abri.

La seconde mi-temps commençait bien, avec deux occasions de 0 à 4 pour les visiteurs. Toutefois, sur un coup franc pour le CSI au milieu de son camp, les visiteurs… tentant de jouer par dessus Ballack ????!… perdait bêtement le ballon. Sur le contre, Ballack se taclait tout seul, dans ses 16 mètres, laissant échapper un ballon que l’adversaire n’était pas en mesure de disputer « debout »… Profitant de l’aubaine et n’en demandant pas tant, l’attaquant adverse, qui avait coupé son effort, se saisit du ballon et centra pour son coéquipier qui pu loger le ballon au bon endroit… 1 à 3, 49ème minutes… Le souvenir d’Azzurri planait au-dessus de Meinier…

C’est alors que la tension montait d’un cran. Fort au duel, mais manquant cruellement de rythme dans le jeu le CSI continuait de « subir » le (non-)rythme de Meinier, sans que cela ne débouche sur un réel danger devant la cage de Gnoule, les locaux manquant cruellement de mordant et la défense (et le milieu défensif) du CSI étant presque irréprochable.

Au contraire, c’est encore les visiteurs qui se crééerent pas moins de 6 occasions nettes d’aggraver le score. Hélas, à nouveau, la conclusion ne fût pas au rendez-vous.

La sortie de Da Rocha (averti préalablement) enleva quelque peu de poids à l’attaque des visiteurs, Helder se montrant parfois trop brouillon ou personnel et Patrick P. se montrant peu inspiré. Seul l’entrée en fin de match de Pipo amena à nouveau un peu de clairevoyance au jeu dans les 25 derniers mètres, sans toutefois que les visiteurs en profite au tableau d’affichage.

Au final, 3 points supplémentaires pour le CSI qui profite du nul entre US Carouge et Pla-les-Ouates pour s’emparer de la troisième place et revenir à un point du second. Vernier continue son cavalier seul en tête du championnat en s’imposant 4 à 0 face à Lusitano.

Stephane se montrait satisfait à la sortie du match :

« C’est une bonne chose. On est venu chercher trois points, on repart avec trois points, c’est le plus important.

Au niveau du jeu et de l’envie, de la solidarité, j’ai vu de très bonne chose, sur un terrain difficile. Il faut aussi compter que l’on reprenait contact avec le gazon pour la première fois depuis longtemps.

Enfin, pour un match de reprise, on a été capable de mettre un gros rythme d’entrée. Certes, seulement sur 25 minutes, mais on a su faire la différence sur cette période. C’est le plus important. Ensuite, on n’a pas su se mettre à l’abri, mais on n’a jamais été réelement en danger…

On a fait un match sérieux et travailleur défensivement, ça aussi, c’est important. Les gars prennent conscience qu’il faut se battre en équipe, être concentrés au duel et sur les balles arrêtées. On peut encore faire mieux, j’en suis convaincu, mais on s’est bien débrouillé contre une équipe impressionnante au niveau des gabarits.

On a toujours une certaine appréhension avant le premier match. J’étais convaincu que les gars étaient prêts, mais seul la réalité de la compétition peut nous le confirmer. Aujourd’hui on a quelques certitudes, mais il faut continuer à travailler à 150% à l’entraînement et au match et il faut avoir confiance en ses moyens. C’est la seul clé pour remporter les points. »

Le prochain match opposera le CSI au leader Vernier (Dimanche Varembé 14h). Une occasion pour les locaux de, peut-être, relancer le championnat.

Il faudra pour cela que le CSI se montre bien concentré en attaque, évite certaines errances défensives et applique le rythme apperçu pendant 25 minutes à Meinier sur l’ensemble de la partie.

Bref, beaucoup de travail en perspective, une grosse envie et une très grosse concentration et solidarité, à l’image de ce que nous avions vécu contre US Carouge.

Les joueurs en sont capables, il faudra maintenant le faire.

Nous rappelerons que l’équipe est invaincue en championnat depuis le 21 septembre 2008, soit 8 matches (6 mois). Sur les 8 derniers matches, elle a marqué 30 fois et encaissé seulement 4 buts. De bonne augure, pour aborder avec confiance une quinzaine qui s’annonce difficile.

Bonne chance et bonne semaine.

 

Résultat

Stade Municipal de Meinier, 80 spectateurs env.

US Meinier 2 – CS Interstar 1 – 1:3 (0:3)

Buts pour le CSI : Da Rocha; Patrick D.; Josh.

Hommes du match pour la rédaction : Da Rocha, Patrick D., Josh, Jean-Louis, Luis S., Gnoule.




résultat du sondage

4032009

Vous avez clairement considéré que le domaine dans lequel l’équipe devait le plus progresser était le mental. Cette réponse a obtenu deux fois plus de vote que son dauphin « l’esprit d’équipe ». La technique arrivant en troisième position.

Nous vous remercions de votre participation et vous donnons d’ores et déjà rendez-vous pour le prochain sondage consacré à la position du CSI à la fin du championnat.




la une atomise la deux

4032009

C’est jeudi soir que la première équipe du CSI a retrouvé les sensations de match.

A cette occasion, elle affrontait la deuxième équipe du club, avec un Yvan Mauch surmotivé.

Il nous confiait avant le match qu’ils allaient tout donner, même si certains joueurs manquaient à l’appel.

Force a été de constater que cela n’a pas suffit…

C’est une première équipe concentrée et avertie par Stéphane qui se présente sur le terrain.

Pendant que les remplaçants travaillent physiquement, l’équipe effectue une entame rapide, une bonne accéleration de Patrick D. sur la droite et après 2min30 c’est déjà 1 à 0 sur un pénalty indiscutable transformé par Jean-Louis qui monte gentillement en puissance, à l’instar de Ballack qui a largement progresser physiquement depuis la reprise.

Ce but, au contraire de permettre à la une de déployer un jeu rapide en mouvement, va endormir quelque peu les joueurs et il ne se passera pas grand chose durant le quart d’heure qui a suivi, le match tombant dans un faux rythme pas très intéressant.

Nous avons ainsi pu observer Stephane réclamer constamment à ses joueurs de jouer plus vite, de demander au porteur de mettre du rythme et aux coéquipiers des courses pour étouffer un bien faible adversaire.

Message reçu 5 sur 5 à compter de la 20ème minute.

Dès cet instant, le changement de rythme est net, presque brutal pour la deux et le compteur s’enclenche gentillement.

Arrivé à la mi-temps, Stephane remplace quasiment la totalité de l’équipe, à l’exception du gardien Snoussi (!) et d’un ou deux joueurs.

A nouveau 10 bonnes minutes sont nécessaires pour que l’équipe trouve ses marques. Une fois cela fait, à nouveau la différence de rythme saute aux yeux. L’écart se creuse. Le score passe à 7 à 0…

Sur un coup franc généreux accordé par l’arbitre à 25 m. dans l’axe du but, la deux obtient sa seule occasion du match… L’occasion pour Snoussi de se mettre en évidence… et d’encaisser un but !

La réaction de la une ne se fait pas attendre, encore quelques accélérations, et le score final s’établit à 10 ou 11 à 1…

Le score aurait encore pu être plus large sans quelques magnifiques arrêts du gardien de la deux et quelques dribbles inutiles ou tirs hasardeux de La Roche dans des positions impossibles, alors qu’il avait auparavant effectuer de magnifique accélération dans l’espace qui débouchait sur d’excellentes possibilités ou centres en retrait avec son pied gauche…

Bref, une soirée tranquille pour la première équipe qui avait tout à redouter d’un match interne souvent piégeux.

Nous aurons pu constater que le CSI est capable de largement accélerer le rythme de la rencontre lorsqu’il joue à une ou deux touches et ne portent pas trop le ballon… Le porteur doit clairement donner du rythme au jeu et ses coéquipiers lui proposer des solutions simples au sol, l’équipe est alors pratiquement inarrétable.

Nous avons également pu apprécier certains essais de positions de Stephane, qui aura certainement noté l’excellente prestation de certains joueurs, dont la collaboration s’est montrée excellente. Bref, Stephane semble avoir beaucoup de possibilités et les choix ne s’annoncent pas facile.

L’équipe nous est apparue sur la bonne voie avant la dernière ligne droite qui amène au championnat.  Il s’agira encore de gagner en constance sur l’ensemble du match et de confirmer cela en fin de semaine en terre vaudoise (La Tour-de-Peilz, 17h30 samedi), puis à Meinier pour une reprise de tous les dangers.







4L TROPHY 2009 - Tech de Co... |
Association des Résidents d... |
Les illusions de la Lionge |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Projet Trinational de forma...
| quad aventure en pays de Bray
| Les J-vrai