• Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

un match référence

29092008

C’est une équipe en quête de rachat qui s’est présentée hier après-midi à Varembé pour le derby contre le FC Saint-Jean après sa contre-performance de la semaine passée.

A l’évidence, l’équipe a commencé le match à 200 à l’heure, mettant le feu de toute part dans l’équipe adverse. Stephane avait procéder à quelques ajustements, tout en faisant confiance à la majorité du groupe qui s’était présenté la semaine passée, enregistrant les retours d’Alex et de Marc Orlandini. C’est également la qualification de Mohand (dit « Youl ») dans la cage qui est a souligné, celui-ci faisant parfaitement le peu qu’il avait à faire. Sans aucun doute un gage de sécurité et de stabilité pour la suite.

Sur les 20 premières minutes, les visiteurs ont été complètement étouffés, poussés à la faute, le gardien commettant l’irréparable (faute de dernier recours qui avait le poids d’un carton rouge, avertissement uniquement mais on dira toutefois que Pipo n’était peut être pas dans la surface de réparation au moment de la faute…) et permettant à Josh d’ouvrir le score sur penalty. C’est peu après qu’un défenseur de St-Jean commettait lui aussi la faute ultime pour se voir, cette fois, exclu fort justement. Pipo et Da Rocha aggraveront le score pour mener 3 à 0 après 20 minutes de jeu.

Malgré diverses nettes opportunités, c’est sur ce score que les deux équipes rejoindront les vestiaires.

Un score de 3 à 0 qui n’était pas sans rappeler …

Mais cette fois, l’équipe est revenue armée des meilleures intentions sur le terrain. Malgré la sortie de Mig’, l’équipe est restée compacte et concentrée. Non sans avoir souffert parfois, mais avec un Ballack impérial, c’est sur une relance « Olé » de Daniel Bruno parti d’un petit pont dans ses 16 mètres, que Da Rocha ira inscrire le but de la sécurité, avant que le club local n’enfonce encore le clou à deux reprises, par Ariel puis encore par Da Rocha.

6 à 0, un score digne de Federer…

C’est alors que les locaux galvauderont encore quelques très nettes occasions de buts, notamment sur des caviars de Josh.

En tous les cas, c’est une très grosse performance en termes de jeu livrée par les locaux sur ce match.

Une organisation sans faille, un jeu posé, varié, avec des changements de jeu et une alternance jeu court, jeu long et une solidarité qui permet d’envisager sereinement les prochaines échéances.

Il s’agira de ramener trois points du déplacement de la semaine prochaine au Grand-Saconnex, puis les choses sérieuses commenceront.

Nous n’avons pas pu atteindre Stephane pour avoir sa réaction, mais pour l’avoir aperçu à la fin du match puis à la sortie du vestiaire, c’est certainement un entraineur satisfait de l’état d’esprit et du jeu présenté par son groupe qui a quitté le stade.

Une mention spéciale à Ariel qui nous aura beaucoup fait rire avec son énergie débordante lui permettant de parler à son adversaire tout en jouant.

Résultat

Stade de Varembe, Terrain A, 80 spectateurs env.

CS Interstar 1 – FC Saint-Jean 2 – 6:0 (3:0)

Buts pour le CSI : Josh (p), Pipo, Da Rocha, Da Rocha, Ariel, Da Rocha 

Hommes du match pour la rédaction : Toute l’equipe




le CS Interstar s’écroule en seconde période

22092008

Après une première mi-temps exemplaire, voyant les visiteurs menés 3 à 0 sans aucune discussion, c’est une équipe du CS Interstar méconnaissable qui s’est écroulée en deuxième mi-temps pour finalement s’incliner 5 à 4, dans un match qu’elle n’aurait jamais dû perdre.

Une première mi-temps pleine de maîtrise, de rythme et de jeu. On s’avançait vers une après-midi tranquille dont le CS Interstar maitrisait le déroulement. Une performance référence face à une équipe moyenne qui ne doit pas poser de problème à une équipe qui veut jouer aux avants-postes. Une sérénité qui n’a pas survécu au différents blessés qui ont été remplacés en début de seconde période (Miguel, Ballack et Germain).

Tout d’abord, le CSI a manqué de tuer le match en marquant le 4 à 0, par Josh, Cissé puis Ariel.

Revenu à 3 à 1, puis 3 à 2, on croyait le plus dur fait lorsque Ariel marqua le 4 à 2.

Des relâchements coupables au marquage, le fait de laisser trop jouer l’adversaire à mi-terrain, une faute de main de Stéphane sur le 4 à 3, puis un arbitrage partial ont achevés les espoirs du CSI. 4 à 4 à une minute de la fin, puis 5 à 4 sur la dernière action du match, c’est jusqu’à la lie que le CSI a bu le calice.

A chacun maintenant de balayer devant sa porte, la faute ne pouvant certainement pas être mise sur l’une ou l’autre personne ou sur l’arbitrage seul. A nouveau, les joueurs discutent les « errements » de l’arbitre à la place de continuer à jouer.

Stéphane est le premier à reconnaître sa part de responsabilité : « Je prends en tout cas un but (rem. sur le 4 à 3) qui ne doit pas être pris et qui relance l’adversaire. Même si je suis légèrement bousculé, je dois prendre ce ballon. De plus, être sur le terrain ne m’a pas permis de coacher à tête reposée, et même si plusieurs changements ont été conditionnés par des blessures, il y’aurait certainement eu la place à un moment ou à un autre pour faire re-rentrer Mig’ ou/et Ballack afin de stabiliser l’équipe et arrêter l’hémorragie. Après coup, j’aurai fait différemment. »

Stéphane n’a pas souhaité répondre à d’autres questions, concédant toutefois que dépassant les réactions à chaud, il faudra mettre les choses à plat à l’entraînement, à tête reposée et se remettre au travail pour reprendre ces trois points dans les « matches au sommet ».

Les résultats du week-end permettent encore au CSI d’envisager le meilleur, même si Vernier 2 paraît s’échapper quelque peu aux avants postes.

Une chose est certaine, les jokers sont bientôt tous épuisés…

Résultat

Stade des Libellules, Terrain A, 40 spectateurs env.

USI Azzurri 2 – CS Interstar 1 – 5:4 (0:3)

Buts pour le CSI : Angelo, Josh, Pipo, Ariel

Hommes du match pour la rédaction : Miguel




la bonne performance du week-end

15092008

C’est sur terrain synthétique que le CS Interstar a reçu hier après-midi l’équipe de Plan-les-Ouates.

Avec une météo relativement clémente, mais sans réelles éclaircies, c’est du terrain que nous attendions quelques rayons de soleil.

Au rayon des absents, le CSI se présentait sans Armando, Kooks, Katle, Cedric, Cissé, Snoussi, Marc Cano, Fabio, etc… Bref un effectif réduit pour le coach Stephane qui a même enfilé les gants pour l’occasion avec une très bonne performance à la clé. On notera également la bonne rentrée de Miguel de la Plaza (« Mig ») à mi-terrain.

Le premier éclair de lumière est arrivé des pieds de Luis Sanchez qui botta un coup franc du milieu de terrain en plein dans la lucarne ! Un culot récompensé par une réussite extraordinaire. Chapeau bas !

Malgré cette ouverture du score, dans une première mi-temps équilibrée, le CSI a tout de même souffert, notamment en concédant beaucoup trop de balles arrêtées, notamment un paquet invraisemblable de corner.

Le manque de discipline de l’équipe au marquage sur ces balles arrêtées, notamment au second poteau, amènera l’égalisation des visiteurs, Stephane ne pouvant intervenir et Alex manquant de justesse d’intercépter le ballon sur la ligne de but.

Dominé en fin de première mi-temps, laissant notamment trop d’espace à l’adversaire dans le milieu de terrain, le CSI conservera toutefois le score de parité jusqu’à la mi-temps.

En seconde période, le CSI est revenu sur la pelouse décidé à prendre les trois points. Travailleur et discipliné, l’équipe de Stephane n’a jamais été réellement en danger dans cette entame de période. Après un but annulé pour une prétendue faute (de Pipo ?), c’est sur un corner, magnifiquement botté par Da Roche, que Ballack pût propulser de la tête au fond du but adverse.

A partir de cet instant, la solidarité des locaux a fait merveille contre les timides rushs adverses. Sur certains contres, le CSI aurait également pu mettre le but de la sécurité.

Seule une frappe de 20 mètres captée en deux temps par Stephane au prix du sortie dans les pieds de l’attaquant adverse metta en danger l’arrière garde du CSI.

C’est au contraire sur un dégagement précis du gardien que Pipo pu dévier au terme d’un duel impressionnant permettant à Da Rocha de se présenter seul face au gardien adverse pour le battre imparablement.

L’affaire était plié et les dernières minutes ne vit pas les visiteurs remettre en cause la supériorité locale.

C’est donc une deuxième victoire en autant de matchs à domicile pour le CSI.

Stephane a bien voulu répondre à nos questions par téléphone ce matin :

Q: Nous l’imaginons, content du résultat ?

R: Oui, c’est toujours l’objectif de prendre trois points. Si on peut les prendre à tous les matchs, je signe tout de suite, d’autant que la manière, sans être exceptionnelle, était tout-à-fait saitisfaisante. On a fait preuve de beaucoup de solidarité, de travail, de sérieux et les gars ont bien intégrés les consignes données à la mi-temps.

Q: Une bonne performance au but également ?

R: Merci, ça été pas trop mal. J’ai toutefois relâché deux ballons qui auraient pu coûter cher… et qui me font avoir une grosse bosse à la tête aujourd’hui… Mais je suis content, pas de « Zubi », une majorité des dégagements qui sont arrivés ou je voulais.

Q: Une solution pour le reste de la saison ?

R: En principe pas, c’est vraiment du dépannage, même si j’ai eu du plaisir à être sur le terrain. En principe, nous aurons un gardien d’ici un ou deux matches [Red: Le frère à Snoussi]. On verra si je prolonge l’interim la semaine prochaine ou si quelqu’un d’autre sera dans la cage.

Q: La semaine prochaine, un déplacement à Azzurri…

R: Oui, il nous faut prendre trois points à cette occasion. Sans aucun doute, un match d’hommes, où il faudra donner du rythme, être concentré et discipliné et ne pas se laisser embarquer à discuter.

Résultat

Stade de Varembé, Terrain B, 20 spectateurs env. (30 avec les bourrés à côté du banc…)

CS Interstar 1 – FC Plan-les-Ouates 2 – 3:1 (1:1)

Buts pour le CSI : Luis S., Ballack, Da Rocha

Hommes du match pour la rédaction : Luis S., Ballack, Marc O., Pipo, Da Rocha & Stephane [;-)]




première défaite à Vernier

10092008

C’est face à une belle équipe de Vernier, renforcée de quelques joueurs de la première que le CS Interstar a concédé sa première défaite de l’exercice.

Face à une belle équipe, mais face à une équipe « prenable », encore faut-il éviter les cadeaux…

C’est en effet pas un mais trois cadeaux que le CS Interstar a offert à son hôte du jour.

Tout d’abord, c’est Ballack qui, à la 30ème minutes, dévie un ballon anodin dans ses propres filets, ensuite d’un réflèxe malheureux et alors que le gardien allait s’emparer du ballon.

Puis juste avant la pause, c’est tout d’abord Daniel Bruno qui se fait abuser sur le côté, étant trop éloigné de son vis-à-vis pour espérer l’empêcher de centrer dans de bonnes conditions. Puis c’est tout l’axe de la défense qui est aux abonnés absents, laissant l’opportunité à l’attaquant de conclure seul à six mètres du but et de battre imparablement Cedric, à nouveau irréprochable dans son but.

Alors que l’on attendait une réaction d’orgueuil de l’équipe à son retour du vestaire, c’est au contraire Vernier qui allait creuser l’écart sur un contre rondement mené et à nouveau une grosse erreur individuelle. Sur un transversalle, l’attaquant central a pu passer (avec l’aide des mains ?) entre Ballack et Fabio puis s’en aller seul au but, pendant que les deux défenseurs discutaient à mi-terrain de la (non-)décision arbitrale… L’attaquant s’est même payé le luxe, dans un premier temps, de perdre son duel contre Cédric avant de pouvoir reprendre tranquillement le ballon pour conclure, alors que pas un seul joueur d’Interstar n’avait encore pénétrer dans les 16m… Fabio et Ballack continuant de discuter, ce qui eût pour effet de provoquer l’ire de Stéphane, confirmé au retour aux vestiaires.

Revenu à 3 à 1 à 20 minutes de la fin par Mémé, puis ratant de peu le 3 à 2, sans réellement démontrer vouloir absolument tout tenté pour renverser la situation, le visiteur peut avoir des regrets, mais ne peut s’en prendre qu’à lui-même.

Il convient de corriger rapidement les errements aperçus, sous peine de nouvelles désillusions, ce qui serait dommage vu la qualité de l’équipe. On soulignera notamment l’excellent match de Marc Orlandini et les bonnes rentrées de Luis, d’Angelo et de Mémé.

A revoir donc dès le week-end prochain à domicile (14h) contre Plan-les-Ouates 2.

Résultat

Stade de Vernier, Terrain A, 50 spectateurs env.

FC Vernier 2 – CS Interstar 1 – 3:1 (2:0)

Buts pour le CSI : Memessong

Hommes du match pour la rédaction : Marc Orlandini & Cédric




le CS Interstar éliminé de la coupe

5092008

Le miracle n’a pas eu lieu mercredi à Varembé, sous une pluie battante et sur le terrain synthétique.

Opposé à une équipe de deuxième ligue, renforcée de surcroit par six à sept joueurs de la première équipe du CS Chenois (1ère ligue), le CS Interstar a rompu en seconde mi-temps, alors que tout semblait possible jusque là, notamment grâce à un excellent portier dans les cages locales.

Après avoir concéder l’ouverture du score sur une certaine naïveté et un mauvais alignement du hors-jeu à mi-terrain, c’est au terme d’une superbe action de jeu que l’équipe locale parvenait à égaliser par l’intermédiaire de Josh.

Malheureusement pour les locaux, peu avant la mi-temps, c’est d’une frappe imparable dans la lucarne des 25 mètres que le CS Chenois reprenait l’avantage.

Deux événements précipiteront la chute des locaux en seconde période. Limité à trois changements, Stephane Rychen a été contraint d’en effectuer déjà deux à la mi-temps, en raison du départ de Cissé, attendu au travail, et de la blessure d’Armando.

Stephane pris alors l’option de mettre plus de pression sur l’adversaire, dont la défense paraissait fébrile, en faisant entrer un troisième attaquant en lieu et place d’un milieu de terrain. Le travail de récupération de Kooks à mi-terrain l’assurant d’un filtrage suffisant au côté de Snoussi.

Coup du sort, Kooks se blessa sur son premier ballon après le pause (contracture ou déchirure musculaire à la hanche) en effectuant une passe, alors que la plupart des remplaçants n’étaient pas encore de retour du vestiaire.

Stephane fût alors contraint d’effectuer dans l’urgence son troisième changement et fit entrer Angelo, dont la performance athlétique et défensive n’a pas été exempt de reproche.

Affaibli à mi-terrain, Snoussi commençant également à donner quelques signes de fatigue, c’est logiquement que le CS Chenois est parvenu à marqué un troisième but qui a fait mal au moral des troupes.

Suivi de près du quatrième but, alors que les locaux lâchait les marquages plus souvent qu’à leur tour. Scénario qui se répétera sur les deux buts suivants, avant que l’équipe se reprenne quelque peu en main sur la fin de rencontre.

Dommage, il y avait quelque chose à faire. La poisse, mais aussi le manque de jeu et de concentration des locaux en phase défensive aura finalement pesé lourd dans la balance.

Stephane  se montrait satisfait de la performance de son équipe en première période. Un peu moins des trous apperçus et de l’esprit en seconde période, du manque de discipline en phase défensive et du déroulement des événements. Il est certain que ses choix ont été largement perturbés par les différentes circonstances. Mais comme il le souligne avec à propos « cela fait partie du jeu ».

Cap maintenant sur Vernier pour le prochain match de championnat. Un nouveau défi qu’il s’agira de relever avec plus de constance.

Résultat

Stade de Varembé, Terrain B, 10 courageux spectateurs env.

CS Interstar 1 – CS Chenois 2 – 1:6 (1:2)

Buts pour le CSI : Josh

Hommes du match pour la rédaction : Cédric & Kooks




reprise réussie pour la première équipe

1092008

Après une ultime victoire en préparation à Aïre (3 à 0) au terme d’un match de moins bonne qualité que la très bonne prestation aperçue contre Veyrier (la chaleur pouvant expliquer en partie la baisse de rendement de l’équipe), c’est sous une chaleur également estivale que le championnat a repris ses droits hier après-midi du côté de Varembé.

Une équipe motivée, mais largement remaniée, a passé le premier vrai test de la saison.

En raison de diverses absences, le coach a été contraint de revoir assez largement le dispositif qui avait été mis en place durant les matches de préparation, tous soldés par une victoire.

Ainsi, le milieu de terrain et l’attaque ont subis quelques changements et c’est surtout au milieu où il a fallu un bon quart d’heure d’adaptation en début de rencontre. C’est au jeune Kooks qu’est revenu la responsabilité de tenir le milieu de terrain défensivement et force est de reconnaître qu’il s’en est très bien sorti, faisant également valoir ses qualités offensives. Mention également à Ballack et au duo d’attaquants qui ont donnés le tourni aux défenseurs et pallier l’absence de Pipo. En terme de jeu, la circulation du ballon n’a pas toujours été optimale et le côté gauche plus d’une fois ignoré.

Devant Josh et La Roche ont parfaitement su profiter de leur vitesse pour se présenter, ou mettre d’autres équipiers, plus d’une fois en position favorable. L’équipe a toutefois manqué parfois de tranchant à la conclusion. Succédant parfaite pénétration et parfois mauvais choix devant les buts (tirs de loin, frappe dans des angles impossibles, timing trop lent) ou manque de réussite, c’est un score plus large qui aurait dû sanctionner les débats.

Au lieu de cela, c’est jusqu’à l’expulsion du capitaine adverse que l’équipe à souffert (70ème minutes environ), avant de passer l’épaule physiquement.

Au terme de la partie, c’est un entraineur satisfait à qui nous avons brièvement parlé. Satisfait du résultat biensûr, mais aussi du travail effectué et de la réaction de l’équipe après que l’adversaire soit revenu de 2-0 à 2 partout.

« On a rien lâché », dira-t-il. « Biensûr, nous avons quelques ratés, dont certains doivent absolument disparaître, on doit être en mesure de tuer le match, peut-être déjà en première mi-temps, après une entame difficile. Mais si nous réussissions tout, nous serions en SuperLeague ou même en Champions League, donc il faut relativiser.

Cela n’a pas été facile de gérer certaines parties du terrain et le but prit juste avant la mi-temps a remis Meinier dans le match et nous a fait du mal. A la fin, c’est trois points pour nous et je signe tout de suite pour les prendre à tous les matches. De toute manière, il n’y a pas de match facile, mais seulement des matches que l’on maitrise mieux que d’autres, par notre travail et notre engagement à l’entraînement et sur le terrain. »

Il est aussi important de noter que la préparation a porté ses fruits, l’équipe locale paraissant largement plus fraîche sur les vingt cinq dernières minutes que son vis-à-vis.

Dans tous les cas, voilà les trois premiers points au compteur, en attendant le match de coupe mercredi soir (19h30 Varembé, contre Chenois (2ème ligue)) et un déplacement difficile à Vernier (vainqueur 4 à 2 à Lusitano) dimanche prochain.

Bravo à l’équipe pour sa performance et bonne chance pour mercredi. Il faudra certainement se montrer plus réaliste devant le but pour espérer passer l’épaule.

 

Résultat

Stade de Varembé, Terrain A, 40 spectateurs env.

CS Interstar 1 – US Meinier 2 – 3:2 (2:1)

Buts pour le CSI : Josh, Ballack (P), Josh

Hommes du match pour la rédaction : Ballack, Josh & Kooks







4L TROPHY 2009 - Tech de Co... |
Association des Résidents d... |
Les illusions de la Lionge |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Projet Trinational de forma...
| quad aventure en pays de Bray
| Les J-vrai