• Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

interview du coach

28102008

Stéphane a bien voulu analyser pour nous le match, mais aussi l’équipe et donner sa vision de la suite des événements. Nous l’en remercions.

Q: Stephane, à tête reposée, comment analyses-tu le match de dimanche ?
R: Le match a réellement été très bon. Une très bonne intensité tout au long de la partie, un engagement total et une solidarité exemplaire. Par ailleurs, on marque trois buts à une bonne équipe, dotée, comme nous, d’un excellent gardien.
Je retiens aussi que l’on est capable de montrer sur 90 minutes, de la qualité et de l’intensité physique. On n’a pas laissé jouer l’adversaire, on a été présent partout, tout le temps, c’est se qui fait la différence à tous les niveaux.
Par ailleurs, on a vu que l’on pouvait compter sur tous les joueurs présents. C’est un travail d’équipe. On dit souvent que c’est le banc qui  fait la valeur d’une équipe et qui fait gagner les matches. Certainement cela doit servir de référence aux prestations futures.

Q: Quels sont les points qui ressortent pour toi de ce match ?
R: D’abord un très gros match dans la concentration, dans l’envie et dans la débauche physique. Puis également au niveau du jeu. On ne balance pas, on joue au ballon, on ne le porte pas, on le ressort proprement et rapidement.  Le rythme commence à être bon. On commence à avoir conscience de nos moyens, confiance aussi, c’est important.
L’équipe commence à croire en elle. Nous sommes proche du stade où quelque soit les événements, l’équipe sait qu’elle va gagner le match, faire le travail.
Même si mon coeur préférerait que l’on marque nos occasions en début de match, il est rassurant de voir que l’on a de grosses occas’, qu’on ne les mets pas pour X raisons, que l’on encaisse le premier but et que, même dans cette situation, l’on ne se désunit pas, on continue d’être solidaire, d’appuyer sur l’accélérateur et que l’on est capable de renverser le cours des événements contre un leader, de surcroît invaincu.
C’est important. Je ne crois pas au hasard, quand les choses ne tournent pas pour nous, il faut faire plus, ne pas baisser les bras, forcer le destin. C’est du travail et du sacrifice, mais c’est la seule voie qui existe, le talent ne suffit jamais.
Par ailleurs, nous devons retenir que, en étant discipliné et concentré, en jouant au foot, même contre le leader, on est capable de se créer énormément d’occasions nettes et eux pas.

Q: Des points négatifs ?
R: Sans aucun doute encore le manque de discipline au marquage sur les balles arrêtées. Certains font encore semblant, on veux pas « se faire mal », on ne suit pas jusqu’au bout, on manque de rigueur.
D’ailleurs le but est symptomatique : le gars est seul pour reprendre -et peux même s’y reprendre à deux fois avant de marquer- sans que personne de chez nous ne soit là pour aider Mohand…
Egalement, on se laisse encore un peu trop attirer par le ballon en phase défensive et on oublie de regarder ce qui se passe dans notre dos. Cela peut aussi nous coûter cher parfois.
Enfin, la communication peut encore être meilleure, pour aider encore plus le copain, l’encourager, lui donner des indications précieuses pour défendre, pour jouer.

Q: Comment vois-tu la suite du championnat ?
R: Physiquement, l’équipe est prête. La meilleure probablement de la catégorie, on est capable de mettre un rythme d’enfer. On peux encore l’augmenter. Les quelques retards de préparations ci et là sont gommés par la nouvelle règle des changements. Je fais tout pour en tirer un profit maximum.
De surcroît, nous avons un excellent niveau technique, qui va encore augmenter au fur et à mesure des entraînements, tout comme notre occupation tactique du terrain et notre pressing d’équipe.
La concurrence est saine, chacun veux jouer et sait qu’il doit donner le maximum à l’entraînement pour être dans le groupe le dimanche. Le groupe est bien équilibré, réceptif, il écoute, il veut progresser, c’est gratifiant pour un entraîneur. On me demande souvent pour entraîner plus haut, mais tant que le groupe que tu as est comme le mien actuellement, tu as tout ce qu’il te faut. Plus haut, … on ira ensemble, le temps parle pour nous. Progressons ensemble, puis les choses se feront naturellement. Le groupe n’est pas encore à maturité, mais il le devient gentillement. Prenons match après match, travaillons comme dimanche et à la fin, on fera les comptes. Attachons nous à la qualité (du travail), la quantité (de points) suivra.

Q: Un message pour l’équipe ?
R: Continuer comme cela les gars. On travaille dur, solidairement et positivement, on doit croire en nos capacités, on a confiance et on ne doit surtout pas s’enflammer. Il n’existe pas de matches faciles (Azzurri en est le meilleur exemple)  mais uniquement des matches que l’on rend facile par notre travail en équipe sur le terrain et à l’entrainement.




LA Perf’

26102008

Par cette belle après-midi d’automne, le CS Interstar s’est présenté fortement décidé à faire chuter le co-leader invaincu du groupe et à réaliser LA Perf’.

Equipé d’un brassard noir et après une minute de silence à leur entrée sur le terrain, c’est une équipe locale très entreprenante qui a immédiatement démontré ses ambitions.

Fort au duel, rapide et construit dans le jeu, l’équipe était bien en place et est immédiatement entrée dans le match. Pas de round d’observation, c’est une équipe de puncheur que l’on a pu admirer ce dimanche.

Mettant immédiatement US Carouge dans ses petits souliers, l’équipe locale aurait pu mener par 5 à 6 buts d’écart après 20 minutes déjà, sans un gardien adverse dans une forme éblouissante.

Au lieu de cela, à la 23ème minute, comme c’est souvent le cas lorsque l’on ne conclut pas ses occasions nettes, l’équipe locale concédait un coup franc un peu bête (et un peu généreusement donné par l’arbitre du match) sur le côté gauche sur la première réelle incursion adverse.

Pas de coup d’essai, une bonne balle au premier poteau, une défense un peu passive sur le rebond concédé par le gardien, et en deux fois, les locaux qui vont rechercher le ballon au fond de la cage. Ce sera la dernière fois.

Une autre occasion des visiteurs aurait pu faire mouche, mais le gardien couvrait bien son angle et ne laissait pas de possibilité à l’attaquant qui frappa le petit filet extérieur.

Confiant en ses moyens, continuant de presser tant et plus, le CSI allait être récompensé de ses effort peu après la demi-heure. Sur un énième débordement, le centre était stoppé irrégulièrement de la main par un défenseur dans sa surface de réparation. Sur la frappe, placée mais en force de Ballack, le gardien ne pouvait cette fois rien faire. 1 à 1, balle au centre, avantage aux points à l’équipe locale qui développait le meilleur football. But dédié au « Belge », décédé dans la semaine.

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, les locaux accentuaient encore leur pression. Jean-Louis et Marc récupérant tout les ballons aériens à mi-terrain, Ballack derrière, tous jouant intelligemment les relances avec de nombreux mouvements sans ballon dans les espaces, les visiteurs n’avaient pas le temps de respirer. Multipliant les erreurs sous la pression adverse, les visiteurs espéraient certainement arriver à la pause sur ce score de parité et profité d’un nouveau contre pour faire le break.

Inspiré dans ses changements, Stéphane avait vu juste en amenant de la fraîcheur sur les extérieurs, Mémé entré peu avant le premier but des locaux, trouvait à son tour la faille juste avant la mi-temps, récompensant ainsi les siens au terme d’une première mi-temps dominée de la tête et des épaules.

Plus frais, plus fort, mieux organisé, les locaux se présentaient ainsi en position de force à l’entame de la seconde période.

Il était clair qu’il ne fallait pas baisser de rythme face à cette équipe, montrant par intermittence qu’elle était capable de bien jouer si on lui en laissait le temps.

De manière surprenante, mais avec une certaine réussite, Stéphane touchait largement à sa défense et remplaçait Fabio à la mi-temps pour Cissé en prenant le risque de passer Angelo de gauche à droite. Risque payant donc, puisque Angelo, nullement perturbé par ce changement de position, restait impérial à droite et Cissé impeccable à gauche.

Privé de Pipo, sorti sur blessure et remplacé par Helder (bonne rentrée pour son retour, malgré un carton jaune « évitable »), l’équipe ne baissait pas de rythme. Etouffant les essais de l’adversaire, continuant de développer leur jeu, les locaux avaient la maîtrise du match, mais restait à portée des visiteurs au score. Un arrêt important de Youl plus tard, et c’est Josh qui permettra de donner deux longueurs d’avance à son équipe. US Carouge réduit à 10 après une expulsion justifiée pour une faute de dernier recours sur le virvoltant Da Rocha (Monsieur l’arbitre, c’est un carton rouge direct et non pas un deuxième carton jaune qui doit sanctionner une faute de dernier recours…), le CSI n’a rien lâché jusqu’au terme de la partie. Se montrant souverain, passé à un défenseur supplémentaire, ce sont même encore les locaux qui devaient se montrer les plus dangereux en fin de match.

Une victoire largement méritée pour les locaux au terme d’un match plein, contrôlé presque de bout en bout.

Une performance modèle qu’il faudra rééditer la semaine prochaine contre Lusitano pour ramener les trois points d’un déplacement qui s’annonce abordable, mais périlleux.

Stephane s’est montré satisfait de la prestation de ses protégés :

-          Une performance de choix sur nonante minutes, tant défensivement qu’offensivement ;

-          Un travail d’équipe presque parfait ;

-          Des remplaçants qui ont maintenu le niveau de l’équipe ;

-          Un réalisme intéressant contre un gardien qui avait pourtant la baraka ;

-          Des performances de premier choix à tous les postes, mais avec une mention spéciale à Angelo et Jean-Louis.

-          Un esprit conquérant, confiant et enthousiaste, bref une grosse performance.

Bonne chance pour la semaine prochaine à Stéphane et son équipe. Autour du terrain, les spectateurs présents ont tous pris beaucoup de plaisir, continuez comme cela. Travail, solidarité, enthousiasme, beau jeu, ENCORE !

 

Résultat

Stade de Varembe, Terrain A, 70 spectateurs env.

CS Interstar 1 – US Carouge FC 1 – 3:1 (2:1)

Buts pour le CSI : Ballack (p); Mémé; Josh.

Hommes du match pour la rédaction : Angelo, Jean-Louis, Ballack, Toute l’équipe.




interview de Joshinho, joueur du mois de septembre

21102008

Question:
Bonjour « Josh », peux-tu te présenter brièvement ?

Réponse : Joshua Maximo dit « Joshinho »  :-) , 26 ans et demi.Je pense que je suis facile à vivre, et je suis toujours le premier à déconner.
J’avoue que j’ai un très sale caractère, très tétû et surtout très mauvais perdant.
Je suis un très grand fan de Manchester United, et j’adore la citation du « King » Eric Cantona : « Je ne joue pas contre une équipe en particulier. Je joue pour me battre contre l’idée de perdre. »
Ecole de foot, junior E à Régina.
Junior D talent, Junior C inter au Servette.
Junior B au CSI.
Junior A inter, 1 année en 3ème ligue à Meyrin.
Depuis 2003-2004 au CSI en 4ème ligue. 

Q: Tu fais déjà figure d’ »ancien » dans le groupe, comment peux-tu présenter ton rôle dans l’équipe ? Comment vois-tu l’esprit de ce groupe ? 

R: Mon rôle? Je n’ai pas de rôle en particulier, mais il est vrai que ça fait un petit moment que je suis dans l’équipe et j’ai le contact facile avec les gens, je pense que ça permet aux nouveaux arrivants de se sentir à l’aise. Ca m’amuse aussi de titiller mes coéquipiers, que ça soit sur le terrain, en dehors ou sous les douches :-) (vous voyez ce que je veux dire les gars!!!!).
L’esprit du groupe en général est bon mais on peut toujours l’améliorer. Après les entrainements par exemple, ça serait bien de voir toute l’équipe autour d’un verre à la buvette (même si c’est que 15min) histoire de faire davantage connaissance. Je pense que si on est solidaire en dehors du terrain on le sera davantage sur le terrain.
Sachez les gars que si après un entrainement on se retrouve toute l’équipe autour d’un verre, la facture sera pour moi!!!! (juste les boissons)

Q: L’équipe fait un bon début de saison. A quoi l’attribues-tu ?
R: Il faut dire on a eu quand même une bonne préparation.
Beaucoup de nouveaux joueurs de qualités, donc stabilité du groupe et beaucoup de concurrence.
Les joueurs sont très motivés et je vois que de nombreux joueurs sont en nette progression comparé à l’année dernière.
Les joueurs ont une bonne communication avec l’entraîneur. 

Q: Quelle évolution est encore possible ? Qu’est-ce qui manque encore pour que l’équipe franchisse un palier supplémentaire ?
R: Si je compare notre équipe à celles des années précédentes, alors je dirai qu’il nous manque la maturité ainsi que l’abnégation. On est une équipe très jeune jeune et on voit que dans les matchs difficiles, on a tous tendance à baisser facilement les bras, à S’ARRETER, à PARLER et à mettre la faute sur son coéquipier. On a du mal à faire un effort pour son coéquipier.

Afin de franchir un palier supplémentaire, il faut travailler dur avec beaucoup de rigueur, le surpassement de soi, de la simplicité dans le jeu et surtout de la confiance en soi. Quand je vois notre équipe jouer au foot à l’entraînement, ça fait trop plaisir de jouer mais une fois qu’on est dans le match on dirait que le ballon nous brûle les pieds et qu’on a peur. Donc messieurs pensez comme notre cher ami le « King » Canto : « Le ballon, c’est comme une femme, il aime les caresses. »

Q: Sur un plan personnel, tu fais un début de saison intéressant. Qu’est-ce qui te manque encore pour contribuer à forcer la décision dans les matches serrés ?
R: Je pense que je devrais être plus constant, j’ai l’impression de bien jouer seulement un match sur deux.
Etre plus percutant et gâcher le moins possible devant les goals.
Pour l’instant, je suis encore un peu déçu de mes prestations, car je sens que je peux encore faire beaucoup plus.
Je compte énormément sur les entraînements pour progresser et de les mettre au service de l’équipe.

Q: Quel est ton objectif personnel pour cette saison ?
R: Travailler dur pour retrouver mon niveau d’avant.
Progresser et essayer d’éliminer mes défauts footbalistiques.

Q: Si tu étais un animal, lequel serais-tu ?
R: Je dirai le chimpanzé!!! Il est très malin comme moi sur le terrain :-)

Q: Quel est ton plat préféré ?
R: Ppppfffffff y’en a beaucoup trop, j’adore manger la spécialité des autres pays mais je vais quand même faire plaisir à ma maman.
Les SIOPAO de ma mère c’est………..no comment.

Q: Quel est ton film préféré ?
R: Alors la j’en ai plein mais le must des must c’est biensûr LES EVADES (The Shawshank Redemption) avec Morgan Freeman.
En 2ème mais vraiment très près c’est LE PLUS BEAU DES COMBATS (Remember the Titans) avec Denzel Washington.

Q: Quelle qualité admires-tu le plus ?
R: Le respect avant tout, sinon la patience  

Q: Quel défaut détestes-tu le plus ?
R: Les menteurs et les gens lunatiques.

Q: Quel est ton meilleur souvenir footballistique ?
R: J’en ai pas mal
Servette en junior C, champion suisse, la finale des championats suisse à Frauenfeld contre Baden gagnée 4 à 1.
Meyrin en junior A, champion suisse mais je n’ai pas joué la finale.
Interstar en Junior B et en 4ème ligue, c’est le kif de jouer avec ses potes!!!!
Bien entendu les finales de la Champions League gagnées par Man Utd en 1999 et 2008

Q: Quel est ton pire souvenir footballistique ?
R: Meyrin en junior A, pas convoqué pour la finale suisse.
Meyrin suspension durant 2 ans (no comment).
Et dernièrement notre défaite 5 à 4, elle est toujours pas digérée.

Q: Pour finir, un message pour l’équipe ?
R: Je n’ai pas de message en particulier car les joueurs savent que pour arriver à son but il faut travailler, un jour on finira bien par être récompenser. Je finirai cet interview par quelques citations du « King » :

« La vie est toujours cruelle. Tout ce que nous pouvons faire, c’est essayer de passer le ballon et laisser le soleil briller. En espérant qu’il brille pour tout le monde. »
« Un artiste, c’est celui qui a le don d’éclairer une chambre noire. »
« C’est seulement à l’instant de les quitter que l’on mesure son attachement à un lieu, une maison, ou à sa famille. »
« Les Anglais ont inventé le foot, les Français l’ont organisé, les Italiens le mettent en scène. »
« Quand les gens parlent de toi, c’est que tu existes. »
« Quand on ne sait pas, on a peur. »
« Tout être différent, sortant de la norme, est considéré comme fou. »
« Quand les mouettes suivent un chalutier, c’est qu’elles pensent qu’on va leur jeter des sardines. »

J’espère que ça en fera réfléchir plus d’un.

Merci Josh pour ces quelques réponses, au plaisir de te retrouver sur le terrain dès le week-end prochain.




félicitations à Josh, votre joueur du mois de septembre

19102008

Retrouvez prochainement l’interview de votre joueur du mois de septembre qui l’emporte avec 38% des voix.

Nous relèverons la lutte acharnée que se sont livrés Ballack et Josh pour le titre envié de joueur du mois. Félicitations également au grand John pour cette belle épopée, lui qui a longtemps tenu la corde (31%). Nous sommes sûr que son tour viendra prochainement.

Nous noterons également le score improbable de Snoussi, qui arrive 3ème à égalité avec La Roche (12%).

Marc Orlandini et Kooks (4%) récoltent les dernières voix.

Merci à tous pour votre participation. Un nouveau sondage sera prochainement en ligne.




une victoire aux points

19102008

Alors que nous sommes arrivés dans un stade désert, nous avons appris que le CS Interstar était déjà reparti avec les trois points en poche.

La faute à une équipe d’Avanchet Sport qui avait décidé de déclarer forfait, de peur de se frotter à l’armada du CSI de si bon matin.

C’est ainsi une victoire au mérite pour une équipe qui s’est présentée en force de bonne heure en ce dimanche matin.

Félicitations à toute l’équipe. La semaine prochaine, cela sera certainement plus dur, puisque le CSI recevra le leader invaincu du groupe. Défaite interdite.

Bonne semaine à tous.




interview de Pipo, joueur du mois d’août

15102008

Question:
Bonjour « Pipo », peux-tu te présenter brièvement ?

Réponse :
Philippe Caparco, 31 ans et quelques…
Clubiste et Vétéran au 2ème tour. J’ai du coeur, une volonté de fer, suis rancunier, tenace et des fois un peu fou !
J’aime mettre une bonne ambiance dans le vestiaire et j’accepte mon rôle d’initiateur au plaisir des douches pour les gamins qui intègrent l’équipe.
J’ai un caractère de cochon mais admet facilement mes erreurs.
J’aime les matchs difficiles. J’aime bien mener les hommes au travail comme en dehors.
Ecole de foot, junior E, junior D talent au Servette. Au club depuis les juniors C.
J’ai intégré la première équipe à 16 ou 17ans.
Fais un passage de 3 saisons au F.C.Donzelle, puis retour au C.S Interstar (club de coeur) pour la dernière montée en date, de 4ème en 3ème ligue.

Q:
Avec d’autres cadres, tu fais figure « d’ancien » dans le groupe, comment peux-tu présenter ton rôle dans l’équipe ?
Comment vois-tu l’esprit de ce groupe ?

R:
Je trouve un peu drôle, voir « prétentieux » de parler de soi. Je penses que tout le monde a un rôle à jouer. Mais je dirais que je suis un peu le poids, au sens figuré comme au sens propre d’ailleurs :-) , qui donne un bon équilibre à l’équipe, modérateur ou booster selon la situation. Par moment, il faut malheureusement passer pour le rabat-joie et pousser une petite gueulante. C’est un peu pénible par ce qu’on ce sent un peu seul et qu’on aurait envie d’être aussi un peu plus cool et ne pas passer pour le mec chiant. Mais ça va mieux depuis peu… Des joueurs comme Miguel, Germain, voir Luis Sanchez (malgré son jeune âge), permettent d’apporter, malgré nos limites respectives, l’expérience nécessaire.
Une sorte de frein à la fougue, à l’énervement et même des fois à la bêtise, due au manque de maturité du groupe.
Un peu d’expérience n’a jamais fait de mal dans une équipe, au contraire.
D’ailleurs la transition avec les jeunes doit se faire en douceur. A mon sens il y a déjà des nouveaux « vieux » et « patron » qui ce profilent (Ballack, Josh et d’autres encore plus jeune). Dans l’ensemble l’esprit est bon… Mais il pourrait être encore meilleur, on le voit dans certains de nos matches, fébrilité et fragilité, il faut être vigilant.

Q:
L’équipe fait un bon début de saison. Avec ton expérience du club, à quoi l’attribues-tu ?

R:
Meilleurs préparations.
L’affluence aux entraînements.
Stabilité du club, donné par le président et le staff. Ceci se répercute aux équipes.
Stabilité de l’entraîneur.
Stabilité du groupe, large contingent de qualité.
Ces dernières années nous avons souffert des changements d’entraîneurs « pas toujours efficaces » et cela se ressentait sur l’ambiance et le sérieux de la première équipe.
Tous ces points sont liés.

Q:
Quelle évolution vois-tu par rapport aux saisons passées ? Qu’est-ce qui manque encore pour que l’équipe franchisse un palier supplémentaire ?

R:
Le groupe a évolué, le départ de pas mal d’anciens joueurs de l’équipe a fait, peut-être, un peu de place pour que certains jeunes se sentent mieux et s’expriment mieux, même si tous les joueurs absents me manquent et manquent à l’équipe. L’attitude, de certains coéquipiers, qui s’est transformée positivement. Simplicité dans leur jeu, attitude et travail positif.

Il manque une prise de conscience de nos capacités à produire du beau foot. Nous en sommes plus que capable, mais cela passe par une solidité mentale et de la rigueur à appliquer dans les consignes, ainsi qu’une chose primordiale : « l’envie de se faire mal sur chaque ballon pour son copain et pour l’équipe », donc travail et sacrifice sur le terrain… le reste suivra. Il ne manque presque rien…

Q:
Sur un plan personnel, tu fais un début de saison intéressant. Qu’est-ce qui te manque encore pour contribuer à forcer la décision dans les matches serrés ?

R:
Je ne suis pas trop satisfait de moi, malgré une bonne préparation…
Un peu trop de bobo récurrents, les chevilles, le dos, et les yeux…m’empêchent un peu de m’exprimer comme je le souhaiterais… L’age quoi!!!!
En dehors de ça je me sens bien dans le groupe et je ne suis pas du genre à me laisser abattre par un coup de moins bien.
Personnellement, je pense qu’il ne me manque absolument rien… :-) au contraire « manque » n’est pas le bon mot…. J’ai 10 kg de trop! :-)

Q:
Si tu étais un animal, lequel serais-tu ?

R:
Ca dépend dans quel contexte… :-) Sur le terrain je dirais un taureau. Pour le reste je laisse faire votre imagination :-)

Q:
Quel est ton plat préféré ?

R:
Beaucoup, beaucoup, beaucoup de plats et de tous pays! Mais soyons un peu suisse… Fondue…?

Q:
Quel est ton film préféré ?

R:
Si il faut n’en donner qu’un… Le premier qui me vient à l’esprit est « AMERICAN HISTORY X »

Q:
Quelle qualité admires-tu le plus ?

R:
La mienne :-)

Q:
Quel défaut détestes-tu le plus ?

R:
Le mien :-)

Q:
Quel est ton meilleur souvenir footballistique ?

R:
J’en ai pas mal…
Les juniors au CSI…
Nos montées…
En junior D talent, finale du Placette Indoor devant 9000 spectateurs. Servette/Interstar 1-4 (je jouais au Servette, snif snif… )
Mes potes!

Q:
Quel est ton pire souvenir footballistique ?

R:
Coupe du monde 1998 et surtout l’euro qui a suivi.
Ou alors quand j’ai cassé une jambe à un adversaire… ou un nez… ou un bras… enfin… je sais plus… En tout cas ce n’était pas volontaire. :-)

Q:
Pour finir, un message pour l’équipe ?

R:
Les gars faisons nous plaisir sur le terrain et rentrons à chaque match avec une seule envie…. Manger nos adversaires et ne pas regretter nos points perdus bêtement.
Les « Vieux » aimeraient bien connaître encore une montée et je penses que tous les joueurs de l’équipe ont de supers qualités humaines et surtout footballistiques pour y arriver.
Cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas un effectif d’aussi bonne qualité!
Comme dirait, à quelques mots prêt, une figure emblématique du club « Il faut juste faire preuve d’un peu d’humilité, d’abnégation et de solidarité. .. Travail! Travail! Travail! »
Donc, à nous de jouer, match après match !!!

Merci Pipo pour ces quelques réponses et le temps que tu nous as consacré.
Nous te souhaitons une excellente suite de saison et espérons te recontacter à nouveau comme « joueur du mois » prochainement.

Plus encore à venir sur notre, votre blog. Merci de votre soutien. A bientôt.




le CSI ne passe pas l’épaule

12102008

Par cette belle après-midi d’automne, Rhexia Vessy se déplaçait à Varembé, pour, comme à son habitude, ramener quelque chose de son duel contre le CS Interstar.Cette fois-ci. les visiteurs seront repartis avec un point.

La faute a une première mi-temps où les locaux n’ont pas réussi à maitriser le milieu de terrain. N’arrivant pas à empêcher les visiteurs de construire leur jeu, le CSI était malmené. A la 20ème minute, c’est logiquement, mais chanceusement que les visiteurs sont parvenus à ouvrir le score, Alex étant pas assez réactif pour dégager le ballon relâché par Diéli.

Dépassé par le rythme des visiteurs. trop bas sur le terrain, le milieu n’a pas réussi à faire le filtre nécessaire. Stéphane a bien essayé de remédier à ces carences, n’opérant pas moins de 3 rotations dans ce secteur de jeu.

Frustré d’un pénalty évident, les locaux atteindront la pause avec un but de retard.

L’entrée de Jean-Louis et Mémé dans l’axe à mi-terrain, de même que l’entrée de Dani sur le côté gauche permet de retrouver une équipe bien plus en place en seconde période. Un pressing bien meilleur, une équipe adverse qui montre ses limites, c’est toutefois sur pénalty que Ballack pourra égaliser.

Une grosse occasion pour Josh sur un excellent travail préparatoire de Da Rocha, quelques balles arrêtées et quelques frappes plus tard, c’est sur un score final de 1 à 1 que les deux équipes regagneront le vestaire.

Le CSI n’a donc pas réussi la passe de quatre à domicile, laissant ses premiers points à un adversaire qui est venu les chercher, mais qui ne les méritait probablement pas sur la valeur du contingent.

Le CSI voit donc les équipes de tête creuser un peu l’écart. Il s’agira de prendre les trois points la semaine prochaine à Avanchet (10h00).

Bonne suite à l’équipe.

Résultat

Stade de Varembe, Terrain A, 40 spectateurs env.

CS Interstar 1 – FC Rhexia Vessy – 1:1 (0:1)

Buts pour le CSI : Ballack (p)

Hommes du match pour la rédaction : Da Rocha, Ballack




la loi du plus fort

5102008

Une fois n’est pas coutume, c’est en favori que c’est présenté le CS Interstar sur le terrain de Grand-Saconnex.

Relégué scandaleusement sur le terrain synthétique de petite dimension, les CSI a fait honneur à son statut de favori.

Malgré les absences du magnifique Marc Orlandini et du grandissimo « petit pont dans les 16″ Daniel Bruno, tous deux retenus par d’autres obligations, c’est une équipe solide et combative qui s’est présenté sur la pelouse. Katle, Ariel, Johnny et Fabio manquaient également à l’appel.

Malgré une qualité de jeu en première mi-temps en dessous de ce qui a été démontré ces derniers temps, (dimensions réduites, jeu plus lent) le CSI n’a que très peu été inquiété. Passons sur le faux rythme qui a guidé la première mi-temps, entre longs renvois et quelques touches plus rapides.

Il a fallu ainsi attendre la 20ème minute pour voir Ballack ouvrir le score sur une balle arrêtée de Da Rocha, puis la 45ème pour voir Armando doubler la mise suite à une lourde frappe du même Da Rocha.

Entre temps, quelques actions dont un tir lointain de Josh aurait pu trouver les filets.

Notons encore le « pétage de plomb » du capitaine local qui « n’accepte pas cela… », ensuite d’une petite altercation verbale avec La Roche.

Revenu en seconde période avec les meilleures intentions, les visiteurs ont posés le jeu plus efficacement, faisant circuler le ballon au sol rapidement. A ce rythme, les locaux ont vite été dépassés. Da Rocha, puis Patrick [réd: Merci pour vos commentaires qui ont permis de réparer cet oubli] aggraveront le score, pour porter le score final à 4 à 0.

Un score mérité et sans appel, qui aurait pu être plus lourd sans quelques arrêts époustouflants du gardien local aider parfois par sa latte.

Un score qui reflète parfaitement la physionomie du match. La plus forte équipe sur le terrain a pu faire parler sa force physique et technique.

Les choses sérieuses commencent la semaine prochaine avec pour débuter l’enchainement des rencontres « au sommets » la venue de Rexhia Vessy.

Résultat

Stade de Grand-Saconnex, Terrain B, beaucoup de spectateurs avec la buvette adjacente, env. 40 pers. autour du terrain

FC Grand-Saconnex 2 – CS Interstar 1  – 0:4 (0:2)

Buts pour le CSI : Ballack, Armando, Da Rocha, Patrick (1er but pour le CSI)

Hommes du match pour la rédaction : Ballack, Da Rocha, Armando




mention spéciale (bis)

1102008

Après avoir pu joindre Stephane, nous ajoutons également une mention spéciale à Luis et Germain qui, « pour la statistique », sont entrés en jeu dans ce derby, après avoir couru le semi-marathon de Genève (21 km) le matin même.

Félicitations à ces deux joueurs pour leur courage et leur dévouement.

Voilà qui est dit !







4L TROPHY 2009 - Tech de Co... |
Association des Résidents d... |
Les illusions de la Lionge |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Projet Trinational de forma...
| quad aventure en pays de Bray
| Les J-vrai